Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Correspondance Professionnelle » Relations Extérieures » Réseau Professionnel » Actualités

Brève Réseau Professionnel

Présidence du Medef : mieux connaître les programmes des candidats

Par - Modifié le 18-04-2013

La campagne pour la présidence du Medef a vraiment commencé. Les candidats vont passer un "grand oral" devant les fédérations du bâtiment et de la métallurgie.

Les huit candidats à la succession de Laurence Parisot passent un "grand oral" devant les fédérations du bâtiment (FFB) et de la métallurgie (UIMM), les deux "poids lourd du patronat" se prononceront par la suite sur le candidat qu'elles soutiennent.

A ce jour, les premiers ralliements se dessinent. Jean Claude Volot (ancien médiateur inter-entreprise de Nicolas Sarkozy et ancien président de l'APCE - Agence pour la création d'entreprises et patron du groupe aéronautique Dedienne) a déjà annoncé son adhésion envers un des candidats Pierre Gattaz le président du groupe des fédérations industrielles (GFI).

Par ailleurs, un dépôt de candidature est imminent pour deux nouveaux candidats, à savoir Marie-Christine Coisne-Roquette, la présidente de la commission fiscalité du Medef, et Etienne Bernard, président du comité TPE-PME-ETI.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 3 mai.

"Info-plus": gros plan sur les propositions

Jean Claude Volot dit "le discret" est un ancien médiateur des entreprises et de la sous-traitance. Cet industriel de 63 ans est candidat à la présidence du Medef pour "rendre les entreprises moins dépendantes de la sphère politique". Il a été le premier à s'être déclaré candidat à la présidence, en octobre 2012. Il souhaite inviter les entreprises à "passer de la position de demandeur à celle de demandé".

Pierre Gattaz, "l'homme de terrain", fait valoir qu'il est "un chef d'entreprise de terrain, d'une entreprise de taille intermédiaire en croissance". Il se revendique "en adaptation permanente dans un environnement mondial mouvant".

M Bernasconi avance deux propositions phares : "créer un comité de suivi entre (les) signataires qui se prononcent sur les conditions de la transposition de l'accord" et "inscrire dans la Constitution le respect des accords majoritaires".


Source : La Tribune - Le monde politique - Le point, 18 avril 2013

Notre dossier

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Réseau Professionnel ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité