Le déficit de la Sécurité Sociale devrait être moins élevé que prévu, puisqu’il n’atteindrait que 13,1 milliards d’euros, contre 14,7 initialement prévu. La réduction du déficit a été rendue possible par l’apport de ressources supplémentaires et une réduction des dépenses.

Il est estimé qu’à la fin de l’année la branche maladie serait en déficit de 5.5 milliard d’euros, la branche retraite de 5 milliard d’euros, la branche famille de 2.5 milliards d’euros et la branche accident du travail de 0.1 milliards d’euros.

De son côté, le fonds de solidarité vieillesse serait déficitaire de près de 4 milliards d’euros.

En 2013, le trou de la Sécurité Sociale devrait se creuser et atteindre 16 milliards d’euros, avec un déficit de près de 8.5 milliards d’euros pour la seule branche assurance maladie.  A ce premier déficit, devrait s’ajouter un déficit de 3.6 milliards d’euros pour le fonds de solidarité vieillesse. Il s’agit uniquement d’hypothèses macroéconomiques du gouvernement, qui se fondent sur la tendance des dépenses actuelles et sur les recettes existantes. Ces chiffres ne prennent pas en compte les nouvelles mesures qui devraient être annoncées par le gouvernement, et qui prévoient la création d’une nouvelle contribution sur les pensions de retraite.

« Info-plus » : La protection sociale

La Protection sociale en France comporte plusieurs branches comme :

Ce système est basé sur le principe de la solidarité nationale, qui vise à garantir à tout individu et à sa famille un revenu de remplacement, ou un revenu minimum, en cas de diminution ou de perte des gains. Celles-ci peuvent se produire suite à la maladie, la maternité, un accident, l’invalidité, un décès, la retraite ou un accroissement des charges familiales.

La protection sociale est majoritairement financée par :

  • Les cotisations sociales prélevées sur les salaires
  • Les impôts et taxes affectés, notamment la CSG
  • Les contributions publiques de l’Etat.

Pensez-vous que le gouvernement actuel arrivera à réduire le déficit de la Sécurité sociale en 2013 ?


Par Juritravail

Source : Le Figaro, 1er octobre 2012