Concernant la question des retraites, les candidats à la présidentielle sont peu bavards. Voici toutefois en quelques lignes ce qu’ils proposent.

Nicolas Sarkozy n’envisage pas de revenir sur la réforme des retraites. Il a ainsi promis qu’il ne toucherait pas à l’âge de départ à la retraite. S’agissant du montant des pensions, il souhaite interdire les retraites chapeau des hauts dirigeants.

François Hollande souhaite rétablir la possibilité de partir à 60 ans à taux plein pour tous ceux qui auront cotisé la totalité de leurs annuités. Cependant, les trimestres assimilés ou majorés ne seront pas pris en compte. Ainsi, la mesure devrait concerner 150 000 personnes et coûter 1 million d’euros par an, financé par une hausse de 0,1 point par an des cotisations salariales et patronales. En ce qui concerne le montant des pensions, il prévoit d’engager une négociation sur les retraites avec les partenaires sociaux afin de définir leur montant.

Jean-Luc Mélenchon veut le retour à la retraite à 60 ans à taux plein. Il le financera par une nouvelle cotisation sur les revenus financiers des entreprises. Pour le montant des pensions, il souhaite que les retraites correspondent désormais à 75 % du salaire de référence. Il promet également qu’aucun salarié ne touchera une retraite inférieure au Smic. Cette revalorisation immédiate est aussi souhaitée par Jacques Cheminade

Eva Joly prévoit elle aussi un retour aux 60 ans, sans décote. S’agissant du montant des pensions, elle promet d’augmenter de 50 % les minima sociaux.

Marine Le Pen propose de rabaisser l’âge l’égal à 60 ans et la durée de cotisation à 40 ans. Pour financer sa réforme, elle propose d’élargir l’assiette du financement des retraites aux revenus du capital et d’y affecter aussi le produit des droits de douane qu’elle souhaite rétablir. En outre, elle souhaite supprimer le minimum vieillesse pour les étrangers qui n’ont pas travaillé et cotisé en France pendant au moins dix ans.

Nathalie Arthaud et Philippe Poutou préconisent un retour à la retraite aux 60 ans et à 37,5 années de cotisation.

François Bayrou et Nicolas Dupont-Aignan conservent les acquis de la réforme Fillon de 2010 mais proposent de changer de système en établissant un régime de retraite par points, assis sur des droits individuels où chacun sera libre de partir au moment où il le souhaite. Concernant le montant des pensions, François Bayrou assure que les petites retraites feront d’objet d’un plan de rattrapage et Nicolas Dupont-Aignan compte sur la croissance qui découlera de sa politique économique pour garantir le maintien des petites pensions des retraités français qui sont le plus menacées par la crise.

Que pensez-vous de ces propositions sur les retraites et le montant de la pension ?

Par Juritravail

Source : Le Parisien, le 4 avril 2012