Lorsque le salarié et l’employeur concluent une rupture conventionnelle, l’indemnité prévue doit être au moins égale à l’indemnité légale de licenciement si le salarié bénéficie d’un an d’ancienneté.

 

La Cour de Cassation (10 décembre 2014) a indiqué que sans même se prévaloir de la nullité de la rupture, le salarié peut saisir le juge prud’homal pour faire respecter ce seuil minimal.

 

Dans l’affaire soumise à la Cour de Cassation, la Cour d’Appel avait estimé que la salariée avait été suffisamment informée et que, malgré tout elle avait consenti à la rupture, n’en remettant d’ailleurs pas le principe en cause.

 

La Cour de Cassation vient rappeler, heureusement, que même sans remise en cause de la rupture en elle-même le salarié est bien fondé à faire respecter ses droits a minima et à solliciter les indemnités prévues par la loi.

 

  

Par Géraldine Marion

Avocat au barreau de Rennes

 

Source : 

Cour de cassation, chambre sociale, 10 décembre 2014, pourvoi n°13-22134

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail