Afin de calmer les ardeurs, Manuel Valls propose plusieurs séries de mesures (1) (2) ayant pour objectif notamment de lutter contre la précarité de l'emploi des jeunes et favoriser leur embauche en CDI. Concrètement:

  • le Gouvernement envisage de moduler les cotisations à l'assurance chômage. Surtaxer les embauches en CDD pour obliger les entreprises à embaucher en CDI et réduire le nombre d'embauches en contrat précaire seraient la solution ?

87%des embauches se font en CDD

Une autre mesure, celle d'améliorer l'accompagnement des jeunes vers l'emploi pour leur permettre une insertion professionnelle de qualité. Cela se concrétise par :

  • la création d'une aide à la recherche du premier emploi (ARPE) : destinée aux jeunes diplômés de milieux modestes qui entrent sur le marché du travail, cette aide devrait voir le jour à la rentrée 2016. Elle serait en revanche réservée aux jeunes bénéficiant d'une bourse d'enseignement au cours de la dernière année de préparation du diplôme. Elle devrait concerner 126.000 jeunes. Elle serait versée tous les mois pendant 4 mois. Le gouvernement estime en effet que c'est le temps moyen passé au chômage chez un jeune diplômé au cours des 3 premières années de sa vie active. Et si c'était vrai ?
  • engager une concertation en faveur de l'insertion des jeunes avec les partenaires sociaux et les organisations pour la jeunesse.

130 millions d' EURcoût de la ARPE

Manuel Valls souhaite également que ses propositions puissent améliorer les conditions des apprentis avec 2 mesures :

  • améliorer la rémunération des apprentis : mettre en place une grille de rémunération qui réponde aux enjeux socio-économiques actuels afin d'endiguer les effets de seuils liés à l'âge et ainsi augmenter les minima salariaux légaux des jeunes de 16 à 20 ans, à partir du 1er janvier 2017 ;
  • améliorer les droits des apprentis.

Le Gouvernement veut aussi renforcer le droit à la formation de tous les jeunes. Il s'agit ainsi :

  • d'encourager les bacheliers professionnels et technologiques à poursuivre leurs études ;
  • revaloriser de 10% les bourses des lycéens à la rentrée scolaire 2016 ;
  • créer 25.000 bourses de 1.000 euros annuels pour les étudiants issus des classes moyennes ;
  • créer des bourses pour les décrocheurs de 16 à 18 ans qui reprennent leurs études.

Enfin, l'une des mesures les plus attendues par les étudiants était l'amélioration de leurs conditions d'accès au logement et à la santé. Pour faciliter l'autonomie des jeunes, il est prévu :

  • la mise en place d'un droit universel  à la garantie locative pour les jeunes :
  • des actions pour améliorer l'accès à la CMU-C des jeunes en rupture avec leur famille.
La France se doit d'écouter sa jeunesse

Le Premier Ministre, Manuel Valls

Le gouvernement semble avoir entendu les revendications des jeunes qui se mobilisent depuis plusieurs semaines. Mais cela suffira t-il à apaiser les tensions alors que de nombreux étudiants souhaitent le retrait pur et simple du projet de loi  visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ?

À suivre...