Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » Salariés handicapés » Salarié handicapé dans l'entreprise (milieu ordinaire) » Actualités

Brève Salarié handicapé dans l'entreprise (milieu ordinaire)

L’emploi des personnes handicapées à la loupe

Par - Modifié le 19-11-2010

La DARES a récemment réactualisé le tableau de bord sur l'emploi et le chômage des personnes handicapées en France, dont l'objectif est de rassembler les résultats disponibles et récents sur l'emploi des handicapés.

A la lecture de ce document on s'aperçoit que le taux d'emploi des personnes handicapées en France en 2010 ne dépasse pas les 2,6%, alors que la loi impose un taux de 6%.

Paradoxalement, si 53% des handicapés sont en situation de chômage de longue durée, les entreprises disent avoir des difficultés à recruter des travailleurs en situation de handicap.

Les raisons invoquées sont d'une part la diversité qui se cache derrière la notion de handicap,  ainsi que le peu de qualification de ces travailleurs (79% n'ont pas le baccalauréat).

Le directeur de l'Association chargée de gérer le fonds pour l'insertion professionnelles des personnes handicapées (Agefiph) confirme ce paradoxe en expliquant la lenteur des progrès en terme d'embauche de ces travailleurs, par le décalage entre les besoins des entreprises et les profils des candidats handicapés.

Source :

« Tableau de bord sur l'emploi et le chômage des personnes handicapées », publié par la DARES

Notre dossier

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Salarié handicapé dans l'entreprise (milieu ordinaire) ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Vos Réactions

  • cristome - Visiteur Le 24-11-2010 à 12:08

    DéJà JE TIENs à VOUS SIGNALEr QUE JE SUIS SEULEMENT TRAVAILLEUR HANDICAPéE ET QUE CELA NE ME DONNE RIEN. POURTANT J'AI TROIS PROBLèMEs : SURDITé TOTALE à GAUCHE, PROBLèME HANCHE DROITE ET RUPTURE DE LA COIFFE DROITE.

    DONC COMMENT TRAVAILLEr QUANT ON A DEUX INAPTITUDEs AUPRèS DE LA MEDECINE DU TRAVAIL ? MAlGRé CELA, JE NE SUIS PAS RECONNUE NI HANDICAPé NI INVALIDE.

    QUE FAIRE POUR TRAVAILLEr ?

    MERCI BONNE JOURNéE
    (DONC MA RETRAITe SERA NULe)

  • colomba - Visiteur Le 25-11-2010 à 09:51

    J'ai eu un accident de travail qui s'est fini par une inaptitude et un licenciement. Je suis au chômage après avoir travaillé 30 ans dans le commerce. Depuis mon état de santé s'est aggravé. Plus un diabète mithocondrial très rare puisque les oreilles sont touchées, que faire?

  • chauve85 - Membre Le 25-11-2010 à 09:53

    Bonjour, moi je suis plombier-chauffagiste, travailleur handicapé cat.B., je n'ai pas d'équilibre, donc je ne peux pas monter plus de 2 mêtres de haut. Dites aux employeurs qu'ils auront une grosse primme s'ils m'embauchent !

  • ginette - Visiteur Le 25-11-2010 à 10:14

    Bonjour,
    MOI AUSSI JE SUIS TRAVAILLEUSE HANDICAPée. Le problème c'est de trouver du travail avec son handicap. Cela fait plus de 10 ans que je fait des contrats de 20h car j'ai des problèmes de dos.

    Mon travail était agent de salle, aide à la personne. Ne pouvant plus soulever, avec l'aide de cap-emploi, j'ai pris un boulot comme agent d'entretien dans une maison de retraite.

    J'ai fait un CAE pendant 3 ans avec une hernie discale en plus, mais j'ai continué mon travail pour leur faire voir que malgré mon handicap on pouvait le faire et que s'il me prenaient ils avaient des aides.

    En plus j'avais 56ans. Mais cela ne s'est pas fait alors j'ai voulu essayer de faire hôtesse d'acceuil pour avoir un diplôme, mais c'était trop dur pour moi.
    Problème de mémoire et j'ai paniqué, alors j'ai pris ma maman. Cela a duré 5 mois car elle avait la maladie d'halzeimer. Nous avons dû la placer.

    Repartie à la case départ, là j'ai dû me faire opérer de mon genoux en arrêt maladie. Je suis toujours suivie par cap-emploi et ils se demandent ce que je vais faire. Moi-même, je suis perdue et en plus je n'ai pas assez de trimestres (151).

    Alors que faire ? Merci

  • emma-1 - Visiteur Le 29-11-2010 à 09:53

    Je suis reconnue TH,

    Après un cancer du sein (douleurs continues, interdictions de "porter, de faire des gestes répétitifs, de me piquer, de me brûler etc"), une déformation des 2 poignets (qui a fait sourire la médecin conseil), une hypothyroidie et des douleurs diffuses dans tout le dos "des cervicales au bas du dos".

    Je travaille dans le froid, souvent en plein courant d'air, debout tout le temps (il m'arrive de faire des journées de 10h avec 30mn de pause repas), je suis vendeuse en produits frais.

    Il manque 4 personnes à nos rayons (maladies, accident, départ) qui ne sont pas remplacées. Cette semaine je suis en arrêt, je me suis à nouveau bloquée.

    Ce sera en moins car payée au smic, si l'on est en arrêt, même en A T, nous ne recevons pas de prime.

    Il faut faire le travail de plusieurs et si cela ne va pas on est sanctionné, comment faire dans ces conditions ?

    Je precise que je suis engagée en tant que T H.

    Nous n'avons pas de délégué du personnel, j'en ai parlé avec la médecine du travail.

    Après 3 mois d'arrêt l'an passé, le patron a enfin averti une partie du personnel de mon handicap !

    Cela va faire 5 ans que je travaille dans cette entreprise, je ne veux pas craquer mais mon corps réagi à ma place.

    Que faire?

    Je démissione, je me retrouve en inaptitude ?

    Les aides de l'Etat à quoi cela sert ?

    Très souvent pas aux handicapés !

    De plus je n'aurais pas de retraite car j'ai un trou de 20ans, (passé à l'étranger) mon ex ne m'a jamais declarée.

    Merci pour votre patience, mais c'est ma vie.

  • jac86 - Visiteur Le 06-12-2010 à 10:14

    JAC86

     

    la majorité des employeurs que j'ai fréquenté, ne veulent pas de travailleurs handicapés pensant trouver des personnes « non rentables », Pour bosser heureux, bossons cachés, c'est la devise du travailleur « handicapé ».

     

    Regarder dans la rue, les valides rouspètent pour les places de stationnement (tant qu'ils sont valides), mais le jour où ils ne peuvent plus bouger pleinement, là, ils trouvent qu'il n'y en a pas assez. Dans l'entreprise je me suis battu tout seul (sur 105) pour qu'on emploie un standardiste aveugle « malgré sa performance technique et son application», mes collègues valides ET les dirigeants,  partage des tâches (surcharge de travail) les dirigeants payent un mois de salaire chargé (pénalité).
    Les travailleurs handicapés doivent se battre contre les patrons insensibles mais aussi contre les salariés peu enclin au partage et pourtant très courageux.

     

    Un travailleur «dit valide » souhaitant voir changer le regard des personnes « dites valident » ou en bonne santé comme lui avant qu'ils ne soient eux même confrontés au problème du Handicap.

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés