Actuellement, le CDI est loin d'être la formule contractuelle la plus convoitée par les employeurs souhaitant étoffer leur effectif.

Jamais, le CDD n'avait autant pris le pas sur le CDI. Il s'agit d'un record sur les 15 dernières années qui en dit long sur la visibilité des entreprises sur leur activité…

La frilosité s'est emparée durablement des entreprises ce qui se ressent inévitablement sur leur comportement face à l'emploi. En ce sens, l'étude des modes contractuels les plus choisis est un indicateur d'une importance clé.

Signalons, néanmoins que les comportements se distinguent selon les secteurs d'activité concernés, comme le révèle l'étude, même si la tendance annuelle globale affiche un repli vers le CDD.

L'industrie est la plus concernée par cette influence avec une hausse des embauches en CDD de 2,4 points. La construction connaît aussi une augmentation du recours aux contrats précaires (+1,6 points), de même que le secteur tertiaire (+1,1 point).

 "Info-plus" Déclaration de mouvement de main d'œuvre           

Les établissements, quel que soit leur secteur d'activité, où travaillent au moins 50 salariés doivent établir une déclaration mensuelle obligatoire des mouvements de main d'œuvre (Cerfa n°10595*16).

Cette déclaration peut également s'effectuer par voie dématérialisée sur le site www.dmmo.travail.gouv.fr (arrêté du 6 juin 2007, JO du 28 juin).

A travers cette déclaration l'employeur fournit des renseignements sur le mouvement de ses effectifs (rupture et conclusion des contrats de travail au cours du mois).

L'employeur doit, en interne, veiller à actualiser le registre unique du personnel lorsqu'il embauche un collaborateur (article L1221-13 du Code du travail). Ce document est réclamé en cas de contrôle par l'inspection du travail.