Les périodes passées en immersion en entreprise sont de plus en plus intégrées aux cursus pédagogiques et se déroulent généralement pendant la période estivale. Elles représentent de belles opportunités pour les étudiants d'acquérir de l'expérience et pourquoi pas, de trouver leur futur employeur.

Pour une recherche efficace, l'étudiant doit tout d'abord sélectionner un panel d'entreprises adéquat qui puisse correspondre à son parcours et ses attentes. Après cela, il doit envoyer aux sociétés retenues un C.V. accompagné d'une lettre de motivation, qu'il aura rédigés avec soin et efficacité.

Il est préférable de commencer les recherches au plus tôt, environ 3 à 4 mois avant le début du stage.

Une fois contacté par l'entreprise, l'étudiant ne doit pas hésiter à interroger le recruteur sur le contenu du stage et ce qui est proposé. Ainsi, il évitera bien des désillusions et il mettra toutes les chances de son côté lui permettant d'effectuer un stage utile à son parcours et à sa future vie professionnelle.

Les concernés doivent donc être vigilants, il ne s'agit pas d'accepter tout et n'importe quoi.

De surcroit, le stagiaire a des droits qu'il doit connaitre.

Rappelons que la proposition de loi, examinée ce mercredi 19 février 2014, a pour objectifs de favoriser le développement des stages de qualités, d'éviter les stages se substituant à des emplois et de protéger les droits et améliorer le statut des stagiaires.

"Info-plus" Les droits du stagiaire en entreprise

Le stage ne s'exécute pas dans le cadre d'un contrat de travail, le stagiaire n'étant pas lié à l'entreprise par un lien de subordination.

La durée de travail du stagiaire est règlementée.

Le stagiaire suit une formation pratique sous l'autorité d'un tuteur afin d'acquérir une expérience pratique en entreprise. Il n'est pas censé effectuer les mêmes tâches que les salariés de l'entreprise.

Lorsque la durée de stage au sein d'une même entreprise est supérieure à deux mois consécutifs le stage fait l'objet d'une gratification versée mensuellement