Suite à la présentation par Nicolas Sarkozy, le 24 avril dernier, du plan d’emploi pour les jeunes, qui vise à l’insertion professionnelle de 500 000 jeunes d’ici juin 2010, plusieurs décrets ont été adoptés (décrets n° 2009-692, n° 2009-693, n° 2009-694, n°2009-695 du 15 juin 2009).

Ces décrets accordent aux employeurs des aides financières à l’embauche de jeunes en apprentissage, en contrat de professionnalisation et à l’embauche en CDI de jeunes en stage.


1/ L’aide à l’embauche en CDI d’un jeune en stage

Il est accordé une prime de 3 000 € pour toute embauche en CDI, entre le 24 avril 2009 et le 30 septembre 2009, d’un jeune de moins de 26 ans en stage dans l’entreprise.

Les conditions de versement de cette prime sont notamment les suivantes :
- l’embauche doit se faire en CDI. Ce CDI peut être à temps plein ou à temps partiel dès lors que le temps partiel équivaut à au moins un mi-temps.
- le jeune doit avoir effectué dans l’entreprise un ou plusieurs stages d’une durée totale d’au moins 8 semaines et le stage doit avoir débuté entre le 1er mai 2008 et le 24 avril 2009.


2/ Les aides à l’embauche en contrat d’apprentissage

Dans les entreprises de moins de 50 salariés : pour toute embauche en contrat d’apprentissage supplémentaire dans l’entreprise, une prime de 1 800 € peut être accordée.
Attention : il s’agit d’embauches d’apprentis supplémentaires uniquement.

Dans les entreprises de 11 salariés et plus : pour toute embauche d’un jeune en contrat d’apprentissage d’une durée de plus de 2 mois, une aide de l’Etat peut être attribuée.
Cette aide sera versée pendant une durée de 12 mois, au titre des rémunérations versées à l’apprenti à compter du 1er mai 2009.

Dans ces deux cas, les embauches doivent avoir lieu entre le 24 avril 2009 et le 30 juin 2010.


3/ Les aides à l’embauche en contrat de professionnalisation

L’employeur peut bénéficier d’une prime pour toute embauche, entre le 24 avril 2009 et le 30 juin 2010, d’un jeune de moins de 26 ans en contrat de professionnalisation.

Le montant de cette aide est de 1 000 € par embauche et de 2 000 € si le jeune n’a pas le niveau du baccalauréat.