Selon l’enquête « Happy Trainees », réalisée par le site Meilleures-entreprises.com, en partenariat avec l’Université Paris 2, Vinci construction, l’Oréal et Snecma sont les entreprises de plus de 5 000 salariés où les stagiaires se sentent le mieux. Après ces entreprises, on retrouve également Nestlé, Décathlon, Colas, Total, LVMH,  Danone et PSA.

Plus de 5000 étudiants, de 50 écoles ou universités, se sont prononcés. 6 critères d’évaluation avaient été retenus :

  • La progression
  • Le management
  • L’environnement de travail
  • La fierté
  • La motivation
  • Le plaisir

Parmi les entreprises de moins de 5 000 salariés, Guerlain arrive en tête, devant Aldes aéraulique, Subsea 7, Heineken, Crédit Agricole, CSC Computer Sciences, Canal+ et Euro RSCG notamment.

Le but de cette enquête est de permettre d’accroitre la motivation des stagiaires en  analysant leurs aspirations et  leur ressenti. Elle vise également à vérifier leurs engagements tant envers l’entreprise qui les accueille que pour les missions qui leur ont été confiées.

« Info-plus » : Le statut du stagiaire

Un stagiaire ne pourra pas bénéficier du même cadre juridique qu’un salarié, mais il va bénéficier de droits, au travers de sa convention de stage (article L 612-8 du Code de l’éducation).

Cette dernière va prévoir différentes modalités, notamment, les dates de début et de fin de stage, ses horaires de travail qui ne peuvent excéder 35 heures, sa gratification, obligatoire dès que le stage dépasse 2 mois (article L 612-11 du Code de l’éducation).

Le stagiaire devra se conformer aux règles de santé, hygiène et de sécurité mises en place dans l’entreprise, ainsi que le règlement intérieur de l’entreprise.

Il aura aussi le droit à un encadrement, à la fois par un enseignant de l’établissement et par un membre de l’entreprise d’accueil.

 

Par Juritravail

Les Echos, 21 septembre 2012