Erasmus est un programme d'échange européen qui permet notamment aux étudiants français de suivre une partie de leur formation universitaire dans un pays étranger. Mais pas seulement. Il leur permet aussi d'effectuer des stages en dehors du territoire.

La plupart des 26.000 étudiants qui bénéficient du programme Erasmus mobilité chaque année, optent pour une période d'étude en Europe. Mais ils sont de plus en plus nombreux à choisir l'option "mobilité stage". En effet, pour l'année universitaire 2011-2012, plus d'un tiers d'entre eux est parti en mobilité stage, ce qui représentait 7.345 étudiants, "contre 5.958 l'année universitaire précédente. La France enregistre une hausse de 23,28%" rapporte l'Agence Europe Education Formation France (A2E2F) dans un communiqué.

La raison de ce succès ? La volonté des étudiants d'allier la caution internationale, que leur donne leur cursus à l'étranger, aux compétences professionnelles, acquises grâce à leur présence en entreprise. Selon l'A2E2F, cette popularité du stage à l'étranger s'explique par "le contexte économique défavorable et la volonté de préparer très tôt leur future insertion professionnelle. (...) le programme Erasmus et son action "mobilité de stage" permet de conférer à leur CV le double label "pro" et "international"".

Le choix des étudiants est donc stratégique. Ils veulent se doter des meilleurs atouts pour leur entrée sur le marché de l'emploi et optimiser leur CV par temps de crise.

Les stages à l'étranger profitent en grande partie aux étudiants d'un niveau Master, qui représentent 45% des bénéficiaires du programme de mobilité de stage (25% d'un niveau Licence). Un étudiant sur deux est inscrit dans un cursus de sciences sociales, commerce et droit. La durée moyenne de la période de mobilité de stage est de 3,8 mois, contre 6,7 mois pour celle de la mobilité d'étude. Le montant moyen de la bourse perçu par les étudiants est plus élevé lorsqu'ils partent en stage (348,63 euros par mois) que lorsqu'ils choisissent la mobilité d'étude (165,64 euros mensuel). Les destinations les plus prisées des étudiants français sont respectivement le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Allemagne.

"Info-plus" Financer son séjour d'études ou de stage Erasmus

Pendant qu'il bénéficie du programme Erasmus, l'étudiant reste inscrit dans son établissement d'origine. Il n'a donc pas de frais de scolarité supplémentaire à payer.

Il perçoit une allocation mensuelle, qui est en moyenne de 348,63 euros (pour une période de stage) ou de 165,64 euros (pour une mobilité d'études). Ces allocations sont versées par les universités, qui les accordent selon leurs propres critères. Leurs montants peuvent par exemple varier en fonction de la destination choisie.

En complément de cette allocation, l'étudiant peut demander à bénéficier d'aides versées par les collectivités territoriales. Certaines mairies apportent leur soutien aux étudiants qui partent à l'étranger, ou encore les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

Sources : Le Figaro, 13 mai 2013 et Communiqué de presse de l'A2E2F, 30 avril 2013