Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » Contrats spéciaux » Télétravail » Actualités

Actualité Télétravail

Retour sur les réformes issues de la loi Warsmann

Par - Modifié le 27-08-2012

La loi relative à la simplification du droit et à l’allégement des démarches administrative du 22 mars 2012, dite loi « Warsmann », a apporté plusieurs changements importants en droit du travail. Retrouvez ici les modifications concernant le télétravail, le temps de travail, les congés, les sanctions disciplinaires...

  • La mise en place d’un accord de modulation du temps de travail

La mise en place d'une répartition des horaires sur une période supérieure à la semaine et au plus égale à l'année prévue par un accord collectif ne constitue plus une modification du contrat de travail (article L. 3122-6 du Code du travail).

A lire : Plus besoin de l’accord du salarié pour modifier ses horaires de travail !

  • Introduction du télétravail dans le Code du travail

L’introduction du télétravail figure désormais aux articles L. 1222-9 à 11. Le Code du travail donne une définition du télétravail et le salarié peut refuser un poste de télétravail sans que cela constitue un motif de rupture de son contrat.

A lire : Le télétravail : point pratique sur les dernières évolutions

  • Modification du délai à respecter pour le prononcé d’une sanction disciplinaire

Ce délai passe d’un jour franc à deux jours ouvrables (article L. 1332-2 du Code du travail).

A lire : Du nouveau concernant la notification des sanctions disciplinaires

  • L’ouverture du droit à congés payés dès le premier jour de travail

Le salarié n’a plus à justifier d’une durée de présence de 10 jours de travail effectif (article L. 3141-3 du Code du travail).

A lire : Des congés payés dès le premier jour de travail

  • L’absence d’exécution du préavis en cas de licenciement pour inaptitude

Le licenciement suite à l’inaptitude du salarié ne donne lieu ni à l’exécution du préavis ni au versement d’une indemnité compensatrice (article L. 1226-4 du Code du travail).

A lire : L’employeur n’aura plus à payer l’indemnité compensatrice du salarié inapte consécutivement à une maladie ou un accident non professionnel

  • Le maintien du salaire pour les jours fériés

Les salariés doivent uniquement totaliser au moins 3 mois d’ancienneté dans l’entreprise pour bénéficier du maintien de salaire (article L. 3133-3 du Code du travail).

A lire : Dès 3 mois d’ancienneté, le paiement des jours fériés est admis

Notre dossier

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Télétravail ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité