• Salariés concernés

Parmi eux, 1/3 déclare avoir un emploi à temps partiel faute d'en trouver un à temps complet. C'est ce que l'on appelle le temps partiel subi. Presque tout autant (28%) déclare être disponible pour travailler davantage.

Le temps partiel concerne surtout les femmes. 82% des emplois à temps non complet sont pourvus par elles. Les femmes occupent un temps partiel pour pouvoir s'occuper de leurs enfants. 45% des salariées occupent un temps partiel lorsqu'elles ont au moins 3 enfants.

Par ailleurs, les jeunes, les personnes faiblement diplômées et les seniors sont également plus concernés par ce type de contrat de travail. Les deux premières catégories de salariés ont le plus souvent un temps partiel subi alors que les seniors le choisissent.

Le temps partiel est beaucoup plus développé dans le secteur du tertiaire que dans les autres. Par exemple, dans les entreprises de nettoyage, la moitié des salariés sont à temps partiel.

  • Durée travaillées et rémunération

En moyenne, les salariés à temps partiel travaillent 23,2 heures par semaine. 34% d'entre eux déclarent réaliser des heures complémentaires. Cette proportion est plus importante chez les 18-29 ans (53%) et a tendance à diminuer avec l'âge. Également, dans le secteur de la restauration, ils sont plus de la moitié (59%) à déclarer faire des heures complémentaires, contre 12% dans celui des activités financières et de la finance.

La moitié d'entre eux déclare percevoir un salaire mensuel inférieur à 850 euros. La moyenne se situe à 996 euros net par mois. Pour compléter leurs revenus, 16% des salariés à temps partiel ont plusieurs emplois.

"Info-plus" La rémunération des heures complémentaires

Le régime actuel dispose que seules sont majorées de l'ordre de 25%, les heures complémentaires qui sont réalisées au-delà de 10% de la durée de travail fixée au contrat. En deçà de ce seuil, aucune majoration n'est versée au salarié (article L3123-17 du Code du travail).

Toutefois, la loi relative à la sécurisation de l'emploi – qui devrait être publiée au Journal officiel d'ici quelques jours – prévoit de nouvelles dispositions. Les heures accomplies au-delà de la durée fixée au contrat – dans la limite du dixième de celle-ci – seront majorées, à compter du 1er janvier 2014 (sauf exception) à hauteur de 10%. Au-delà, il n'y a pas de changement : une majoration de 25% s'applique (sauf dispositions différentes de la convention collective).

Source : Publication de la Dares, Le travail à temps partiel, 14 juin 2013