La plupart du temps le contrat de travail du salarié précise son lieu de travail.

Le contrat peut également prévoir expressément que le salarié pourra être amené à effectuer des déplacements professionnels dans le cadre de sa fonction.

Même si aucune clause n’est prévue en ce sens, l’employeur peut exiger de son salarié un déplacement professionnel occasionnel à condition que ce dernier soit justifié par l’intérêt de l’entreprise et par la nature des fonctions du salarié.

Si ces conditions sont réunies et que le salarié refuse d’effectuer le déplacement professionnel sollicité, un tel refus non justifié pourra s’analyser en un acte d’insubordination passible d’une sanction disciplinaire.

En fonction des circonstances du refus, la sanction pourra aller jusqu’au licenciement du salarié.

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail