Accueil » Droit Public » Droit de l'Urbanisme » Actualités

Article avocat Droit de l'Urbanisme

Dégradation causée sur un chemin communal : quelle réparation ?

Par , Avocat - Modifié le 20-03-2018
La Commune reste libre de sa demande de remise en état, portant soit sur une remise en état en nature, soit sur une contribution en argent.
 
Toutes les fois qu’une voie communale entretenue en l’état de viabilité est habituellement ou temporairement soit empruntée par des véhicules dont la circulation entraîne la dégradation anormale, soit dégradée par des exploitations de mines de carrières, de forêt ou de tout autre entreprise, il peut être imposé aux entrepreneurs ou propriétaires des contributions spéciales dont la quantité est proportionnée à la dégradation causée.
 
Les contributions peuvent être acquittées en argent ou en prestation en nature et faire l’objet d’un abonnement.
 
À défaut d’accord amiable, elles sont fixées annuellement sur la demande des Communes par les Tribunaux administratifs après expertise et recouvrées comme en matière d’impôts directs.
 
Il existe de la même façon dans les dispositions de l’article L 161-8 du Code rural une contribution spéciale identique portant sur les chemins ruraux.
 
Il ressort clairement de ces dispositions que les Communes ont ainsi la possibilité de contraindre les entrepreneurs dégradant les voies à intervenir pour leur réparation, ce qui procède en effet d’une saine gestion des deniers publics.
 
Dans un arrêt du 24 février 2017, le Conseil d’État est venu préciser les conditions d’application de cette disposition.
 
Il s’agissait en l’espèce de travaux d’enlèvement d’un dépôt de betteraves à sucre le 25 décembre 2009, enlèvement ayant engendré des dégradations observées sur le chemin d’accès.
 
Le Conseil d’État en quatre considérants particulièrement clairs est venu indiquer que la Commune restait libre de sa demande de remise en état, portant soit sur une remise en état en nature, soit sur une contribution en argent.
 
Rien n’impose donc aux collectivités de proposer l’une et l’autre, et la collectivité peut se limiter à demander soit une contribution en argent, soit une prestation en nature.
 
Le Conseil d’État dans son dernier considérant valide l’analyse juridique portée par la Cour d’Appel, laquelle avait jugé que la société ayant procédé à l’enlèvement ne pouvait se prévaloir de ce qu’elle n’était ni propriétaire, ni gardienne des véhicules lourds utilisés.
 
Dit autrement, c’est bien l’exploitant qui est concerné et non pas la société à laquelle il a éventuellement fait appel.
 
Libre à lui de se retourner contre la société à laquelle il a fait appel pour procéder à l’enlèvement, mais c’est bien à lui et à lui seul qu’il revient d’assumer la responsabilité de la dégradation des voies observées.
 
Plus que jamais, dans ces temps de disette budgétaire, les collectivités doivent avoir une vigilance particulière sur les conditions d’entretien de leurs voies, et ne pas hésiter à mettre en œuvre cette disposition dans le cadre très spécial qu’elle prévoit.
 
Le recours à un avocat spécialisé en droit public est à cet égard indispensable.
Sources : 
Article L 141-9 du Code de la voirie routière
Article L 161-8 du Code rural
Conseil d'Etat, arrêt du 24 février 2017 rendu sous le N° 390 139

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître 1927 Cabinet Drouineau

Maître 1927 Cabinet Drouineau

Avocat au Barreau de POITIERS

  • Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des Assurances
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit de la Santé
  • - Droit des Transports
  • - Droit de l'Environnement
  • - Procédure Judiciaire
  • - Droit des affaires

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés