Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Rémunérer le Salarié » Prime au salarié : calculer & verser les bonnes primes ! » Actualités

Brève Prime au salarié : calculer & verser les bonnes primes !

Quelle rémunération pour un cadre ?

Par - Modifié le 12-09-2013

L'escalade de la rémunération des salariés cadres va connaître un ralentissement en 2013.

Si l'évolution du salaire des cadres a pu connaître une hausse ces dernières années, 53.800 euros (brut) en 2011 contre 54.100 euros (brut) en 2012, l'année 2013 semble marquer un coup de frein dans cette tendance puisque la part des entreprises qui envisage d'augmenter leurs cadres est en baisse.

Selon l'enquête menée par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) le salaire médian divisant par part égale le nombre de cadre gagnant plus et ceux qui gagnent moins affichait lui aussi une progression, passant 47.600 euros (brut) en 2011 à 48.000 euros (brut) en 2012.

L'étude réalisée renseigne aussi que pour une importante proportion de cadres la structure de la rémunération comprend une part variable (la moitié des cadres ont une rémunération qui associe une part variable et une part fixe).

Cette part variable est, en majorité, distribuée sous la forme d'une prime sur objectif et, dans de plus rares cas, sous la forme d'une commission sur le chiffre d'affaires de l'entreprise.

L'APEC révèle que le salaire à l'embauche suivait, quant à lui, une évolution entre l'année 2011 et 2012 qui tranchait avec la progression du salaire moyen et médian des cadres avec une baisse de 1.000 euros (37.000 euros brut en 2011 contre 36.000 euros brut en 2012).

En 2012, la fourchette de salaire moyen à l'embauche d'un cadre était comprise entre 29.000 euros et 45.000 euros. Le choix du salaire étant fonction notamment de l'expérience de la nouvelle recrue.

L'année 2012 aura aussi amorcé une tendance à la baisse quant au nombre des entreprises ayant consenti à l'octroi d'une augmentation pour leurs cadres (elles représentaient 77% en 2011, ce pourcentage tombait à 72% en 2012).

Il résulte de l'enquête réalisée que, pour 2013, 48% des entreprises ont l'intention d'augmenter le salaire de leurs cadres, tandis que 29 % d'entre elles ne savent pas encore quelle sera la politique salariale qu'elles adopteront pour leurs cadres.

Il s'affirme de façon plus certaine que les enveloppes distribuées seront plus minces que celles des années précédentes et que la préférence des entreprises s'orientera en priorité vers les augmentations de salaire individuelle comme cela était déjà le cas les années précédentes.

Le ralentissement économique joue un rôle prépondérant dans la détermination du salaire des cadres. La courbe d'évolution de la rémunération des cadres suit celle de la prospérité des entreprises. La modération du salaire des cadres est un effet collatéral de la baisse d'activité des entreprises.

Quand les entreprises vont mal, tout le monde va mal.

"Info-plus" La modification de la rémunération du salarié

Constitue une rémunération, le salaire ou traitement ordinaire de base ou minimum et tous les autres avantages et accessoires payés, directement ou indirectement, en espèces ou en nature, par l'employeur au salarié en raison de l'emploi de ce dernier (article L3221-3 du Code du travail).

Lorsque la rémunération est fixée par le contrat de travail, elle ne peut être modifiée par l'employeur sans l'accord exprès du salarié (Cass. Soc. 9 décembre 1998, n°96-44789).

En ce qui concerne les primes et accessoires du salaire fixés par conventions ou accords collectifs ou résultant de l'usage ou d'un engagement unilatéral de l'employeur, s'ils n'ont pas été contractualisés, leur modification obéit à des règles spécifiques qui s'imposent aux salariés (Cass. Soc. 27 juin 2000, n°99-41135).

Source : La Tribune, 12 septembre 2013

Notre dossier

Vous avez des questions sur le sujet Prime au salarié : calculer & verser les bonnes primes ! ?

Posez-la à un expert Juritravail et obtenez une réponse sous 48h

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés