Accueil » Droit de la presse, image & publicité » Droit de l'Image » Vie Privée » Actualités

Brève Vie Privée

Même Leonardo Di Caprio a droit au respect de sa vie privée !

Par - Modifié le 30-07-2015

Même Leonardo Di Caprio a droit au respect de sa vie privée ! Juritravail

Le magazine Oops! est condamné à payer 8.000 euros à Leonardo DiCaprio en réparation du préjudice moral pour atteintes à sa vie privée et à son droit à l'image.

En juin 2015, le comédien américain mondialement connu Leonardo DiCaprio a assigné en justice le magazine français "Oops", après la publication d'une information révélant la prétendue grossesse de la chanteuse Rihanna et au refus de Leonardo Di Caprio d'assumer sa paternité.

En toute logique et conformément à l'article 9 du code civil et à l'article 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, toute personne, quelle que soit sa notoriété, a droit au respect de sa vie privée. De même, elle dispose sur son image, attribut de sa personnalité, et sur l'utilisation qui en est faite d'un droit exclusif qui lui permet de s'opposer à sa diffusion sans son autorisation.

Cependant, ces droits doivent se concilier avec le droit à la liberté d'expression et la liberté d'informer sur tout sujet susceptible d'entrer dans le champ de l'intérêt légitime du public, sous réserve du respect de la dignité de la personne humaine.

Le Tribunal de grande instance de Paris s'est alors interrogé sur la conciliation entre le respect de la vie privée et du droit à l'image de l'acteur d'une part, et le droit à la liberté d'expression et la liberté de s'informer du magazine d'autre part.

Par ordonnance de référé du 27 juillet 2015, le Tribunal se prononce : il condamne le magazine Oops à payer à Leonardo Di Caprio une provision de 8.000 euros à valoir sur la réparation du préjudice moral résultant des atteintes portées à sa vie privée et à son droit à l'image dans le numéro en question du magazine OOPS et ordonne la publication de cette condamnation en page de couverture du magazine.

L'argument de la certaine complaisance de l'acteur à l'égard des médias n'a pas aboutit en faveur du magazine. Et, en l'absence de "tout élément de nature à accréditer, ne serait-ce que de manière infinitésimale, l'exactitude des faits allégués", le Tribunal estime que "l'atteinte au respect de la vie privée est, en l'espèce, parfaitement caractérisée, l'information querellée ne relevant en rien d'une légitime information du public".

Source : Légalis, Ordonnance de référé du 27 juillet 2015 du Tribunal de grande instance de Paris

Pour aller plus loin


Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Vie Privée ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.

Publicité



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés