Financement d'une entreprise : quelles options ?

illustration aperçu dossier.svg

1 document compris avec ce dossier :

Financement d'une entreprise : quelles options ?

Photo de Caroline Audenaert Filliol

Rédigé par Caroline Audenaert Filliol

Mis à jour le 09 août 2023

823 utilisateurs ont déjà consulté ce dossier

DROIT DES AFFAIRES

PROFESSIONNEL

Quels sont les différents types de financement d'une entreprise ? Comment financer un projet/trouver des fonds pour développer une structure ?

Volonté de participer au développement de quartiers prioritaires, de contribuer à la transition vers une économie plus responsable ou réaction aux conditions de travail des salariés marquées par une hausse de la pénibilité et une augmentation de leur fatigue mentale : les créations d'entreprises continuent d'augmenter, selon l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques).

Pour devenir entrepreneur, la question du financement initial suscite pourtant des inquiétudes - parfois justifiées - avant la prise de décision de se lancer. Comment devenir entrepreneur avec un faible apport ou sans disposer du financement requis pour le type d'activité envisagé ?

Les techniques et solutions de financement d'un projet d'entrepreneuriat (à différencier des aides de l'État ou des collectivités locales) sont diverses et ont vocation à se combiner : argent de coeur, investisseurs, business angels, financement participatif, etc. : tour d'horizon.

Lire la suite

18,00€ TTC

Faites votre choix parmi les 2 options suivantes :

Ce dossier seul :

18€ TTC

ou

Illustration question

Ce dossier + tester notre formule pro sans engagement !

Un juriste répond à vos questions + Accédez en illimité à tous nos documents dont celui-ci

Recommandé


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat


illustration-question

Nos juristes experts vous accompagnent au quotidien

Gagnez du temps et en sérénité, nous répondons à vos questions dans tous les domaines de droit.

Découvrir notre assistance juridique

Le droit plus simple au quotidien

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous êtes futur créateur ou envisagez une reprise d'entreprise : vous cherchez des sources de financement à - plus ou moins - long terme.

Comment présenter un projet aux banques ? Quel est le montant de l'apport à prévoir ? Que sont les fonds propres ? Comment envisager et faire une demande de prêt inter-entreprises, de financement participatif, etc. ? Quelles sont ces personnes physiques qui viennent en aide aux futures entreprises à fort potentiel de croissance ou jeunes entreprises innovantes ? Vers quels organismes se tourner pour déposer un dossier de demande ?

Contenu du dossier : 

Ce dossier contient un questions-réponses relatif :

  • aux différents modes et techniques de financement (don, prêt récolte de fonds auprès d'un large public...) ;
  • aux notions fonds propres et de capitaux propres d'une entreprise ;
  • au business plan comme aboutissement au projet de création d'entreprise ;
  • au guichet unique de formalités des entreprises ; 
  • au crédit-bail.

Notre dossier vous explique comment trouver des moyens pour financer le développement de l'activité d'une - future - entreprise.

1 document compris avec ce dossier :

Les notions clés abordées dans ce dossier :

Illustration dossier
icône case à cocher

Plan de financement

icône case à cocher

Besoin de trésorerie

icône case à cocher

Techniques de financement

icône case à cocher

Don

icône case à cocher

Nouveaux apports

icône case à cocher

Recherche de financement

icône case à cocher

Création d'entreprise

icône case à cocher

Financement d'entreprise

icône case à cocher

Aides financières

icône case à cocher

Fonds propres

icône case à cocher

Entrepreneur

icône case à cocher

Prêt d'honneur

icône case à cocher

Large public

icône case à cocher

Statuts de la société

icône case à cocher

Chiffre d'affaires

icône case à cocher

Crowdfounding

Le plan du dossier

  • I. Le crédit professionnel
  • Quel apport minimal prévoir ?
  • Le cautionnement d’un emprunt professionnel
  • J’ai fait un emprunt professionnel pour effectuer un apport en numéraire à une société. Le projet tombe à l’eau et l’entreprise ne sera pas créée. Puis-je faire annuler mon emprunt ?
  • La banque peut-elle vous demander le nantissement du fonds de commerce que vous souhaitez reprendre ?
  • Les obligations du banquier vis-à-vis de son client professionnel
  • II. Les alternatives au crédit bancaire
  • Qu'est ce qu'un prêt d'honneur ?
  • Le financement participatif (crowdfunding) ou levée de fonds : une aide à la création d'entreprises en vogue
  • Pourquoi avoir recours au crédit-bail mobilier ?
  • L’affacturage, la cession de créance Dailly et l’escompte
  • Que sont les microcrédits professionnels ?
  • Qu'est-ce que la “love money” ? Collecte de fonds via son entourage
  • Les concours peuvent-ils financer une création d’entreprise ?
  • Les business angels
  • Les incubateurs
  • Le label “Financement participatif pour une croissance verte”
  • Les prêts interentreprises : un mode de financement pour certaines entreprises
  • En quoi consistent les fonds d'investissement ?
  • III. Définitions et notions afférant à la création d'entreprise
  • Qu'est-ce que les fonds propres d'une entreprise ?
  • Qu'est-ce que les capitaux propres ?
  • Qu'est-ce qu'un business plan et comment le rédiger ?
  • Les apports en société
  • Quelle est la trésorerie à prévoir pour créer votre société ?
  • Je vais créer une société, suis-je tenu de constituer un capital social minimum et celui-ci doit-il être libéré immédiatement ?
  • Qu’est-ce que le guichet unique des formalités des entreprises ?

La question du moment

Le financement participatif (crowdfunding) ou levée de fonds : une aide à la création d'entreprises en vogue

Le financement participatif (ou crowdfunding) consiste à faire appel à un grand nombre de personnes pour financer un projet. Il s'agit d'un mode de financement popularisé notamment grâce à internet et au développement des plateformes mettant en relation les porteurs de projets avec les internautes.

Vous pouvez parfaitement faire appel à ce système pour financer votre projet. Celui-ci peut se matérialiser, selon votre choix, par : 

  • un don du public, avec ou sans contrepartie symbolique (récompense) ; 
  • un prêt du public, ce qui signifie que les sommes prêtées devront être remboursées dans les délais impartis, avec ou sans intérêt ; 
  • un investissement en capital du ûblic, ce qui permettra la création ou le développement de votre société avec une participation directe du public investisseur au capital de la société. Celui-ci deviendra associé ou actionnaire de votre structure.
Le financement participatif présente plusieurs avantages pour votre entreprise.
 
Il permet avant tout de financer votre projet dans des délais relativement courts sans faire appel à une banque. Cela permet également, en matière de marketing, de donner de la visibilité à votre projet et d'obtenir un premier retour sur sa potentielle viabilité. 

Afin de sécuriser juridiquement les transactions et protéger les investisseurs, un cadre législatif spécifique aux activités bancaires et financières a été mis en place afin d'encadrer le financement participatif.

Ainsi, les intermédiaires en financement participatif (soit les plateformes mettant en relation les porteurs de projet avec le public) doivent impérativement se comporter de manière honnête, équitable, transparente et professionnelle, en tenant compte des droits et intérêts de leurs clients (1).

En outre, ils sont, entre autres obligations, tenus :  

  • de fournir au public, de manière lisible et compréhensible, toute information permettant d'être identifié et contacté ;

  • d'informer le public des conditions de sélection des projets et des porteurs de projet ;

  • de publier un rapport annuel d'activité ;

  • de fournir aux prêteurs ou donateurs les informations concernant les caractéristiques du projet et, le cas échéant, du prêt concerné s'agissant en particulier du taux d'intérêt applicable, du montant total du crédit, de la durée du prêt, de ses modalités et conditions de remboursement ainsi que de l'existence ou non d'une faculté de rétractation du prêteur ;

  • de mettre en garde :

    • les prêteurs, sur les risques liés au financement participatif de projet, notamment en publiant les taux de défaillance enregistrés sur les projets en cours et les projets financés depuis plus de douze mois ;

    • les porteurs de projets, sur les risques d'un endettement excessif ;

  • de mettre à disposition des prêteurs les outils permettant d'évaluer le montant du prêt envisageable compte tenu de leurs revenus et charges ainsi que les éléments pertinents leur permettant d'apprécier la viabilité économique du projet, en particulier le plan d'affaires ;
  • de fournir aux porteurs de projet et aux prêteurs ou donateurs les informations concernant sa rémunération  ainsi que l'ensemble des frais exigés ;
  • de fournir aux porteurs de projet et aux prêteurs ou, le cas échéant, aux donateurs, un contrat-type permettant de formaliser les conditions du financement dont les modalités de présentation et les mentions obligatoires fixées par la réglementation ;
  • de fournir aux porteurs de projet un document synthétique comportant le montant total de l'opération et, le cas échéant, le taux conventionnel, la durée du prêt, ses modalités de remboursement ainsi que son coût total ;
  • de s'assurer que le taux des crédits proposés aux personnes physiques souhaitant financer une formation initiale ou continue  ou, le cas échéant, aux personnes morales concernées est inférieur au taux défini par la réglementation ;
  • de définir et organiser les modalités de suivi des opérations de financement et la gestion des opérations jusqu'à leur terme, y compris dans le cas où l'intermédiaire en financement participatif cesse son activité ;
  • de prendre, dans certains cas, toutes les mesures visant à détecter et, le cas échéant, à empêcher la conclusion d'un contrat qui serait constitutif d'un des délits prévus par la loi.

À noter : dans le cas de startups ayant un projet de croissance important nécessitant la réalisation d’investissements, on parle de "levée de fonds".

Le mot de l'auteur

Le 09/08/2023

Depuis le 1er janvier 2023, les formalités de création d’entreprises doivent obligatoirement s’effectuer sur le guichet électronique des formalités d’entreprises.

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 24 h !
Nos juristes vous répondent
gratuitement en 24h !

Pour aller plus loin

Nos actualités sur le thème Financements du projet d'entreprise

Par Nicolas MILINKIEWICZ le 27/11/2023

L'émergence des crypto-monnaies a suscité un intérêt considérable, non seulement en tant que classe d'actifs, mais également en tant qu'outil potentiel pour les entreprises. Parmi celles-ci,...


Par Jocelyn Ziegler le 27/06/2023

Il va s'agir de traiter dans cet article des conditions juridiques d'un contrat à terme...


Par Anthony BEM le 18/11/2013 • 1330 vues

Le 4 juin 2013, la Cour de cassation a annulé un cautionnement bancaire en raison de sa...



20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences