photo de L'équipe Juritravail

Ce dossier : 

La représentativité des organisations syndicales (critères, définition, contestation, prérogatives)

a été rédigé par L'équipe Juritravail, Juriste rédacteur web

CE, IRP

CSE

personnages illustrant Juritravail

La représentativité des organisations syndicales (critères, définition, contestation, prérogatives)

aperçu du sommaire du dossier La représentativité des organisations syndicales (critères, définition, contestation, prérogatives)

Rédigé par L'équipe Juritravail - Mis à jour le 03 avril 2020

Vous avez créé une section syndicale au sein de votre entreprise ou de votre établissement. Votre objectif est d’être bien implanté par la désignation d’un délégué syndical, afin de pouvoir négocier et signer des accords d'entreprise...

Lire la suite


Descriptif du dossier

Vous avez créé une section syndicale au sein de votre entreprise ou de votre établissement. Votre objectif est d’être bien implanté par la désignation d’un délégué syndical, afin de pouvoir négocier et signer des accords d'entreprise. C’est ce qui fonde et définit la représentativité. Plusieurs questions se posent alors : quelles sont les conditions à remplir pour devenir représentatif ? Quelles sont les prérogatives liées à la représentativité ?


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Organisation syndicale

  • Syndicat représentatif

  • Délégué Syndical

  • Critères de représentativité

  • Audience

  • Durée

  • Contestation

  • Prérogatives

  • Comité Social et Economique

  • CSE

  • Section Syndicale


Plan détaillé du dossier

Nos dossiers sont composés de plusieurs questions essentielles. Il s'agit des questions les plus fréquemment posées sur le thème du dossier. Nos juristes répondent à ces questions de manière précise et succincte pour vous faciliter la compréhension du droit.

19 Questions Essentielles

Voir les autres Questions Essentielles


Ce dossier contient également

2 Modèle(s) de Lettre(s)

Gagnez du temps en utilisant nos modèles de lettre. Grâce aux commentaires et précisions de nos juristes, personnalisez votre modèle puis imprimez-le : c'est prêt !

3 Fiche(s) express

Complètes et pratiques, nos fiches express vous fournissent toutes les informations juridiques dont vous avez besoin.


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

En tant qu'organisation syndicale de salariés, votre but est de devenir représentative. Au sein d'une entreprise ou d'un établissement, des prérogatives sont uniquement réservées aux syndicats représentatifs.

A cet effet, vous devez remplir l'ensemble des critères définis par la loi, notamment obtenir une certaine audience lors des élections professionnelles.

Par ailleurs, vous devez connaître l'ensemble des règles relatives à la représentativité afin de savoir faire reconnaître vos droits et les défendre.

Contenu du dossier :

Notre dossier contient toutes les informations dont vous avez besoin pour protéger au maximum la représentativité d'une organisation syndicale :

  • les 7 critères cumulatifs de la représentativité ;
  • les niveaux de représentativité (l'entreprise, le groupe, la branche professionnelle ou au niveau national et interprofessionnel) ;
  • les élections professionnelles décisives
  • les particularités liées aux syndicats catégoriels ;
  • les prérogatives des organisations syndicales représentatives ;
  • les conséquences de la perte de représentativité ;
  • la contestation de la représentativité.

La question du moment

Comment calculer l'audience minimale de 10% qui permet de déterminer la représentativité d'une organisation syndicale dans une entreprise ou un établissement ?

Dans l'entreprise ou l'établissement, sont représentatives les organisations syndicales qui :

  • satisfont aux 7 critères de représentativité (respect des valeurs républicaines, indépendance, transparence financière, 2 ans d'ancienneté, audience minimale, influence, effectifs d'adhérents et cotisations) (1) ;
  • ont recueilli au moins 10% des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections des  membres titulaires du comité sociale et économique (CSE), quel que soit le nombre de votants (2).

Ainsi, il est prévu que les organisations syndicales disposent d'un monopole de présentation des candidatures au premier tour des élections professionnelles. Les candidatures libres ne sont autorisées qu'au second tour (3).

La loi imposant la prise en compte des résultats quel que soit le nombre de votants, le premier tour doit être dépouillé même si le quorum n'est pas atteint. Les suffrages exprimés s'entendent hors bulletins blancs et nuls (4).

Le nombre de voix recueillies par les organisations syndicales à prendre en considération pour le décompte des suffrages exprimés en leur faveur est le nombre de suffrages exprimés au profit de chaque liste, sans qu'il y ait lieu, s'agissant de la mesure de représentativité des organisations syndicales, de tenir compte d'éventuelles ratures de noms de candidats (5).

Il en résulte que la représentativité d'un syndicat dans une entreprise ou un établissement est remise en cause à chaque élection professionnelle. Ainsi, est représentatif un syndicat qui a obtenu 10% des voix au premier tour des élections tous collèges confondus, peu important qu'il n'ait pas présenté de candidat dans chacun des collèges (6).

Le critère d'audience électorale est d'ordre public. Par conséquent, ni l'employeur ni un accord collectif ne peuvent reconnaître la qualité de syndicat représentatif à un syndicat recueillant l 'audience électoral fixée par la loi (7).

Par ailleurs, la jurisprudence est venue préciser que la représentativité d'une organisation syndicale dans un périmètre donné étant établie pour la durée d'un cycle électoral complet (en principe 4 ans (8) mais cette durée peut être comprise entre 2 ans et 4 ans si un accord collectif le prévoit (9)) n'est pas actualisée en raison de la mise en place d'élections partielles (10).

Il peut arriver que des organisations syndicales choisissent de déposer une liste commune. Dans un tel cas se pose inévitablement la question de la répartition entre elles des suffrages exprimés. Ainsi, lorsqu'une liste commune a été établie par des organisations syndicales, la répartition entre elles des suffrages exprimés permettant de déterminer leur audience électorale et leur représentativité s'effectue sur la base indiquée lors du dépôt de leur liste.

A défaut de précision sur la répartition, celle-ci se réalise à parts égales entre les organisations concernées (11). Initialement les syndicats ayant déposé une liste commune lors des élections du comité d'entreprise ne pouvaient additionner leurs scores électoraux pour établir leur représentativité (12). Cette jurisprudence s'applique pour les élections du Comité social et économique (CSE). Ainsi il n'existe pas de représentativité intersyndicale.


N'attendez plus ! Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un langage clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

  • Elections syndicales TPE 2021 : vous avez jusqu’au 6 avril pour voter

    Vous êtes salarié d'une très petite entreprise (TPE) ou êtes employé à domicile ? Sachez que vous avez jusqu'au 6 avril 2021 pour élire vos représentants syndicaux. Cette élection TPE 2021 permet ainsi aux salariés d'élire le syndicat qui les représentera et les défendra durant 4 ans, jusqu'en 2025. Explications.

    Voir +
  • QPC : condition de transparence financière des organisations syndicales

    L'article L. 2121-1 du code du travail, relatif à la condition de transparence financière des organisations syndicales, est conforme à la Constitution.

    Voir +
  • Précisions sur les conditions de validité du protocole d’accord préélectoral

    Le protocole d'accord préélectoral est une étape incontournable dont l'objet est  d'organiser et d'assurer le bon déroulement des élections professionnelles. Il s'agit d'un document écrit qui détermine et détaille les modalités d'organisation et le déroulement des élections des membres du Comité social et économique (CSE). Quelles sont les conditions de validité d'un protocole d'accord préélectoral ? Les ordonnances Macron  de 2017 ont maintenu la condition de la double majorité pour l'adoption du protocole mais ont modifié les cas de transmission à l'inspection du travail.

    Voir +

Pour aller plus loin

En savoir plus sur le thème La représentativité et le dialogue social

Nos documents sur le thème :

Modèle de CDI à temps plein

5 (4 avis clients)

Rédigé par Carole Girard Oppici, mis à jour le 12/06/2019

La démission d'un membre du CSE

5 (2 avis clients)

Rédigé par Sarah Dumoulin, mis à jour le 19/01/2022

Document Unique d'Évaluation des Risques

4.7 (3 avis clients)

Rédigé par Mary Boudinet, mis à jour le 19/01/2022