Accueil » Droit du Travail Salarié » Chômage - Pôle Emploi » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Chômage - Pôle Emploi

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Allocation chômage après congé sans solde

Visiteur

Le 10-03-2019 à 03:03

Bonjour, 
-J'ai travaillé dans une entreprise de mai 2012 a aout 2017, date a laquelle j'ai commencé un congé sans solde. Je l'ai demandé puisqu'a cette periode la periode de congé sans solde comptait dans le calcul de la durée de l'attribution de l'ARE. 
(J'ai demissionné de ce poste durant mon congé sans solde.)
-J'ai repris un emploi dans une autre entreprise a aprtir de juin 2018, que je cloturerais en juillet 2019 (rupture conventionnelle).
Quand je fais une simulation de calcul du montant et de la duree de mon indemnisation , pole emploi estime une duree d'ARE de 552 jours. Il est egalement indiqué en italique l'info suivante : "Pour information, à partir du 01/01/2018, si vos périodes d’emploi comprennent des périodes de congés sans solde, de congés sabbatiques, de congés non rémunérés en tant qu’agent non titulaire ou stagiaire de la fonction publique ou de fonctionnaire en disponibilité, celles-ci ne pourront pas être prises en compte dans le calcul de vos Droits."
Qu'en sera t il de mes droits? je n'etais pas au courant que la loi changerait pile endant mon conge sans solde. Est ce que cette nouvelle loi me concerne ou c'est seulement pour les personnes qui demarre leur congé sans solde a partir de janvier 2018?
Merci beaucoup pour vos conseils et eclairages.
Bonne journée

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 10-03-2019 à 06:00

      + 1000 messages


    Bonjour,
    Le congé sans solde n'est plus assimilé à une période d'affiliation à l'assurance chomage pour toutes les fins de contrat intervenues après le 1er Janvier 2018 .
    .
    De ce fait , la période en congé sans solde de Septembre 2017 à Mai 2018 viendra en déduction de l'affiliation des 28 derniers mois précédant Juillet 2019 
    Durée d'indemnisation : 28 - 9 = environ 19 mois (au lieu de 24)
    Pas de changement au niveau du montant de l'indemnisation .
    Visiteur

    Le 10-03-2019 à 10:38

    Bonjour, c'est ce que je craignais. Mais ce n'est pas juste car quand j'ai pris la décision de prendre un congé sans solde c'etait avant cette loi. Rien a faire de ce coté là? 
    En tout cas merci de votre réponse très claire et bonne journée
    Moderateur

    Le 10-03-2019 à 14:59

    NON , rien à faire  
    Visiteur

    Le 05-05-2022 à 16:58

    Bonjour, je voudrais savoir si votre réponse est toujours d'actualité, et si une période de congés sans solde ne modifie pas le montant de l'indemnisation mais bien uniquement la durée ? 
    Je vous explique ma situation : je souhaite demander un congés sans solde d'un an pour faire un VSI (volontariat de solidarité internationale). Cependant il est possible que je fasse deux ans si cela me plait (mon entreprise n'acceptant pas 2 ans de congés sans solde), dans ce cas je devrai démissionner pour effectuer la deuxième année. 
    Le VSI est un motif de démission permettant de toucher le chômage, donc en rentrant après mes deux ans je pourrai demander à toucher le chômage. Le problème c'est qu'au cours des 24 derniers mois j'aurai donc travaillé un an, et été un an en congés sabbatique. Est-ce que je toucherai le même montant d'indemnisation que dans le cas où je démissionne tout de suite sans faire un an de congés sabbatique ? Je vous remercie. 

    Afficher les 5 commentaires

    +1
    + -
  • Visiteur

    Le 05-05-2022 à 20:30

      visiteur


    Merci beaucoup pour cette réponse très claire. Effectivement avec ce mode de calcul je toucherai donc moins si j'ai une période d'un an de congés sabbatique sur les 35 mois de la période de référence. Par contre la durée d'indemnisation sera bien de 24 mois dans les deux cas ? 
    Si je démissionne dans un an (c'est à dire en mai 2023, est-ce que la période sera toujours de 35 mois ou elle ne sera plus que de 24 ?). 
    Autre question, la période de volontariat de solidarité internationale (donc entre la démission et la demande de chômage) n'est bien pas comptabilisée dans le calcul du SJR ? On m'a dit que les droits étaient gelés pendant la période de volontariat et qu'on retrouvait ses droits en rentrant, mais j'ai du mal à confirmer cette information.
    Je vous remercie grandement d'avance.   
    Moderateur

    Le 07-05-2022 à 19:37

    Difficile de vous dire à partir de quand Pole emploi rétablira la période d'affiliation à 24 mois  
    Il se peut que cela se fasse en 2 temps puisque celle-ci a été allongée à deux reprises : 
    Entre le 1er Mars 2020 et la 31 Mai 2020 : (92 jours) d'une part , et entre le 30/10/2020 et le 30 Juin 2021 (244 jours) d'autre part, pour les allocataires dont la fin du contrat de travail est intervenue à compter du 30/12/2020 

    Si démission en Mai 2023 alors que la durée d'affiliation a été ramenée à 24 mois , la durée d'indemnisation sera limitée à 12 mois (24-12)

    La période en VSI n'est pas retenue dans la durée d'affiliation ni dans le calcul du SJR.

     
    Visiteur

    Le 19-05-2022 à 14:57

    Bonjour,

    Je viens d'effectuer une rupture conventionnnelle consommée au 07/03/2022, pour un emploi entamée en juin 2018.

    Lors des derniers mois de travail, je n'ai pas travaillé et n'ai pas été payé pour des raisons triviales qui tenaient principalement à moi même.

    Nous avons convenu  avec mon employeur que cette dernière période s'assimilerait à un congé sans solde.


    Ma rémunération de 2745,12? bruts m'a été versée complètement au mois de janvier, et je n'ai touché que 316? au mois de février, période à laquelle j'ai arrêté de travailler complètement, jusque au 07/03 donc.

    Après avoir renseigné mon dossier ARE, le calcul retenu par Pôle Emploi semble être le suivant:
    Prise en compte de mes salaires pour les 24 mois à compter du 07/03/2022, soit le mois de mars à 0? et février à 316?, ce qui fait largement baisser le montant de mon indemnité.

    Avant d'engager la rupture conventionnel, j'avais échangé avec un conseiller qui m'avait dit qu'étaient pris en compte pour fixer le point de départ de la période de référence le dernier jour "travaillé et payé", soit en ce qui me concerne le 4 février, ce qui est beaucoup plus avantageux dans mon cas.

    Quelle est la solution de droit?

    Merci

    Moderateur

    Le 19-05-2022 à 16:30

    Bonjour Stancamb 

    Je confirme que pour déterminer la période de réference de calcul (PRC) qui est prise en compte pour calculer l'indemnisation journalière et sa durée, Pole emploi fixe actuellement celle-ci en prenant en compte le 1er jour travaillé et la dernière fin de contrat au cours des 35 derniers mois (-de 53 ans) 

    Ce n'est donc plus le dernier jour travaillé qui est retenu mais la date de rupture du dernier contrat occupé 

    De ce fait Pole emploi a intégré les jours en congé sans solde dans le décompte des jours calendaires contenus dans la PRC , ce qui bien sur a contribué à minorer le SJR et par voie de conséquence le montant de  l'indemnisation journalière 

    Voir la méthode de calcul :  page d'accueil (pole-emploi.fr)

    Afficher les 5 commentaires

    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Chômage - Pôle Emploi ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page