Accueil » Droit du Travail Salarié » Chômage - Pôle Emploi » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Chômage - Pôle Emploi

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


CSP à 59 ans

Visiteur

guywil Le 19-01-2019 à 08:44

Bonjour,
Quelques jours après son 59ème anniversaire, mon mari a été licencié économique avec CSP. Si je fais une projection, à 62 ans il lui manquera 6 trimestres pour bénéficier d'une retraite à taux plein. J'ai lu que l'ARE était maintenu jusqu'à l'acquisition des trimestres manquants. Mais, cela ferait 1 an de CSP + 2 ans d'ARE + 1,5 ans d'Are soit 4,5 ans de chômage ! Est-ce réellement possible ? De plus, quel sera le montant de l'ARE durant cette dernière période (1,5 an) ? Sera-t-il identique au montant précédent ou réduit ?
Pour bénéficier de ce maintien, il faut être en cours d'indemnisation depuis un an au moins. Cela fonctionnera-t-il s'il réussi à décrocher quelques missions d'intérim entre 61 et 62 ans mais en étant toujours inscrit à Pole emploi ?
Merci aux bonnes âmes qui voudront m'aider car je ne suis pas sûr d'avoir compris toutes ces modalités.
Bien cordialement,

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    milou27 Le 19-01-2019 à 09:24

      + 1000 messages


    Bonjour
    Dns l'état actuel de la règlementation unedic , si votre mari a opté pour le CSP - il percevra l'ASP pendant 12 mois et il devra s'inscrire ensuite comme demandeur d'mploi à l'effet de bénéficier de l'are pendant 24 mois.
    Je suppose qu'il percevra toujours l'are lorsqu'il atteindra son 62eme anniversaire - auquel cas, il continuera de percevoir l'are (même montant) jusqu'à l'age d'obtention d'une retraite à taux plein.
    .
    S'il décroche quelques contrats de mission en cours d'indemnisation are - cela décalerea la date initiale de fin de versement de l'are prévue lors de l'ouverture de ses droits (2 ans) et ça ne pourra que lui être favorable pour la poursuite de l'indemnisation jusqu'à l'age de départ en retraite à taux plein .
    .
    Disons que ce licenciement qui intervient juste après son 59 eme anniversaire tombe à pic .
    Visiteur

    guywil69 Le 19-01-2019 à 10:17

    Merci Milou pour cette réponse rapide :). Dans le pire des cas si mon mari ne retrouve pas de travail il est à 59 ans en préretraite ! C'est sûr qu'il s'en sort bien.
    Dernière question, j'ai lu que la CSP pouvait être prolongé de 3 mois maximum s'il trouvait un emploi après le 6ème mois. Comment cela fonctionne-t-il ? S'il ne travaille pas du tout dans les 6 premiers mois et qu'il trouve une mission de 2 mois les 7è et 8è mois le CSP est prolongé de 2 mois ? S'il a travaillé queques jours dans les 6 premiers mois c'est foutu ?
    Combien de mois minimum doit-il travailler pour que le CSP soit prolongé de 3 mois par exemple ?
    Merci de passer un peu de votre précieux temps à répondre à des personnes sans connaissance juridique.
    Bien cordialement,
    Moderateur

    milou27 Le 19-01-2019 à 16:04

    Pour ce qui concerne la prolongation du CSP pendant 3 mois :
    Extrait :

    Pendant le CSP, le bénéficiaire peut réaliser des périodes d'activité professionnelle rémunérées en entreprise, en CDDou en contrat de travail temporaire.

    La durée de chaque contrat est d'au moins 3 jours.

    La durée d'un contrat ne peut pas dépasser 6 mois.

    Le cumul total de ces périodes d'activité professionnelle ne peut pas dépasser 6 mois.

    Lorsque la reprise d'activité intervient à partir du 7e mois de CSP, le dispositif peut être prolongé de la durée de l'activité reprise, dans la limite de 3 mois.

    -=-=

    Si votre mari reprend un emploi pendant les 2 années d'indemnisation are - ce sera la même chose - Le versement de l'are sera prolongé pendant une durée égale à la durée de tous les emplois repris et perdus involontairement .

    Mais, Il se peut que votre mari n'ait même pas besoin de reprendre un emploi pour bénéficier de la poursuite de l'indemnsiation jusqu'à l'age de départ en retraite à taux plein.

    Quel est sa date de naissance ?

    La date du licenciement  ? ,

    -1
    + -
  • Membre

    guywil Le 19-01-2019 à 17:54

      < 10 messages


    Encre un grand merci Milou de vous pencher sur notre cas.
    Mon mari est né le 02/01/1960, il a été licencié le 08/01/2019.
    A 62 ans il lui manquera 6 trimestres.
    Il devra rechercher un emploi car la dispense de recherche d'un emploi pour les plus de 57 ans n'existe plus depuis 2012.
    De plus, cela veut dire quoi concrêtement "la durée de chaque contrat est d'au moins 3 jours" s'il cumule 1 ou plusieurs contrats différents de 1 ou 2 jours, quelles en sont les conséquences ?
    Bien cordialement,
    Moderateur

    milou27 Le 19-01-2019 à 18:15

    Donc votre mari bénéficiera bien de la poursuite de l'indemnisation après son 62eme anniversaire.
    .
    Pour les 3 jours, cela signie que chaque contrat de mission d'interim doit être conclu pour une durée d'au moins 3 jours .
    il ne devra pas conclure de contrat de 1 ou 2 jours .
    +1
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.
  • Membre

    guywil Le 22-01-2019 à 07:12

      < 10 messages


    Un grand merci Milou pour toutes ces informations.
    Dernière précision, mon mari a été au chomâge en 2015, il lui reste 902 jours d'allocation (soit 2,5 ans). il gagne aujourd'hui 800 de + qu'à l'époque.
    Si nous avons bien compris, il touchera 75% de son salaire actuel pendant un an puis on lui versera le montant de l'ARE de 2015 (non revalorisé ?).
    S'il est encore au chomâge en à 62,5 ans, quelle sera le montant de l'ARE au 903éme jour ? Le même que celui des 902 jours précédents ou le calcul sera fait sur ses revenus 2018 (réactualisé ?) ?
    Bien cordialement,
    Moderateur

    milou27 Le 22-01-2019 à 07:39

    Logiquement , à la fin de l'indemnisation CSP , votre mari devrait bénéficier des anciens droits Are qu'ils lui restent sans que ceux-ci soient revalorisés au-delà du 903 eme jour.
    .
    Mais si les droits are de 2015 et ceux générés par le dernier emploi perdu présentent un écart de plus de 30% au niveau du montant de l'indemnisation journalière , votre mari pourra opter pour les droits les plus avantageux (contre l'abandon des droits moins avantageux).
    .
    A vrai dire, il est difficile de se projeter aujourd'hui dans le futur sans connaitre la teneur exacte de la prochaine convention sur l"assurance chomage qui doit voir le jour cette année.
    .
    Jusqu'à présent , lors d'une changement de convention,  les modifications ne concernaient que les fins de contrat qui intervenaient à partir de la date d'application des nouveaux textes .
    Difficile de savoir s'il en sera de même pour la prochaine convention notamment lorsque votre mari arrivera à la fin de ses droits CSP puisqu'il devra se réinscrire comme demandeur d'emploi pour bénéficier de l'Are. 
    .
    Ne vous inquiétez pas - Les nouveaux textes ne devraient pas le pénaliser par rapport à un demandeur d'emploi dans la même situation que votre mari qui aurait refusé le CSP
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Chômage - Pôle Emploi ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page