Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Conflits - Relations de Travail » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Discrimination?

Visiteur

AlphaLima 2020-06-11 00:56:38

Bonjour,

 Je suis employee dans une structure petite enfance depuis un an et demi. Jusqu'au mois d'octobre , tout se passait très bien. Ou plutôt, tant que je ne demandais rien, j'étais bien vue et respectée.
En octobre, j'ai du avoir un rdv administratif très important. Je n'ai pas choisi la date, j'avais une convocation. De là, les problèmes ont progressivement commencé. Régulièrement par la suite, j'ai subit l'aminosité de ma patronne qui me refusait chaque demande de CP, qui m'ignorait quand bon lui semblait, qui me faisait des remarques désobligeantes. Je suis tombée malade une fois, en pleine épidémie de gastro, elle m'a clairement fait comprendre qu'elle n'était pas contente. 
Au fil des mois, je n'avais plus aucun respect et je me sentais mal à l'aise. Puis le confinement est arrivé. A la reprise, le 11 mai, je me suis heurté à un nouveau soucis. L'école de mes enfants ne les prenait que 2 jours par semaine. J'ai donc dû travailler en planning réduit pendant 3 semaines avant de parvenir à obtenir une place à la semaine pour eux. Quand j'ai enfin pu reprendre un rythme normal, un de mes enfants esr tombé malade et a dû être être hospitalisé en urgence et opéré. Je suis restée à son chevet, entre hôpital et retour à domicile pendant 10 jours. Dès lors, je suis devenue la bête noire de ma boite. Mes collegues se sont liguees contre moi et ma patronne ne répond même plus à mes mails ! Et maintenant, on me demande de partir ! La raison invoquée est que je ne suis pas assez disponible. Je l'ai pourtant été, peut être même trop, pendant plus de 15 mois, j'ai remplacé souvent des absentes au pied levé, je n'ai pas compté mes heures. On me reproche aussi de ne " pas avoir su gérer correctement " mes imprévus durant cette période. Une façon détournée de me dire que c'est leur papa qui aurait dû gérer pour que je puisse aller travailler. Mais il a aussi un emploi et ne fait pas non plus ce qu'il veut. 

J'ai énormément donné pour cette boîte et aujourd'hui, on me montre la sortie parce que je n'ai pas voulu laisser mes enfants seuls à la maison pendant l'après confinement et mon enfant malade seul à l'hôpital. Je précise qu'ils ont moins de 10 ans et ne sont donc pas autonomes et en capacité de se garder seuls.

Je suis à ce jour anéantie et dépitée, je me sens lésée et victime d'abus de pouvoir.

Sauriez vous m'éclairer sur les suites à donner ? Que devrais je faire ? Demander ma rupture conventionnelle ? Me mettre en arrêt maladie ? Les poursuivre au prud'homme ?

Mes proches me parlent de harcèlement et de discrimination. Je ne sais pas quoi en penser... 

Merci pour vos conseils. 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    FD Le 11-06-2020 à 03:47

      + 1000 messages


    Bonjour,
    Au vu de l'ambiance qui règne sur votre lieu de travail, je doute que votre employeur accède à une rupture conventionnelle. Pour ce qui est du harcèlement et de la discrmination il vous appartient d'en apporter la preuve devant les tribunaux et si vous pouvez le faire, il vous faudra vous adjoindre l'aide d'une organisation syndicale de votre choix dans votre département pour vous aider à monter un dossier afin de le produire en justice. Vous mettre en arrêt vous aidera à ne pas sombrer dans une dépression ou un burn-out, mais ne fera que reculer le problème. Dans un premier temps, tentez d'avoir un rendez-vous avec votre hiérarchie afin d'avoir des explications sur la dégénération de vos relations avec votre responsable. Si les propos  ne vous conviennent pas, à ce moment là tentez de lui parler de la rupture conventionnelle. Si un avis défavorable vous est signifié, il ne restera plus qu'à tenter de monter un dossier d'inaptitude avec l'aide de votre médecin au regard de votre santé fragile avec production des arrêts, des preuves de harcèlement et autres et aide juridique. 
    Cordialement.
    Membre

    AlphaLima Le 11-06-2020 à 08:38

    Merci pour votre retour, je vais faire ça.
    J'espere que ma rupture conventionnelle pourra être acceptée car ce n'est pas possible de travailler dans une telle ambiance... 
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Conflits & Relations de Travail  ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page