Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Embauche, Contrat de Travail

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Date d'entrée en fonction et rupture de promesse d'embauche

Visiteur

Le 19-05-2022 à 00:24

Bonjour,

J'ai reçu vendredi 13/05/22 une promesse d'Embauche de la part d'une entreprise, que je m'appretais à accepter. Or, surprise aujourd'hui, celle-ci revient sur cette dernière sans explication réelle (et alors même que la manager qui embauche veut toujours me recruter ...)

Après avoir effectué des recherches, il apparait que l'employeur n'a pas le droit de revenir sur sa promesse durant le délai de réflexion qu'il a stipulé dans la promesse, je suis donc en théorie encore en droit de l'accepter.

Cependant, il est précisé que mon entrée en poste se fera au plus tard le 16 aout 2022. Or je suis encore en poste aujourd'hui, et je dois donc respecter un préavis de 3 mois.

Il m'est donc impossible d'honorer cette date : l'employeur peut-il se servir de ce fait pour justifier la rupture de la promesse d'embauche ? 

Je vous remercie par avance pour votre aide !

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Le 19-05-2022 à 00:55

      + 1000 messages


    Bonjour,
    L'employeur n'est engagé que s'il a émis une promesse unilatérale de contrat de travail et non une simple offre de contrat de travail. Cela va donc dépendre de la formulation.
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10403
    Si c'est une simple proposition, l'employeur peut la retirer. Si vous subissez un préjudice de par ce retrait, vous pouvez essayer de réclamer des dommages et intérêts.
    L'employeur potentiel a exigé que vous soyez en poste avant le 16 aout 2022. Si vous reconnaissez ne pas pouvoir tenir un tel engagement, vous ne pouvez accepter cette offre de bonne foi.
    Visiteur

    Le 19-05-2022 à 10:40

    Bonjour,

    Merci pour votre réponse rapide. 

    C'est bien une promesse d'emploi que j'ai reçu. Si j'arrive à négocier une fin de contrat anticipée de la part de mon employeur actuel, je suis donc en droit de l'accepter tant que je me rends disponible pour le 16 aout.

    Quid si l'employeur met par la suite fin à ma période d'essai ? Puis-je prouver que c'est fait sans fondement puisqu'ils ont tenté de revenir sur leur promesse malgré la loi ? 
    Membre

    Le 19-05-2022 à 20:04

    Vous ne devez pas accepter cette offre sans avoir la certitude de pouvoir honorer votre engagement. Cela implique de poser votre démission et d'obtenir votre réduction de préavis avant d'accepter cette offre.
    Par ailleurs, si cette proposition peut être interprétée comme une simple proposition de contrat et non une promesse formelle, l'employeur peut la retirer.
    L'employeur a parfaitement le droit de mettre fin à votre période d'essai sans se justifier. Si jamais il laisse passer une durée "suffisante" (deux ou trois semaines), et qu'il ne commet pas l'erreur de vous écrire "ça vous apprendra à accepter une offre refusée", je ne vois pas trop ce que vous pourrez prouver.
    A noter que même si l'on est dans un cas où il s'agit d'une promesse unilatérale d'embauche, une éventuelle indemnisation est à la hauteur du préjudice subi. Dans votre cas, il semble bien faible, d'où l'avis d'alainverce.
    Il est très compliqué de distinguer la promesse de l'offre, c'est-à-dire le truc qui engage l'employeur du bidule qui peut être annulé à tout moment. Elles se ressemblent plus qu'un gyromitre et une morille. Il faut l'avis d'un avocat spécialisé (j'insiste : spécialisé) dans le droit du travail pour savoir si vous avez la possibilité d'accepter en dépit du revirement de l'employeur. 
    Sauf si l'offre comporte une phrase sans équivoque du genre "ceci est une promesse unilatérale d'embauche solennelle et définitive"...
    0
    + -
  • Moderateur

    Le 19-05-2022 à 11:59

      + 1000 messages


    Bonjour.

    Je ne saisis pas bien: vous voulez continuer avec une offre sur laquelle l'employeur est revenu ?

    C'est à dire que vous pensez obliger l'employeur à vous embaucher ?

    C'est impossible.

    Et quel intérêt de quitter votre emploi actuel pour un autre qui s'annonce au mieux très mal engagé ?

    En période d'essai vous comme l'employeur pouvez mettre fin au contrat sans avoir à en donner la raison.

    Autant dire que l'argument que vous soulevez ne changera rien et qu'une action devant le tribunal ne vous rapportera au mieux que des clopinettes dérisoires après des semaines, voire des mois, de soucis divers liés à la procédure et aux arguments que ne manquera pas de soulever la partie adverse.

    Cdt.
    Visiteur

    Le 19-05-2022 à 14:24

    Bonjour,

    Je comprends la logique de votre réponse, mais en tant qu'ancien représentant du personnel je ne vois pas comment je pourrais laisser passer cela ?

    Le monde du travail est pollué par ce genre de manoeuvres faite en toute connaissance de la loi, puisque la décision est signée de la main de la DRH elle même. 

    Si à chaque fois qu'une entreprise enfreint la loi en connaissance de cause le salarié laisse passer, cela ne peut que continuer.µ

    Vous soulignez dans votre message qu'une procédure en justice serait longue et n'impacterait pas l'entreprise pécuniérement parlant, pourquoi ? 

    Je vous remercie en tout cas pour votre aide et pour les éclaircissements apportés !
    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Embauche, Contrat de Travail ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page