Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Démission » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


abandon mission intérim et demande de lettre de démission

Visiteur

Benjamin s 2018-04-30 01:19:53

Bonjour,
Suite à de graves problèmes familiaux j'ai du interrompre ma mission intérim en cours en urgence à quelques jours de la date de flexibilité, je suis actuellement inscrit à pole emploi et ce depuis le 17 novembre 2017 je perçois depuis une indemnisation.
J'ai téléphoné à ma boite d'intérim pour leur dire que je ne pouvais vraiment pas assumer le restant de ma mission bien que je me trouve très bien dans mon emploi, ce à quoi il m'à été répondu d'envoyer une lettre de démission.
Je n'ai travaillé que 15 jours depuis mon ouverture de Droits si j'en crois des informations ramassées ici et là si je démissionne je pourrais tout de même continuer à percevoir mon indemnisation pole emploi, hors je crois avoir compris sur d'autres forums qu'une personne s'est vue coupée son indémnisation ayant rompu son contrat avant 91 jours  sur le motif qu'elle était déja inscrite à pole emploi avant de demander la poursuite de ses indemnisations , du coup je me demande si le fait que je perçoive déja une indemnisation pole emploi puisse me couper les droits au chômage.

J'ai donc plusieurs questions: est ce que je conserve mes droits si j'adresse une lettre de démission ?
Si non dois je opter pour un abandon de poste sans justifications sachant que mon contrat se termine sous très peu, aussi je préfèrerais rester en bons termes avec l'intérim et donc peut être leur envoyer ma lettre de démission si cela ne change rien.
J'hésite encore à négocier avec l'employeur une  éventuelle reconsidération en fin de mission ou autre qui me permette de continuer à percevoir mon indemnisation quitte à ne pas  percevoir mes indémnités de fin de mission.

Enfin j'aurais voulu savoir si en cas de démission légitime mes 15 derniers jours travaillés peuvent compter pour prolonger mon indemnisation, je suis bientôt en fin de droit et ces quelques jours pourrait m'aider à subsister étant vraiment paralysé par ma situation familialle.

Je suis en situation de grand stress vu les problèmes autour de moi sa ne fait qu'empirer mon état.

Merci pour vos réponses.
Benjamin

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    milou27 Le 30-04-2018 à 06:57

      + 1000 messages


    Bonjoru,
    Vous n'avez pas d'autre choix que de remettre une lettre de démission à l'agence d'interim puisque sinon, ils ne vous remettront pas d'attestation Pole emploi .
    De plus, on ne peut pas mettre fin par anticipation à un contrat de mission sans l'accord de l'agence d'interim .
    .
    Le fait que soyez resté inscrit à pole emploi ne remet pas en cause la possibilité de bénéficier de la reprise des droits si vous avez travaillé pendant moins de 65 jours depuis l'ouverture des droits (novembre 2017 ) et ce,  si à cette date vous n'avez pas bénéficié de la reprise d'anciens droits (une reliquat ) ouverts lors d'une précédante indemnisation ;
    .
    Pour  bénéficier de l'ouverture de nouveaux droits dits rechargeables , il faut avoir travaillé pendant 150 heures minimum 
    Membre

    Benjamin s Le 02-05-2018 à 10:33

    Merci beaucoup pour votre réponse, ,si je comprends bien il n'y a donc aucun moyen de faire un abandon de poste même si ma mission se termine officiellement la semaine prochaine ? pour le reste à moins que sa m'aie complètement échappé il ne me restait pas de reliquat de droit mais juste pour l'info même si j'avais bénéficié ne serait ce que d'un jour de reliquat j'aurais alors eu mes droits coupés dans ma situation présente ?   Enfin j'ai une dernière petite question, si je démisionne et que cela est considéré comme une démission légitime dois-je retravailler 91 jours pour prolonger mes droits ou simplement atteindre 150 heures en comptant mes 3 semaines d'intérim ?   Je vous remercie encore vos réponses sont d'un grand intéret collectif.

    Moderateur

    milou27 Le 02-05-2018 à 12:18

    Dans le cadre d'un abandon de poste ,Les agences d 'interim n'engagent généralement pas de procédure disciplinaire à l'effet de mettre fin au contrat pour faute grave - Ils considèrent que le salarié  a rompu volontairement le contrat par anticipation , ce que Pole emploi assimile à une perte volontaire d'emploi , privative de chomage.
    .
    Mais inutle de vous dire que l'agence d'interim ne se pressera pas pour vous remettre les documents de fin de contrat. .
    .
    Mais dans votre cas, du fait que vous avez travaillé moins de 65 jours depuis l'ouverture des droits , cette rupture volontaire ne vous privera pas de la reprise des droits ;
    VOIR page 109 du LIEN : www.unedic.org
    Si Pole emploi avait repris le versement d'un reliquat en Novembre  , ce serait différent puisque le décompte des 65 jours de travail s'effectuerait alors depuis l'ouverture des droits originelle et dans ce cas, il faut compabiliser tous les jours travaillés depuis jusqu'à la fin du dernier contrat 
    .
    Quand on perd ses droits, Il faut travailler pendant au moins 65 jours (sur la base de 5 jours de travail par semaine civile) pour les retrouver et à condition de perdre involontairement le ou les emplois repris..
    .
    Les 150 heures dont vous parlez concernent les droits rechargeables, c'est à dire les droits générés par les emplois repris en cours d'indemnisation et qui sont versés quand les droits principaux sont épuisés
    VOIR la fiche 6 - page 101 du même lien
    0
    + -
  • Membre

    Benjamin s Le 02-05-2018 à 15:22

      < 10 messages


    Merci !

    Suite de l'affaire comme j'aime bien avoir plusieurs avis différents dans ce genre de procédures je suis allé consulté la ddt la plus proche de chez moi, une conseillère m'à affirmé que la démission en intérim n'existe pas et donc qu'elle ne comprenait pas pourquoi on me demandait une lettre de démission et que dans tous les cas sa serait assimilé à une rupture de contrat à l'initiative de l'employé, du coup d'après elle sa ne pourrait être assimilé à une démission légitime vu que ce n'est pas une démission de ce fait je perdrais normalement mes droits pole emploi elle m'à dit de voir sur ce point directement avec pole emploi, cet entretien s'est passé à la va-vite mais j'avoue que cela me rajoute du stress. 

    Dans tous les cas je ne comprends pas exactement dans quel but on me demande une lettre de démission vu que ce n'en est pas une selon la règlementation et je me demande bien si cela ne peut pas m'amener à des conséquences plus néfastes que de ne pas recevoir mon attestation pole emploi.

    Je vais appeler pole emploi mais il me semble qu'il arrive que leurs affirmations sur ce genre de sujet soit infondé....
    Moderateur

    milou27 Le 02-05-2018 à 15:58

    C'est ce que je vais disais  précédemment - et pour que votre contrat soit rompu par quelqu'un   , ils vous demandent de faire une lettre de démission malgré le fait que ce ne soit pas possible pour un CDD.
    .
    En fait , Ils se moquent de la législation et arrangent cela à leur sauce ...
    Ca va plus vite que de suivre une procédure légale de rupture disciplinaire qu'ils trouvent longue et  fastidieuse.
     .
    Il faut croire que ça ne pose pas trop de problèmes puisque cette pratique est généralisée dans toutes les boites d'interim .
    .
    Pole emploi ne trouve rien à y redire puisque officiellement le contrat est rompu par le salarié et pour eux , c'est l'essentiel.
    .
    Perte volontaire d'emploi : pas de droit au chomage SAUF pour les salariés qui ont travaillé moins de 65 jours depuis l'ouverture des droits .
    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.
  • Membre

    Benjamin s Le 03-05-2018 à 11:51

      < 10 messages


    Merci,
    J'ai donc fait une lettre d'interruption du contrat à mon initiave, une dernière question qui peut paraitre bête mais je n'ai pas l'habitude, ai-je obligatoirement besoin des justificatifs pole emploi pour continuer à percevoir mon allocation ou est ce que le simple fait d'envoyer ma fiche de paie peut suffire ? (étant donné que de toute manière sur ma paie il sera indiqué que je n'ai pas perçu les ifm)
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Démissionner, Prise d'acte ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page

Publicité

Recevez gratuitement toute l'actualité Juridique

Edition abonné

Autres thèmes associés