Accueil » Droit du Travail Salarié » Démission » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Démissionner, Prise d'acte

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Indemnisation suite démission légitime et reprise d'emploi

Visiteur

Le 23-09-2022 à 06:58

Bonjour,
ma conjointe a démissionné de son poste dans la fonction publique hospitalière pour me suivre suite à une mutation pro. Sa démission. Est donc légitime et ou ré droit à indemnisation. Elle a retrouvé un emploi en CDI mais ce n'est pas satisfaisant et elle aimerait rompre le contrat à la fin de sa période d'essai d'un mois. Je précise qu'elle n'a pas été inscrite à pôle emploi à la suite de sa première démission et a retravaillé moins de 30 jours.

Peut-elle s'inscrire à pôle emploi et percevoir ses Droits dont elle pouvait bénéficier suite à sa démission légitime ? Est-elle obligée de déclarer le mois travaillé ? La démission de sa période d'essai peut-elle l'empêcher de toucher ses droits ?

Merci


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 23-09-2022 à 07:20

      + 1000 messages


    Bonjour

    Sur le principe , votre conjointe aurait droit au chomage indemnisé si elle mettait fin à la période d'essai de l'emploi repris avant d'avoir travaillé 65 jours (3 mois)

    Sachant que votre conjointe a travaillé plus longtemps dans le service public que celui du secteur privé , la prise en charge financière de l'indemnisation chomage reviendrait à l'employeur public qui confiera la gestion de l'indemnisation à Pole emploi 

    Le problème est de savoir aujourd'hui si la démission du poste qu'elle occupait à la FPH a bien été enregistré comme une démission légitime pour suivre un conjoint qui a été muté 

    Vous pouvez le vérifier en regardant le motif de rupture indiqué sur l'attestation Pole emploi que la FPH a délivré à votre conjointe 

    Qui a-t-il d"indiqué ?


     
    Visiteur

    Le 23-09-2022 à 09:22

    Merci de votre réponse rapide. Sur l'attestation c'est bien motif légitime qui est renseigné. Par contre ma conjointe vient de contacter pôle emploi et a expliqué la même situation et on lui répond qu'elle n'a droit à rien car la démission de sa période d'essai est de son fait.  Est-ce normal ? Quelle est la référence du texte qui régit ce type de situation ? Merci encore
    Moderateur

    Le 24-09-2022 à 18:45

    Cette situation n'est pas fréquente lorsqu'on est en présence d'employeurs du secteur public et privé.

    1° Une démision légitime est assimilée à une perte involontaire d'emploi ouvrant droit au chomage indemnisé 

    Du fait que votre conjointe n'a pas sollicité l'employeur public pour ouvrir des droits au chomage avant de changer de région
    j'ignore comment les faire valoir après coup auprès de l'employeur public lorsqu'on ne réside plus dans la même région (?)

    Le fait d'avoir repris un emploi dans le secteur privé auquel elle mettrait fin volontairement  avant d'avoir retravaillé moins de 65 jours (3 mois) ne devrait pas lui faire perdre ses droits même sans s'être inscrite à Pole emploi

    EXTRAIT : https://www.unedic.org/indemnisation/textes-reglementaires/conventions-dassurance-chomage/accord-dapplication-ndeg-14-du

    Sont également considérées comme légitimes, les ruptures à l'initiative du salarié intervenues dans les situations suivantes :
    § 4 -

    Le salarié qui, postérieurement à un licenciement, une rupture conventionnelle au sens des articles L. 1237-11 et suivants du code du travail ou à une fin de contrat de travail à durée déterminée n'ayant pas donné lieu à une inscription comme demandeur d?emploi., entreprend une activité à laquelle il met fin volontairement au cours ou au terme d'une période n'excédant pas 65 jours travaillés.


    Bien que le texte ci-dessus ne spécifie pas qu'il faille intégrer également les démissions légitimes en tant que perte involontaire d'emploi , cela ne peut qu'aller de soi en extrapolant les textes 

    L'examen du dossier devient plus délicat lorsque les emplois ont été occupés successivement dans le secteur public et celui du privé puisque bien que relevant de la même réglementation

    Pour votre conjointe , La prise ne charge de l'indemnisation  reviendrait à l'employeur public mais je crains que ce soit très difficile à mettre en place lorsque l'indemnisation n'a pas été ouverte dès la démission légitime et si l'on a changé de région 

    En clair : Je crois qu'il vaut mieux éviter d'en passer par là car la prise en charge de l'indemnisation serait laborieuse et prendrait sans doute plusieurs mois, voire risque d'être refusée par l'employeur public

    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Démissionner, Prise d'acte ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page