Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit de la Famille - Divorce » Divorce & séparation » Forum

Forum Droit de la Famille - Divorce

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Divorce à l'amiable particulier..

Visiteur

eKristoff 2019-10-01 20:19:04

Bonjour,
Mon épouse et moi-même sommes ensembles depuis 9 ans, et mariés depuis bientôt 8. Nous avons 3 enfants en commun. Je suis militaire, elle est sans emploi.
Le couple ne va pas bien depuis quelques années suites à des divergences d'opinions lors du début de notre relation, ou je réagissais de manière excessive.
J'ai découvert cet été qu'elle me trompait depuis début 2019. Bien qu'ayant décidé de donner une seconde chance à notre couple, elle à choisi fin août de ne pas la saisir, et de divorcer à l'amiable.
Elle souhaite repartir dans la région de son amant, auprès de lui, et y entamer une formation exigeante en temps et en travail.
Je suis obligé de rester dans la région actuelle car je viens d'y être muté avec la famille au complet.
Nous souhaitons tous deux être près de nos enfants, et étions d'accord sur les termes de la convention suivants:
Je prends les enfants le temps de sa formation que je lui paye en guise de prestation compensatoire, et fait ajouter dans la convention une clause comme quoi j'essaye de me faire muter dans sa région à la fin et une fois qu'elle a acquis une situation stable, dans le but d'organiser une garde alternée(~2ans).
Mais voilà, elle revient de chez son avocat cet après-midi, et à priori les engagements futurs sur une convention de divorce à l'amiable n'ont aucune valeur. Si elle me laisse les enfants aujourd'hui, elle n'est donc absolument pas sûre de les retrouver dans 2 ans. Son avocat lui donne 2 possibilités, soit une séparation de corps le temps de sa formation, soit la bascule en contentieux.
La séparation de corps me bloque car je ne peux pas me reconstruire suite au coup dur de l'adultère, je souhaite respecter l'engagement initial du mariage sous toutes ses formes. Et ceci même si ça ne la dérange pas elle-même de nous laisser actuellement toutes les deux semaines pour aller voir son amant.
Passer la procédure en contentieux me fait peur de par sa longueur et son côté destructeur. D'autant qu'elle m'obligerait à étaler notre vie privée sur la place publique et employer des moyens forts et durs pour me défendre.
L'idéal serait de trouver un moyen tangible et concret de lui prouver ma bonne foi sur ce projet de mutation, et de bascule en garde alternée à l'issu, même si au final la mutation en elle-même ne dépend pas que de moi. Une promesse écrite, un engagement devant notaire, un contrat enregistré chez huissier?
J'attend vos propositions car nous nous sentons actuellement dans une impasse, et j'espère profiter de votre expérience pour en sortir.
Cordialement.

Répondre au sujet

Attention : les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées. Si vous êtes victime d'un litige et avez besoin d'agir immédiatement, vous pouvez résoudre votre litige en ligne ou faire appel à un avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Tisuisse Le 02-10-2019 à 06:39

      + 1000 messages


    Déjà, le médiateur familial pourrait être utile et tenter de trouver un compromis acceptable par vous deux, non ?
    Quels âges ont vos enfants et que pensent-ils de cette situation ?
    Membre

    eKristoff Le 02-10-2019 à 09:16

    Bonjour Tisuisse,

    Nos enfants ont 4, 6 et 8 ans, celui de 8 ans est handicapé. Ils sont tous 3 très attachés à leur deux parents, d'où mon souhait de revenir en résidence alternée dès que possible. Ils ont subi 2 déménagements cette année, un en janvier, en plein milieu de période scolaire, et un en août. Un 3ème déménagement dans l'année me semble donc totalement déraisonnable.
    Sur leur ressenti, nous nous efforçons de ne pas laisser transparaître nos problèmes sur eux, mais sommes conscient qu'à leur age ils sont comme des éponges à émotions. Nous leur expliquons donc sommairement ce qui est en train de se passer sans rentrer dans les détails.
    Nous nous laissons quelques jours de réflexion, d'autant que l'oral pour sa formation est lundi prochain.
    Le médiateur familial semble être une bonne alternative une fois qu'on en saura plus sur le futur proche.

    Merci pour votre conseil.

    Christophe.   
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page

Publicité

Autres thèmes associés