Accueil » Droit de la Famille - Divorce » Droit des Enfants » Forum

Forum Droit de la Famille - Divorce

Forum Droit des Enfants

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Droit des grands parents si l'enfant a rompu tout contact avec eux

Visiteur

Le 29-11-2022 à 20:10

Bonjour,
Après une enfance discutable, j'ai rompu tout contact avec mes ascendants à ma majorité (n'acceptant pas leur argent ou aide).
Ils n'ont rien commis d'illégal (je pense), "juste" une ambiance toxiques, disputes & hurlements quotidien, gilfles récurrentes, etc.
Ils n'ont cependant jamais accepté cette decision et lorsqu'ils retrouvent mon adresse, j'ai le droit à des lettres, colis, messages téléphoniques, parents qui m'attendent en bas de l'immeuble, etc.
Nous avons donc pris l'habitude de déménager chaque année.
Aujourd'hui à 31 ans, je songe a fonder une famille avec mon conjoint. Cependant je ne souhaite pas que mes enfants vivent un dixième de ce aue j'ai vécu.
Si mes parents s'aperçoivent que je suis devenue mère, la justice pencherait elle pour leur donner un droit de visite ?
Question bonus : la justice Française pourrait elle atteindre ma famille en Belgique ou en Suisse ?
Cordialement
Yllarora

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Le 29-11-2022 à 21:22

      + 1000 messages


    Bonjour,
    Un jugement français peut être applicable en Suisse ou en Belgique, surtout en matière familiale.
    Dans ce que vous listez, il y a eu au moins une action illégale : les coups (gifles). Frapper ses enfants est interdit depuis longtemps, même si pour des raisons culturelles il y a eu jusqu'à récemment une tolérance légale et sociale.
    La loi stipule que les enfants ont le droit d'entretenir des liens avec leurs ascendants, sauf si cela est contraire à leur intérêt. Il a été jugé qu'il est contraire à l'intérêt de l'enfant de maintenir des liens avec ses grands-parents quand les relations familiales sont trop tendues au point de risquer de perturber l'enfant. Voici quelques exemples de jugements en ce sens, au niveau de la Cour de cassation :
    https://www.legifrance.gouv.fr/juri/id/JURITEXT000007495455
    https://www.legifrance.gouv.fr/juri/id/JURITEXT000022280435/
    https://www.legifrance.gouv.fr/juri/id/JURITEXT000038734207/
    Il faut bien garder en tête qu'il s'agit d'un droit de l'enfant à fréquenter ses grands-parents qui peut permettre à ceux-ci l'octroi d'un droit de visite.
    Sans jugement, les parents décident des fréquentations de leur enfant. Les jugements accordent "au mieux" un droit de visite tous les un ou deux mois au grand-parent, sous la surveillance des parents ou d'un tiers si les parents le demandent. Le juge peut imposer qu'ils aient lieu en milieu médiatisé, donc sous la surveillance d'éducateurs.
    Dans votre cas, la meilleure mesure préventive est de garder un petit dossier avec les preuves de vos relations tendues, et si possible des maltraitances dont vous avez été victime.
    Au vu de ce que vous décrivez, la justice penchera plutôt en votre faveur. On ne voit pas l'intérêt de placer des enfants dans une situation pareille. L'expertise psychologique ou l'enquête sociale iraient sans doute dans ce sens.
    Plutôt que de déménager tous les ans, mettez en demeure vos parents et autres ascendants indésirables de cesser de tenter de vous harceler par courrier, téléphone et visites à votre domicile. Faites-le par courrier recommandé. Et à la première récidive, déposez plainte. Vous pouvez aussi consulter un avocat (éventuellement par le biais de votre protection juridique).
    Membre

    Le 30-11-2022 à 04:54

    Yllarora, votre question commence par "droit des grands-parents" ... La réponse est AUCUN. Seuls les enfants ont le droit d'entretenir des liens avec les membres de leurs familles, donc les grands-parents, et à condition que ces relations ne soient pas contraire à l'intérêt de leurs petits-enfants. Donc, les grands-parents n'ont aucun droits accordés d'office, seul jugement du JAF peut leur accorder un droit de visite et d'hébergement.
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page