Accueil » Droit de la Famille - Divorce » Droit des Enfants » Forum

Forum Droit de la Famille - Divorce

Forum Droit des Enfants

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Enquete sociale préconise une garde chez la mère ?

Visiteur

JohnJohnC Le 07-06-2021 à 23:09

Bonjour,
Je suis nouveau sur ce forum :-). 
Séparé depuis 3 ans, mon fils est en garde alternée, résidence principale alternée et autorité parentale conjointe (par jugement JAF), mon ex compagne reste constamment dans le conflit, en passant outre l'autorité parentale conjointe (me cache des rdv médicaux de mon fils (type dentistes, suivi psychologique fait à mon insu, etc)), sous-entend que je place mon fils dans un conflit de loyauté, etc. jusqu'à me lancer une enquête sociale, par son avocat.
L'objet de cette enquête vise à porter sur la vérification d'un environnement saint dans lequel grandit mon fils.
Cette enquête a été lancée pendant le confinement, de ce fait, je viens de l'apprendre, j'aurai du être convoqué à un premier rdv avec le juge pour enfants. Apparemment, en situation de cette crise sanitaire, le juge ordonne des enquêtes sans faire ce premier rdv.
L'enquête prend fin. J'ai eu un compte rendu oral, je cite, "mettre l'enfant chez la mère, que je vois l'enfant un week end sur deux, et pas pendant les vacances". Je m'attendais à tout sauf à cela, pendant l'enquête, l'enquêtrice a abordé le sujet du dialogue difficile entre parents, je n'ai dénigré personne, j'ai même proposé une médiation récemment, dont mon ex compagne ne donne pas suite à un second rdv. J'ai précisé à l'enquêtrice ma volonté de renouer le dialogue, dans l'intérêt de mettre en place une garde alternée apaisée et intelligente pour notre fils...
Lorsque je demande pourquoi cette décision, la seule réponse que j'ai est que "je veux tout le bien de mon fils, je suis trop subjectif. - quel résultat pensez vous apporter avec cette décision ? - Peut être un peu plus de sérénité dans la tête de l'enfant", me répond-on.
L'échange a été très expéditif, je n'ai eu aucune réponse quand je demande quelles sont mes voies de recours, comment se déroulera l'audience avec le juge pour enfants, si nous débattrons sur ce compte rendu ou non...
Mon fils se plaint régulièrement du séjour passé chez sa mère, délaissé pour faire ses devoirs (les résultats scolaires le démontrent), disputes et coups et blessures par la mère et par les enfants du conjoint de la mère, entre autre...
Je me demande alors si le but n'est pas de rapprocher le fils de la mère afin qu'eux deux renouent une complicité, est ce possible une décision en ce sens ?
Dans ce cas, je ne vois pas l'intérêt de réduire mon temps de garde à moi...
Enfin, voilà, j'attends le rapport écrit, ce sera peut être plus parlant.
Avez vous des avis sur les motifs évoqués oralement par le psychiatre ? et quelles sont mes voies de recours ?
L'enquêtrice parlait d'une aide éducative, en précisant qu'il faut que les parents soient d'accords, puis au final je ne sais pas ce qui a fait que cette décision dérive sur une telle préconisation. L'accord des parents n'est même plus demandé.
J'ai demandé si cette décision serait pour toujours, la réponse "non. - Pour combien de temps alors ? - on ne sait pas". Puis la question des anniversaires, fêtes des pères et des mères, noel, sans réponse. Autant dire que la réflexion par l'équipe d'investigation ne semble pas avoir été poussée aussi loin que ma réflexion...
Lorsque mon fils de 9 ans est chez sa mère, il est interdit de tout contact, même téléphonique, avec sa famille paternelle. J'ai également transmis ce fait à l'enquêtrice et au jaf lors de procédures passées (une procédure pour la garde, et une autre pour l'école de secteur (demande faite par la mère et déboutée par le JAF)).
Mon avocat m'a répondu qu'il attend le rapport écrit pour voir comment rebondir. Mon fils a également un avocat, il devra échanger avec lui afin de nous faire part de son point de vue.
Je vous remercie d'avance pour vos réponses, c'est vraiment le brouillard... mon fils ne manque de rien, c'est purement un problème de dialogue avec sa mère, bien que je reste positif, et que de nombreux écrits démontrent son état conflictuel...
Désolé pour la lecture, merci encore :-)

Répondre au sujet

Attention : les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées. Si vous êtes victime d'un litige et avez besoin d'agir immédiatement, vous pouvez résoudre votre litige en ligne ou faire appel à un avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Tisuisse Le 08-06-2021 à 08:15

      + 1000 messages


    Quel âge a votre fils ?
    Visiteur

    JohnJohnC Le 08-06-2021 à 08:41

    Bonjour, 10 ans en décembre.
    Membre

    Tisuisse Le 08-06-2021 à 08:51

    Donc il est en âge de pouvoir donner son avis, ses souhaits. Il serait bien que votre fils prépare une lettre de motivation, lettre qui sera ensuite adressée au JAF pour qu'il exprime ses souhaits :
    - conserver l'alternance hebdomadaire,
    - vivre en permanence chez sa mère avec les week-end chez son père, 
    - vivre en permanence chez son père avec les week-end chez sa mère,
    - autre forme, ... 

    Moyennant quoi, un mineur ayant droit à un avocat gratuit, il pourra être représenté par son avocat pour défendre sa position.
    Visiteur

    JohnJohnC Le 08-06-2021 à 09:23

    Je vous remercie. Mon fils a actuellement un avocat, dans le cadre de cette enquête sociale. Son avocat m'a dit d'attendre le rapport écrit puis qu'il prendrait rdv avec mon fils pour en discuter. Pensez vous qu'il peut deja à ce moment donner ses désirs sur la garde qui lui conviendrait ?

    L'avocate de la mère argumente depuis les premières procédures (procédure jaf pour la garde alternée, procédure jaf pour l'école de ssecteur de la mère (déboutée)) en disant que je place mon fils dans un conflit de loyauté etc. Meme sans preuve. 

    J'aurai plus d'informations lorsque j'aurai le rapport écrit de l'enquête, cependant je m'interroge déjà sur les faits que j'ai été accueilli dans un autre bureau que la mère lors de mon rdv avec le psychologue de l'enquête, et avec mon fils, alors que la mère a eu son rdv seule, et d'autres faits du même genre. Peut-on remettre en cause l'enquête sociale par le fait que les parents n'ont pas été traités de la même manière ? Avez vous des conseils en ce sens ? 

    Je vous remercie une nouvelle fois. 

    Afficher les 6 commentaires

    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page