Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit de la Famille - Divorce » Droit des Enfants » Forum

Forum Droit de la Famille - Divorce

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Tutrice à 18 ans, possibilité d'adopter avant 28 ans ?

Visiteur

MoJa 2020-06-11 20:06:31

Bonjour, je poste cette question car je ne trouve pas de réponse concrète sur les forums.
Depuis un an, une "amie" me confie régulièrement sa petite fille qui a actuellement 1 an et 2 mois, mais,  il y a 1 mois elle m'a annoncé qu'elle ne veut plus de la petite, (selon elle, le bébé la gêne dans ses études et sa vie sentimentale, elle a 21 ans et l'impression de gâcher sa jeunesse), c'est DÉFINITIF. 
Elle envisage de la confier à la DDASS, ou à l'ASE mais, personnellement, je n'ai pas confiance en ces services et j'ai un lien indescriptible avec cette toute petite fille, mais voilà, j'ai seulement 18 ans, je suis étudiante en droit (2ème année parcours bac +5-6), j'ai vu que pour une adoption pleinière, il me faudrait attendre 10 ans, quels sont les alternatives possibles  ? 
À l'heure où j'écris ce post, l'enfant réside chez moi et la génitrice est disposée à signer n'importe quel document qui me permettrait de devenir la responsable légale de la petite puce, elle m'a d'ailleurs laissé ses coordonnées,  elle compte partir vivre à l'étranger l'année prochaine. 
Merci d'avance. 

 


Répondre au sujet

Attention : les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées. Si vous êtes victime d'un litige et avez besoin d'agir immédiatement, vous pouvez résoudre votre litige en ligne ou faire appel à un avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Tisuisse Le 12-06-2020 à 07:55

      + 1000 messages


    Demandez, en attendant, que la justice vous confie la garde de cette enfant. Attention, ce sera difficile parce que vous êtes très jeune et vous n'avez pas de revenus personnels vous permettant de pourvoir aux besoins de cette enfant. Vous avez donc tout intérêt à prendre un avocat spécialisé et de faire ensemble, votre amie et vous, une requête conjointe devant le JAF.

    Autre possibilité : votre amie vous confie sa fille, de façon informelle (sans décision de justice) et pourvoit à son entretien et à son édication, en vous versant régulièrement une pension alimentaire. Vous pourrez alors, plus tard, faire entériner et régulariser cette situation.

    En attendant, rien ne vous interdira, le moment venu, de demander l'adoption simple. Etant étudiante de droit, vous découvrirez cela au cours de vos études.
    Visiteur

    Moja2 Le 12-06-2020 à 13:26

    Je penche plutôt pour la première solution, j'ai le soutien parental, et j'ai de la ressource, mon amie ne compte plus dépenser pour l'enfant, cela lui donne, je cite, "l'impression de jeter l'argent par les fenêtres ", je compte demander l'adoption pleinière, pour que la fille porte mon nom
    Membre

    Tisuisse Le 12-06-2020 à 16:22

    Si cette enfant a été reconnue par son père et/ou par sa mère, l'adoption pleinière ne sera pas possible, elle n'est pas autorisée en l'état, il faudrait que le père et la mère soient destitués de leurs liens juridiques avec leur fille, cela passera par une procédure assez longue, coûteuse et à l'issue très incertaine. Le mieux sera, pour vous, et par la suite, l'adoption simple. Voyez un avocat spécialisé qui vous expliquera tout ça ou demandez conseils à vos profs de droit.
    Membre

    MoJa Le 12-06-2020 à 17:12

    Le père est inconnu, la mère renonce à ses droits, ; cela ne peut pas déboucher sur une adoption pépinière ?, je demanderai à mes professeurs 

    Afficher les 4 commentaires

    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page

Publicité

Autres thèmes associés