Accueil » Droit de la Santé - Droit Médical » Droit du Patient » Forum

Forum Droit de la Santé

Forum Droit du Patient

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Erreur de dosage paracetamol

Visiteur

Le 29-06-2020 à 13:48

Bonjour, suite a une intervention chirurgicale de l estomac de ma fille de 1 semaine , une erreur ou faute je ne sais pas encore , une personne de l equipe d anestesie lui a administer une dose 10 fois superieur a ce qu elle aurait du avoir . Apparement cette dite personne etait tenue de lui administrer mais elle a du s occuper d une de ces collegues qui a fait un malaise et reprenant son poste elle a fait l injection sans prendre le temps de verifier et a donc administer toute la dose au lieu de la diluer . Par chance l erreur a etait vu a temps et un autre medicament lui a etait prescrit pour proteger son foie . Suite a cela des verifications ont etait faite pour controler son foie . Ma fille s en ai sorti et hors de danger . Suite a plusieurs rendez vous nous avons appris que cette personne ou toute l equipe n aurait aucune sanction . Quel recours me reste il pour faire justice
En vous remerciant
Storti Samuel

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 29-06-2020 à 15:34

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Tout d'abord il faudrait savoir dans quel type d'établissement de santé cela s'est passé, je suppose compte tenu de l'âge de votre enfant qu'il s'agissait d'un service de néonatalogie (dans le secteur public / privé ?) Dans le secteur public la responsabilité de l'établissement est engagée avant tout.

    Ensuite il faut caractériser la faute commise s'il y a eu faute. Vous parlez de surdosage en paracétamol (dix fois la dose), vous parlez aussi d'erreur de dilution avant administration sous forme injectable, tout cela doit se fonder sur des arguments documentés (preuves dans le dossier, compte-rendu d'hospitalisation, témoignages...).

    Et il faut un lien établi entre cette faute qui serait prouvée et le dommage qui aurait été subi. En l'occurence il semble fort heureusement à vous lire que s'il y a eu intoxication au paracétamol le traitement par antidote a été rapidement initié et que votre fille n'en a subi aucune lésion hépatique (l'atteinte du foie étant le principal risque).

    Dès lors cela pose la question du dommage, de quelle nature est-il ? Voulez-vous parler de l'inquiétude que vous avez eue, ou du suivi médical de votre fille qui pourrait en conséquence devoir être renforcé avec examens de surveillance ? De quelle nature encore pourrait être le préjudice pour lequel vous demanderiez réparation ?

    En dehors de la responsabilité administrative de l'établissement qui serait ainsi mise en jeu, et sur laquelle vous devriez vous concentrer en prenant conseil d'un avocat spécialisé, je ne saisis pas bien ce que vous auriez voulu par ailleurs en termes de responsabilité disciplinaire et de sanction éventuelle à l'encontre d'une personne et/ou d'une équipe ? Un blâme, avertissement, radiation, révocation / licenciement..? Impossible sur un forum, et en n'ayant que votre relation des faits, de "juger" de façon disciplinaire telle personne, l'éventuelle faute qu'elle aurait commise et la sanction que cela appellerait.

    cordialement
    zen maritime

     

     
    Visiteur

    Le 29-06-2020 à 16:32

    Je vous remercie de votre reponse pour repondre a vos questions 
    Ma fille est bien en néonatalogie dans un etablissement public .
    Je ne peux pas parler de faute parce que j en ai aucune idee mais toutes les preuves doivent etre dans le dossier et toutes les personnes s occupant de ma fille sont au courant ( docteur pericultrice ... ) donc niveau preuve je pense que sa peut pas se cacher si facilement .
    Au niveau de la surveillance je n ai rien a redire elles ont fait un boulot formidable .
    Nous avons eu plusieurs rendez vous avec des responsables et on nous a clairement dit qu il n y aurait aucune consequences ni pour l equipe ni pour la personne ce qui me fait ecrire ici .
    Ce qu on souhaite ce qu il y est des sanctions.
    Nous leur avons signaler qu on voulait aller plus loin leur reponse a etait qu on perdrait notre temps et notre argent et en plus qu il y aurait toujours rien de plus .
    Moderateur

    Le 29-06-2020 à 16:49

    Si l'établissement de santé estime pour sa part qu'il n'y a pas lieu d'entreprendre de procédure disciplinaire à l'encontre de tel agent hospitalier au sein de telle équipe du personnel soignant cette décision appartient à la direction de l'établissement.

    Et par ailleurs sachez que ce n'est que de façon très exceptionnelle qu'au delà de la responsabilité administrative de l'établissement puisse être mise en jeu la responsabilité civile d'une personne travaillant dans l'établissement. Je pense que c'est ce que l'on a voulu vous dire " qu on perdrait notre temps et notre argent et en plus qu il y aurait toujours rien de plus "

    Aussi je vous le répète, si vous considérez qu'il y a eu erreur / faute et qu'il y a eu préjudice, que vous pouvez en apporter les preuves, alors c'est sur la responsabilité administrative de l'établissement qu'il vous faut agir avec l'intervention d'un avocat spécialisé (en droit de la santé - réparation du préjudice médical).

    Pour cela il faudra caractériser l'erreur/faute et établir le lien avec le préjudice. Or de votre point de vue, comment se définit le préjudice subi par votre enfant et/ou par vous en tant que parents ?

    cordialement
    zen maritime 
    +1
    + -
  • Moderateur

    Le 29-06-2020 à 19:17

      + 1000 messages


    Bonjour.

    C'est quand même un peu mesquin d'exiger une punition pour quelqu'un que vous ne connaissez pas, qui se mord sans doute les doigts de s'être trompé, alors que vous n'avez subi aucun préjudice et que si préjudice il y avait c'était contre l'hôpital qu'il fallait vous retourner.

    Vous n'avez aucun droit d'exiger qu'une personne soit punie, vous n'êtes pas son employeur.

    Je trouve votre question plus que limite alors que les personnels de santé viennent de faire un boulot formidable et que vous reconnaissez que votre enfant a été parfaitement pris en charge et n'a subi aucun dommage.

    Je sais, je sors du juridique et je peux comprendre que vous avez eu une période angoissante, mais vouloir taper encore plus sur une personne qui va, quoi que vous en pensiez, en subir professionnellement les conséquences alors qu'elle est peut-être par ailleurs d'une compétence et d'un dévouement total, faut pas exagérer...

    Cdt.


    Visiteur

    Le 29-06-2020 à 19:47

    Bonjour Alain je donne suite a votre reponse donc il faut pas oublier que cette erreur aurait pu la TUER . Encore chance que ma fille n a pas eu de prejudice . Je sais par ailleurs qu il ont fait un boulot formidable depuis la crise sanitaire .
    Mon probleme c est que AUCUNE sanction ( meme pas un avertissement ) n a etait donner ce que je ne comprends absolument pas mais le pire c est que si ma fille serait deceder il n y aurait rien non plus ( parole du chef de service ) .
    Vous pouvez me prendre pour un mechant mais quand on voit le resultat je me dit qu on peut tuer sans avoir de consequences sa me revolte
    -1
    + -
  • Moderateur

    Le 29-06-2020 à 20:52

      + 1000 messages


    Faut pas confondre non plus crime crapuleux et prémédité et erreur involontaire.

    Cette infirmière n'a jamais cherché à tuer !

    Vous ne savez pas, et vous n'avez pas à savoir, si cette infirmière va être sanctionnée.

    Et j'en reste là.

    Cdt.
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page