Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des affaires » Droit des Sociétés » Forum

Forum Droit des affaires

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Dettes en cas de faillite, que se passe t il ?

Visiteur

Titibobo 2020-08-22 14:07:39

 Bonjour,
 
Je souhaite racheter le fonds de commerce du cabinet dans lequel je suis actuellement salarié.
Il s'agit d'une profession libérale (Géomètre-expert).
 
Je vais donc dans un premier temps faire un prêt (à titre personnel?) pour financer le rachat du fonds de commerce.
Le cabinet étant ancien, il s'agit également de prévoir d'autres investissements matériels plus adaptés.
Là à nouveau, au moyen d'un prêt (professionnel, au nom de l'entreprise ?).
Ma 1ère question est la suivante : Distingue-t-on vraiment prêt personnel (sur personne physique) et prêt professionnel (sur personne morale) ? Ou bien ces 2 prêts doivent être "réunis" en un prêt à titre personnel ?
La forme juridique pour laquelle j'opterai, d'après ce que j'ai pu lire sur internet, serait de type SELARL ou SELAS (Sachant que je serai seul maître à bord).
Ainsi, si la réponse à la 1ère question est qu'on peut distinguer prêt personnel (pour le rachat du fonds de commerce) et prêt professionnel (pour l'investissement dans du matériel), j'ai une 2nde question : En cas de faillite, que devient le prêt professionnel s'il n'est pas complètement remboursé au moment de la faillite ? 
J'ai ouï-dire qu'il faut faire une procédure de liquidation judiciaire visant à vendre tout ce que l'entreprise possède afin de récupérer un maximum d'argent afin de rembourser les dettes. Cependant si la somme récupérée s'avère être insuffisante, que se passe-t-il ?
J'imagine que le capital social de l'entreprise est évidemment perdu, cependant étant en Résponsabilité Limitée, mes biens personnels peuvent-ils être saisis ? Cette dette me suivra-t-elle jusqu'à qu'elle soit remboursée ? 
Je précise bien que je parle de la dette qu'aurait la société sur le prêt professionnel, et non de la dette à titre personnel dans le cadre du rachat du fonds de commerce (qui devra être remboursée coûte que coûte je présume).
Pour résumer, si la société fait faillite, je perds que le capital social et cela s'arrête là ? Ce serait trop simple ?
Dans l'attente de lire vos éclaircissements,
Bien à vous,
 
Thibaut

Répondre au sujet

Attention : les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées. Si vous êtes victime d'un litige et avez besoin d'agir immédiatement, vous pouvez résoudre votre litige en ligne ou faire appel à un avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Zen Maritime Le 22-08-2020 à 19:41

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Il faut vous faire conseiller, de façon plus personnalisée que sur un forum. Car bien évidemment en constituant une SELARL (-U si vous en êtes unique associé) le statut juridique de société à responsabilité limitée permet de dissocier patrimoine social / patrimoine privé et d'installer ainsi une relative protection de vos biens. Relative ? oui parce que pour accorder crédit à votre société la (ou les) banque(s) que vous approcherez vont certainement demander à l'unique associé de se porter garant, et conséquemment votre patrimoine privé ne sera pas aussi abrité que vous le souhaiteriez.

    cordialement
    zen maritime 
    Visiteur

    Titibobo Le 22-08-2020 à 19:50

    Bonjour et merci beaucoup pour cette toute simple réponse qui vient élucider une grande interrogation !

    Jamais un prêt ne sera accordé sans garantie d'après vous ?

    Très cordialement
    Thibaut
    Moderateur

    Zen Maritime Le 22-08-2020 à 20:57

    Cela m'est impossible de vous répondre, une banque va regarder les résultats antérieurs de l'affaire que vous reprenez, va vous demander un compte de résultat prévisionnel, va examiner sur quel marché du bâtiment et de l'immobilier vous allez opérer, face à quelle concurrence d'autres cabinets, tout cela en regard des pourcentages de pérennité à 2,3, 5 ans lors de créations ou de reprises d'activités dans votre secteur professionnel.

    Ils moulinent tout cela et sortent un niveau de risque, face auquel ils demandent plus ou moins de caution personnelle.

    cordialement
    zen maritime 
    Visiteur

    Titibobo Le 22-08-2020 à 21:04

    Merci encore pour votre réponse.
    Donc prochaine étape, la tournée des banques !
    Très cordialement

    Thibaut
    +1
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page

Publicité

Autres thèmes associés