Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit Social » Mise en conformité » Forum

Forum Droit des Employeurs - Droit Social

Forum Mise en conformité

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Absence de contrat - licenciement - rémunération

Visiteur

Lolilolita 2016-03-02 20:42:33

Bonsoir à toutes et à tous,


Je suis étudiante, également baby-sitter et plongeuse dans un restaurant tous les mercredis. J'ai postulé le 3 février dans un bar pour un CDI à temps partiel pour un poste de barmaid (une annonce parue sur internet) car j'avais besoin d'effectuer des heures supplémentaires.

Après un entretien le 4 février, j'ai travaillé dans ce bar le 13, 14, 17, 20, 21, 24, et 27 février pour un total de presque 40 heures, le tout sans aucun contrat de travail. J'ai été payé en liquide pour mon travail du 13, 14 et 17 février.

Au cours de cette période, le patron m'a promis à de nombreuses reprises que j'allais être embauchée en CDI et que sa femme allait me préparer mon contrat.

Le 27 février, il a fini par m'annoncer que je ne travaillerais plus pour lui.

Suite à ses promesses, j'ai quitté le travail que j'occupais à temps partiel au restaurant.

Ma situation financière devenant compliquée suite à sa décision de ne pas m'embaucher et à ma démission du restaurant, j'ai décidé de me renseigner sur mes Droits auprès des prud'hommes et de l'inspection du travail.

Le 1 mars je me suis rendue au bar pour un entretien avec le patron (mon ami était présent lors de cet entretien). Mes demandes étaient les suivantes : une lettre de licenciement, une fiche de paie, et une rémunération sur une base de 35 heures par semaine. En effet, j'ai appris qu'après deux jours travaillés au sein d'une entreprise, et en l'absence de contrat signé entre l'employeur et le salarié, un CDI à temps complet était considéré conclu. L'entretien s'est très mal déroulé (violence physique de la part du patron à l'égard de mon ami).

Le soir même de cet entretien, j'ai écrit un e-mail d'apaisement à mon employeur dans lequel je lui rappelais simplement mes demandes, tout en regrettant la manière dont l'entretien s'était déroulé.

Je suis aujourd'hui dans une situation difficile, j'ai grand besoin de conseils.

Ai-je le droit, au regard de la loi, de demander à mon employeur :

- d'être payé pour la période pendant laquelle j'ai travaillé sur une base de 35h par semaine (en déduisant l'avance en liquide) ? Ou ne puis-je revendiquer d'être payée que pour les heures effectivement travaillées ? Une conseillère de l'inspection du travail m'a dit qu'étant donné qu'un CDI à temps complet se met en place lorsque aucun contrat n'est signé, je devais être payé 35h (même si je ne les ai pas effectué) est-ce vrai ?

- d'obtenir une fiche de paie et une lettre de licenciement ?

Je vous remercie d'avance de vos réponses.




Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Alainverce Le 03-03-2016 à 09:15

      + 1000 messages


    Bonjour.
    Pour résumer, vous vous êtes fait avoir !
    Toute la difficulté va résider dans le fait de savoir si vous pouvez prouver que vous avez bien travaillé pour cet escroc.
    Ce n'est que si vous avez cette (ces) preuve(s) qu'une action sera possible.
     
    Membre

    Lolilolita Le 03-03-2016 à 11:23

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse.
    Malheureusement, je suis à présent bien consciente de m'être fait avoir.
    Pendant le dernier entretien le 1 Mars, j'avais en ma possession un dictaphone. J'ai alors enregistré toute la conversation. J'ai également le numéro de téléphone d'un client qui va tous les jours dans ce bar, et je pense que je peux receuillir certains témoignages de ma présence dans celui-ci.

    Quelle genre d'action serait réalisable?
    Moderateur

    Alainverce Le 03-03-2016 à 13:27

    Bon, le dictaphone, oubliez-le, car malheureusement ce n'est pas une preuve admise par la justice.
    Effectivement, si vous pouvez avoir des témoignages il faut essayer de les obtenir.
    Mais attention, pour être recevable devant la justice, un témoignage écrit (on appelle cela "une attestation") doit revêtir des formules très précises et il faut que celui qui a écrit l'attestation joigne la photocopie de sa carte d'identité.
    Voyez ci-dessous comment faire:
    http://www.infoprudhommes.fr/note-juridique/744-mod%C3%A8le-dattestation-de-t%C3%A9moin

    Pour l'instant, hormis la recherche de personnes acceptant de témoigner, il faudrait que vous envoyiez un courrier recommandé AR à cet employeur en lui rappelant que vous avez travaillé pour lui à telle adresse, tels jours, tels horaires et tel emploi.
    Rappelez l'annonce.
    Vous précisez bien que vous avez été payée en espèces pour la période du... au ..., soit X euros remis de la main à la main et rien pour la période du ... au .... 
    Vous continuez en précisant qu'à ce jour vous n'avez  toujours pas eu le moindre bulletin de salaire ni contrat ni documents de fin de contrat.
    En conséquence, par ce courrier vous le mettez en demeure de vous régler votre du ainsi que d'établir des documents de paie réguliers.
    Vous terminez en l'informant que faute de réaction positive de sa part vous saisirez le tribunal compétant en apportant des preuves irréfutables du contrat qui vous liait.
    Voilà, pour l'instant c'est ce courrier qu'il est urgent de faire.

    https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci 
    0
    + -
  • Membre

    Bernie33 Le 07-03-2016 à 16:49

      + 10 messages


    Le mieux reste de voir avec un avocat en droit du travail histoire d'être fixée au plus vite. Un professionnel t'aidera aussi à réunir les preuves montrant la mauvaise conduite du patron en question.
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

La rédaction vous recommande

A voir également

Vous avez des questions sur le sujet Mise en conformité ?

Posez-la à un expert Juritravail et obtenez une réponse sous 48h

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en haut de la page


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés