Accueil » Droit du Travail Salarié » Agent public - Contractuel » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Fonctionnaire, agent public, contractuel

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Abandon de poste

Visiteur

Le 13-11-2018 à 19:47

Bonjour,

Je me permet de vous écrire car je suis dans une sitation assez délicate.

Depuis presque 2 ans, je travail en tant que conseiller commercial pour une marque automobile, au fil du temps et de mon gain d'éxpérience, je me suis rendu compte que ce n'était pas un métier fait pour moi. J'ai donc décidé de reprendre mes études et j'ai été accepté dans une école d'ingénieur.
Mes études étant payante, j'ai demandé à mon employeur une rupture conventionnelle qui (évidemment) ne l'accepte pas. ( pour percevoir des droit de retour à l'emploi en formation )

Je suis donc dans l'impasse de soit  : démissionner ou me faire licencier.

Je songe à la deuxième solution par l'abandon de poste.

Mais voilà mes questions, 
- est il possible que la procédure traine plus de deux mois ?
-après deux mois, l'employeur aura t'il l'obligence de me payer ?
- quelle risque après deux mois ?

-J'ai un avantage en nature qui me permet d'avoir un véhicule de fonction,
Puis je le garder durant cette absence ?

-Sur mon contrat est écrit que après 4 jours d'absence je dois rendre mon véhicule et mes outils de travail, quelles sont les risquent si je garde le véhicule ?
je cite :
"En cas d'absence ou d'indisponibilitié, notamment pour maladie ou accident ou prolongation, Mr X devra immédiatement en aviser la société et produire un justificatif ou un certificat médical dans les 2j ouvrables.
En cas d'absence supérieur à 4jours, mr X sera tenu de transmettre toute information utile pour ne pas perturber le fonctionnement de la société et de RESTITUER à la société l'ensemble du matériel et des biens qui lui auraient été remis"


Merci de votre aide, malheuresement, l'entreprise n'est pas conciliante à voir partir un élément qui souhaite reprendre sa vie en main par le biais d'une formation qui lui permettra d'avoir un avenir meilleur...



Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 14-11-2018 à 06:31

      + 1000 messages


    bonjour

    est il possible que la procédure traine plus de deux mois ?  oui

    -après deux mois, l'employeur aura t'il l'obligence de me payer ?*  non

    - quelle risque après deux mois ?  de continuer à  vous retrouver sans revenus ...

    quant à la voiture vous avez donné vous même la réponse
    Visiteur

    Le 14-11-2018 à 07:18

    Bonjour, merci de votre retour, pourrais je revenir dans l?entreprise ? Quel risque j?encours si je garde le véhicule ? Car je reste salarié pendant cet abandon ?
    Moderateur

    Le 14-11-2018 à 08:07

    non vous ne restez pas salarié .. vous n'aurez plus de salaire..

    vous risquez que l'employeur se retourner contre vous .. quant aux sanctions on ne peut pas deviner ...

    oui vous pouvez revenir dans l'entreprise ... rien ne vous en empêche ..
    Membre

    Le 14-11-2018 à 09:04

    bonjour,
    et j ajouterai pour la voiture  un employeur un peu pugnace ou à cheval sur les principes pourrait trouver une solution pour relancer la balle dans le camp du salarié, à savoir multiplier les embûches:
    suspension des cartes de crédit et entretien du véhicule 
    voire suspension de l'assurance avec avis au salarié 
    plainte pour refus de restitution...si contrat de location rompu.. J'en passe.

    cdt
    0
    + -
  • Moderateur

    Le 14-11-2018 à 09:49

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Je ne comprends pas bien votre démarche. Ce que je comprends c'est qu'à défaut d'accord possible sur un mode de rupture conventionnel, et ne voulant pas démissionner car cela vous excluerait d'un chômage indemnisé, vous voulez forcer la main de l'employeur en le contraignant à vous licencier ?

    Pour une première faute, qui serait l'absence non justifiée (abandon de poste) mais Carry vous a répondu, l'employeur n'est en rien obligé de réagir en vous licenciant, il peut choisir de vous entraver pour la suite en n'engageant aucune procédure et vous laisser "mariner".

    vous vous retrouvez ainsi sans salaire, sans certificat de travail ni évidemment de solde de tout compte, sans attestation employeur pour le Pôle Emploi, et potentiellement en défaut vis-à-vis d'un nouvel employeur qui voudrait vous embaucher alors que vous êtes toujours compté dans les effectifs de l'employeur actuel, votre contrat n'ayant pas été délié.

    Pour une seconde faute, qui serait la non restitution de véhicule au-delà de 4 jours d'absence ainsi que le prévoit le contrat de travail sur lequel vous vous êtes engagé

    Mais vous êtes conseiller commercial pour un constructeur ou une concession dans le domaine automobile ? Je pense donc que vous serez de bon conseil à votre propre égard.

    cordialement
    zen maritime 
    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Fonctionnaire, agent public, contractuel ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page