Accueil » Particulier » Droit routier

Forum Infractions et Permis de Conduire

accident corporel oublié du test salivaire par les forces de l’ordre

Forum Infractions et Permis de Conduire

Bienvenue sur le forum Infractions et Permis de Conduire. Vous avez des questions ou vous souhaitez échanger avec d'autres internautes sur le forum de Juritravail ?
Inscrivez-vous pour poser gratuitement vos questions juridiques, apporter des réponses à d'autres membres, et participer aux fils de discussions.

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Visiteur

Le 09-06-2024 à 04:31

Bonjour, en m’engageant à la sortie de chez moi sur une départementale très dangereuse, avec un miroir défectueux que la mairie ne veut pas changer et des vitesses largement dépasser régulièrement, sincereser sur cette voix comporte toujours un risque. en sortant de chez moi j’ai ouvet portière pour ecourer si jamais un motard arriver et pas de musique je m’avance doucement en prenant le temps de bue regarde je n’entends pas de bruit et n’aperçoit pas de voiture. et la à peine fait 1m qu’une moto me percute à grande vitesse. La victime s’en sort avec une fracture ouverte du tibia, et moi un choc à l’épaule ematome etc et pshycologique. J’étais apte à parler et expliquer la situation, le gendarme me fait souffler 0 mais il ne passe pas au test salivaire il l’oublie même de me le faire. Il y va y avoir une enquête et j’eu arrête de consommer y a peut de temps donc dans le doute d’être négatif bientôt. Si une enquête s’ouvre, peux tu me demander de faire une prise de sang alors qu’il n’ont même pas évoquer le test salivaire sur l’accident d’autant plus qu’il ne seront pas quand consommait si c’est avant ou après accident car ça ne se fera en plus 1 semaine comment vont il prouver que c’était avant l’accident ! merci pour votre reposen

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 09-06-2024 à 10:05

      + 1000 messages


    Bonjour,

    C'est tout ou rien, il y a la preuve ou il n'y a pas la preuve qu'au moment de l'accident vous conduisiez après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants (art. L235-1 du Code de la route).

    Si les forces de l'ordre, malgré le fait d'un accident corporel, n'ont pas procédé sur le coup à une épreuve de dépistage (art. L235-2) aucune enquête après coup, alors qu'une semaine s'est déjà écoulée, ne pourra affirmer que vous aviez fait usage de stupéfiants avant la survenue de l'accident.

    A moins qu'ayant été conduit à l'hôpital pour votre traumatisme à l'épaule vous n'y ayez eu des examens pour analyse biologique ? Vous ne le dites pas.

    Par ailleurs, s'agissant des responsabilités, il se peut qu'une expertise constate d'après l'impact et les dégâts matériels sur votre véhicule et sur la motocyclette que le motard roulait à vitesse excessive sur la route départementale, vous dites en effet avoir sorti votre voiture avec beaucoup de prudence, je suppose en roulant au pas, tandis que le motard roulait peut-être imprudemment trop vite.

    Quoiqu'il en soit, avec l'essor des véhicules électriques, on pourra de moins en moins se fier au vrombissement d'un moteur thermique pour estimer l'approche d'un véhicule. 

    cordialement
    zen maritime 
    0
    + -
  • Moderateur

    Le 09-06-2024 à 10:49

      + 1000 messages


    Bonjour.

    Certes sans rapport direct avec l'usage ou pas de stupéfiants, on ne sait pas si le motard était prioritaire ou pas.

    Cdt.
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page