Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Licenciement & Rupture conventionnelle

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Licenciée comme une malpropre

Visiteur

Patou0623 2019-12-24 13:52:04

Bonjour, et jouyeuses fêtes de fin d'année

J'ai été licenciée au bout d'un an pour insuffisance professionnelle et encore maintenant que je vous écris je suis au fond du trou. 
J'étais dans une entreprise de 15 salariés et j'étais secretaire polyvalente. Ma collègue était jalouse de moi et elle n'a pas arrêté de me pourrir la vie, dire au DG que j'étais incompétente etc. J'ai eu un avertissement a peine 10 jours avant le licenciement, puis un lundi en arrivant au travail cette collègue m'a mise hors de moi et j'ai finir par lui dire ce que je pensais d'elle, mais étant donné que cela a monté dans les tours, j'ai été mise à pied, puis après l'entretien qui à été baclé j'ai été licenciée pour insuffisance professionnelle, avec des motifs que je conteste. 
J'ai 23 ans et c'était mon premier job. Je souhaite à présent attaquer cette société, par principe car j'éstime avoir été licenciée abusivement. 
Pensez-vous que j'ai mes chances? Je remercie a toutes et a tous ceux qui voudront bien me répondre. 
Patou

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    milou27 Le 24-12-2019 à 18:00

      + 1000 messages


    Bonjour,
    Perso, au vu de votre très faible ancienneté , je vous déconseille de vous lancer dans une procédure prud'homale pour contester le bien fondé de votre licenciement
    .
    C'est une procédure "au fond" qui prendra au moins 12 mois et qui nécessite l'assistance d'un avocat spécialiste (droit du travail);  qui ne peut donner lieu qu'à un dédommagement limité à 1 mois de salaire (barème des indemnités prud'homales ) et qui ne présente aucune garantie de succés.
    .
    Tournez la page - c'est préférable .
    Membre

    Patou0623 Le 26-12-2019 à 08:37

    Bonjour et merci pour votre réponse. J'ai déjà consulté un avocat qui m'indique que je peux prétendre a des dommages et intérêts et que mon licenciement est abusif. 
    De plus, c'est pas tant l'argent qui me motive mais juste le principe. On ne peut pas jeter les gens comme ça, et j'ai des éléments qui prouve qu'on m'a licencié sous un faux prétexte. 
    Moderateur

    Zen Maritime Le 26-12-2019 à 08:57

    Bonjour,

    Ce qui sera recherché c'est l'existence d'une cause réelle et sérieuse de licenciement.

    La qualification de la cause, en termes d'insuffisance professionnelle, est possiblement inappropriée.

    Peut-être l'employeur aurait-il été plus avisé d'invoquer une autre cause réelle et sérieuse, comme par exemple le fait de s'emporter ("cette collègue m'a mise hors de moi") car être hors de soi c'est ne plus être maître de soi, et cela peut mener de façon comportementale ainsi que dans les propos à commettre une faute sanctionnable.

    cordialement
    zen maritime 
     
    0
    + -
  • Membre

    Patou0623 Le 26-12-2019 à 10:01

      < 10 messages


    Bonjour, 
    La cause réelle et sérieuse est définie comment? D'après mon avocat, mon ex-patron aurait choisi l'insuffisance professionnelle afin de me payer la période de mise à pied, le mois de préavis et les indémnités de licenciement, ce qu'il m'a effectivement payé.

    De plus j'ai appris par mes collègues avec qui je suis toujours en contact, que mon ex-patron a énormément des attestations des clients qui disent que je faisais mal mon travail et que j'oubliais souvent des choses. Mais c'est humain et ça arrive à tout le monde d'oublier un truc, ce qui ne veut pas forcément dire que je suis incompétente ou que je faisais mal mon travail.

    Mon avocat dit que je peux demander au moins deux mois de salaire + les frais de procédure. 

    En plus j'ai eu un avertissement quelques jours avant d'être mise à pied et j'ai trouvé ça louche. 

    Je compte aussi contester l'avertissement au tribunal. 

    Le tout est de savoir si les juges prendront en compte ces fameuses attestations.

    Merci pour vos réactions. 

    Cordialement
    Patou


    Moderateur

    Alainverce Le 26-12-2019 à 11:00

    Bonjour.

    Je comprends votre ressenti mais vous rêvez.

    L'avocat vous coûtera plus cher que ce que vous pouvez espérer obtenir, puisque comme vous l'a justement dit Milou, les lois Macron ont fortement réduit les indemnisations possibles aux salariés injustement licenciés.

    Et soyez certaine que les attestations des clients auront un poids négatif dans votre affaire.

    Donc je vous conseille comme Milou (qui sait de quoi il parle...): tournez la page, d'autant que vous allez entendre des choses au procès qui vont vous rendre encore plus malade.

    Cdt.
    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.
  • Membre

    Patou0623 Le 26-12-2019 à 13:10

      < 10 messages


    Re Bonjour, 

    Juste une petite précision pour l'avocat, ce n'est pas moi qui le paie mais mon assurance car j'ai un contrat qui prend en charge les frais d'avocat en cas de litige. 

    Encore une fois, hormis le dédomagement auquel j'éstime avoir droit, j'ai envie de leur montrer qu'on ne peut pas jeter les gens dehors comme ça. En plus je me retrouve dans la mouise financièrement, et les jobs de secrétaire ça ne courre pas les rues non plus donc j'éstime qu'il doit (mon patron) réparer le préjudice que j'ai subi. 

    Un de mes collègues vient de m'appeller pour me dire que mon patron est furieux car hier j'ai croisé un client que j'avais vu plusieurs fois et avec lequel j'avais sympathisé. Je lui ai dit que je me suis faite virer à cause de ma collègue et parce qu'il s'était plaint de moi à mon patron. Le client l'a dit a mon ex-patron et lui a mis tout ça par écrit. 

    Franchement je vois pas ce que j'ai fait de mal!!

    J'en ai assez!
    Moderateur

    Zen Maritime Le 26-12-2019 à 15:31

    Bonjour,

    Je vous incite à plus de prudence, même après rupture de contrat vous restez tenue à ce que l'on appelle une obligation de loyauté, cela implique de n'avoir aucun propos à l'extérieur qui pourrait entacher d'aucune façon l'image et la réputation de votre ex-employeur, quoique vous pensiez de lui. Alors ne le rendez pas furieux, c'est inutile, et ne vous mettez pas en tort, cela risquerait de se retourner un peu plus contre vous.

    cordialement
    zen maritime 
    0
    + -
  • Membre

    Patou0623 Le 26-12-2019 à 16:47

      < 10 messages


    Re bonjour, 
    Donc en fait à vous lire, je ne peux strictement rien faire. On se fait virer comme un torchon et hop le patron reste impuni!! Et sinon, comment je dois faire pour prouver que j'ai été licenciée injustement?
    Merci de me répondre parce que j'ai l'impression que ma vie est finie. Mes amies ne me soutiennent pas parce qu'elles disent que j'ai que 23 ans et que ça craint de commencer ma carrière comme ça mais pour moi c'est une question de principe. 
    Moderateur

    Zen Maritime Le 26-12-2019 à 17:12

    Reprenez les messages depuis le début de votre post, vous allez comprendre que votre employeur avait plusieurs façons d'invoquer une cause réelle et sérieuse.

    Il aurait pu retenir comme cause réelle et sérieuse le fait d'une faute grave commise, par exemple l'indiscipline peut constituer une faute grave, le fait d'en venir aux invectives vis-à-vis d'un(e) autre salarié(e) peut constituer une faute grave. Et dans ce cas le licenciement pour faute grave vous aurait privé d'indemnité.

    Mais il a choisi de retenir comme cause réelle et sérieuse le motif d'une insuffisance professionnelle (oublis, travail mal fait), avec témoignages à l'appui de certains clients. En optant pour ce motif, l'avocat vous l'a signalé, votre indemnité de licenciement vous était dûe, et l'employeur vous l'a payée. Ce qui n'aurait pas été le cas s'il avait invoqué une faute grave.

    Bref, il est possible que du point de vue de votre employeur le choix qu'il a fait ne soit pas aussi foncièrement injuste que vous semblez le penser.

    Par ailleurs vous faites montre d'une réactivité qui laisse supposer, à vingt-trois ans, que vous n'avez peut-être pas encore tout appris du "vivre ensemble" en entreprise ? Ou bien pensez-vous au contraire que vous avez été parfaitement irréprochable ?

    cordialement
    zen maritime 
    Moderateur

    milou27 Le 26-12-2019 à 17:40

    Votre vie n'est pas finie - elle ne fait que commencer.!
    Je comprends que cette épreuve vous ait profondément meurtrie et que vous ressentiez un profond sentiment d'injustice que vous souhaitez voir réparé par une condamnation de l'employeur .- c'est humain et ça passera avec le temps
    Ne ressassez pas trop cet échec douloureux qui fait partie des aléats du monde du travail.
    L'employeur a touné la page à l'instant même ou vous avez franchi la porte de sortie .
    Faites comme lui .
    .
    Bonne chance pour la suite .
     
    0
    + -
  • Membre

    Patou0623 Le 27-12-2019 à 10:24

      < 10 messages


    Bonjour, 
    Merci pour vos réponses. Une dernière question: j'ai reçu mon solde de tout compte en courrier RAR avec un chèque alors que d'habitude j'étais payée par virement. J'ai toujours pas mis le chèque en banque parce que rien ne prouve qu'il était dans l'enveloppe. Il se passe quoi si je dis que je ne l'ai jamais eu (en gros qu'il y avait les papiers mais pas le chèque?)
    Je sais que vous me comprenez peut être pas mais j'ai envie que mon patron comprenne que je suis pas du genre à me laisser faire. 
    Merci 
    Moderateur

    Alainverce Le 27-12-2019 à 10:56

    Bonjour.

    Trois modérateurs, (qui connaissent quand même le droit pour être ici...) vous ont répondu.

    Personne n'a dit que vous aviez tort ou ne vous a jugé, mais on vous a conseillé ce qui était le mieux pour vous.

    On aurait pu vous dire "Allez, foncez lui dedans, demandez des dommages et intérêts très élevés, etc...".

    Nous ne l'avons pas fait parce que nous savons que votre cas, aussi injuste soit-il, ne vous rapportera rien côté justice.

    Ce n'est pas nous qui faisons le droit.

    Maintenant, vous voulez continuer en arguant qu'un courrier ne contenait pas le chèque annoncé.

    Que pensez vous que cela va vous amener ?

    Cela:

    La loi n'oblige pas l'employeur à vous envoyer le chèque, c'est en principe à vous de vous déplacer.

    Donc contestez et il vous répondra gentiment que c'est une erreur et vous invitera à venir chercher un autre chèque à l'entreprise, après avoir exigé de vous une décharge écrite vous engageant à ne pas encaisser le premier chèque au cas ou vous le retrouveriez...

    Si cette situation vous emballe, faites comme vous l'entendez, mais pour moi je quitte ce sujet car une haine, même justifiée, ne changera rien au bon sens et aux limites de la justice dont nous ne sommes pas responsables.

    Bonne chance.

    Cdt.
    0
    + -
  • Membre

    Patou0623 Le 27-12-2019 à 17:12

      < 10 messages


    Bonsoir, 
    Je suis désolée si je vous ai véxés, mais la situation est plus compliquée que ça. Mon avocat me conseille quand même d'y aller aux prud'hommes car il dit qu'il a de quoi faire. Deux de mes anciens collègues m'ont fait des attestations comme quoi la fille qui bossait avec moi pourrissait la vie de tout le monde et que pleins sont partis à cause d'elle. 

    Si vous dites que j'ai aucune chance, je ne comprend pas pourquoi mon avocat dit l'inverse. Et pour le chèque c'est aussi mon avocat qui m'a conseillé de dire que je l'ai pas eu histoire d'avoir plus d'éléments aux tribunal.

    Il peut toujours dire que j'étais incompétente mais il ne peut pas le prouver. Et c'est à lui de prouver ce qu'il avance.

    J'ai la haine oui, parce que j'y étais bien et par la faute de cette fille je me suis retrouvée dehors en un rien de temps. Il faut qu'il comprenne que c'est elle qui aurait du partir pas moi.


    Moderateur

    Zen Maritime Le 28-12-2019 à 08:51

    Bonjour,

    Une première chose, dans la mesure où cet avocat intervient dans le cadre d'une assurance ou mutuelle "protection juridique" et où vous pensez qu'il ne vous en coûtera rien, pourquoi lui ne pousserait-il pas à saisir le Conseil des prud'hommes en vous faisant valoir la possibilité d'une issue favorable... et pourquoi vous ne le feriez-vous pas puisque vous avez le sentiment que ce sera gratuit et que, de toute façon, vous en faites une affaire de principe ?

    Dès lors, qu'attendez-vous de votre post sur ce forum, puisqu'à vous lire l'affaire entre vous et lui est déjà entendue ? 

    Précaution toutefois, relisez-bien la notice d'information de votre assureur ou de votre mutuelle, la prise en charge juridique est souvent contenue sous un certain plafond, il pourrait y avoir des dépassements à votre charge.

    Ensuite, revenons sur ce que vous écriviez au début, votre employeur a retenu contre vous une insuffisance professionnelle parce que notamment, à votre poste de secrétariat, "j'oubliais souvent des choses" et il en a des témoignages de clients.

    De votre côté, vous rétorquez "ça arrive à tout le monde d'oublier un truc, ce qui ne veut pas forcément dire que je suis incompétente ou que je faisais mal mon travail."

    Je m'en veux un peu de vous le souligner mais si je devais travailler avec une secrétaire qui commet des oublis, j'y verrais certainement un défaut d'attention de sa part, et de fait selon les conséquences que pourraient avoir ces oublis sur la clientèle de mon cabinet il se pourrait bien qu'il y ait matière à parler d'insuffisance professionnelle.

    Je ne parierai pas sur la probabilité que vous avez d'avoir gain de cause aux prud'hommes. Vous êtes animée d'une rancoeur contre une collègue et un employeur, qui vous fait minimiser certaines réalités et en 'énormiser' d'autres. Vous êtes conseillée par un avocat qui est animé lui par ses intérêts personnels. Mais vous allez vous retrouver aux prud'hommes devant un ex-employeur qui ne sera animé lui que par la volonté d'aligner imparablement les faits qu'il aura réunis pour documenter votre insuffisace professionnelle et la régularité d'un licenciement à ce motif.

    cordialement
    zen maritime 
    Moderateur

    milou27 Le 28-12-2019 à 09:07

    Bonjour,
    Tout ce qui dit ZEN Maritime est hélàs la triste réalité et quand le jugement sera prononcé dans 12 mois,  j'espère que vous n'aurez pas ressassé votre rancoeur pendant tout ce temps là;
    .
    Une procédure qui dure est toujours une épreuvre pour les nerfs     
    .
    A 23 ans, il veut mieux s'adapter aux dures réalités du monde du travail pour ne pas aller de déconvenues en déconvenues... .
    .
    Perso, je trouve qu'à votre age,  votre réaction est disproportionnée mais cela est sans doute du à votre tempérament qui vous fait vite monter dans les tours ...ce qui n'est jamais bon dans une entreprise .
     
    0
    + -
  • Membre

    Patou0623 Le 15-01-2020 à 13:36

      < 10 messages


    Bonjour tout le monde et bonne année

    Juste pour vous donner des news et vous poser une petite question. D'abord, j'ai décidé finalement d'attaquer mon employeur aux prud'hommes. Et j'avais une question: un salarié qui à été embauché après mon licenciement vient de me tel pour me proposer de me faire une attestation contre mon patron. Apparement, mon ex patron lui a rompu la période d'essai et il est grave en colère. Il m'a dit qu'il lui a failli taper sur la gueule ce matin tellement il avait les nerfs et la fille qui bossait avec moi il l'a traité de pute. 
    S'il me fait une attestation ça sera valable au tribunal ou pas? Merci bcp. 
    Patou
    Moderateur

    Alainverce Le 15-01-2020 à 14:20

    Elle sera "valable" au sens juridique si elle remplit bien toutes les conditions de forme (et ce n'est pas rien) que la loi exige.

    Mais elle ne vaudra pas plus que celles que votre ex employeur aura patiemment récoltées.

    Et son avocat démontrera que votre attestation ne vaut pas un clou car rédigée par un salarié mécontent de ne pas avoir été embauché, et surtout il aura beau jeu de faire remarquer qu'il s'agit d'un salarié qui ne vous connait pas et n'a assisté à rien puisqu'il a été embauché après votre départ !
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés