Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Licenciement & Rupture conventionnelle

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


montant indemisation pole emploi après 2 ruptures conventionnelles

Visiteur

Le 24-09-2020 à 12:11

Bonjour,
J'ai 59 ans.
J'ai quitté un emploi que j'occupais depuis 11 ans en rupture conventionnelle en avril 2019.
j'ai bénéficié dans la foulée d'une indemnisation pole emploi qui pouvait courir pendant 36 mois étant donné mon âge.
J'ai retravaillé en cdd puis CDI depuis 0ctobre 2019 ,bénéficiant d'une indemnisation  complémentaire  versée par pole emploi puisque mon salaire actuel est infèrieur à ma base d'indemnisation initiale suite à ma rupture conventionnelle.En l'état, il me reste encore 850 jours d'indemnisation .
L'emploi que j'occupe actuellement ne me convenant plus et l'entreprise étant vouée à des restructurations , on me propose une rupture conventionnelle .
Avant d'accepter ,j'ai plusieurs questions :
-a l'issue de la rupture conventionnelle éventuelle,quelle indemnisation pole emploi vais -je percevoir ?
-retrouverai-je mes Droits "anciens" encore en vigueur pour 850 jours  ou intégrera-t-on le dernier emploi pour un recalcul?
-Mes nouveaux droits seront reconduits pour combien de temps ?
-Et si je ne retouve pas de travail ,que se passera-t-il lorsque j'attendrai 62 ans ,âge de départ en retraite ,sachant que je n'aurai pas assez de trimestres pour prétendre à ma retraite à taux plein ?
Merci de m'éclairer .
J'ai besoin d'éléments solides avant de prendre ma décision d'accepter ou non.
Cordialement.


 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 24-09-2020 à 12:56

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Vos droits initiaux, issus de votre perte d'emploi en avril 2019, reprendront jusqu'à épuisement des 850 jours qui restent à courir. Un recalcul suite à un nouvel emploi n'intervient que si l'allocataire demande à bénéficier de son droit d'option, cela arrive lorsqu'il est plus intéressant de renoncer à l'allocation résiduelle pour ouvrir un nouveau droit à une allocation d'un montant supérieur. Dans votre cas c'est un rechargement de vos droits qui interviendra, lorsque vos droits initiaux seront épuisés.

    En principe si l'épuisement de vos droits initiaux intervient tandis que vous aurez déjà atteint 62 ans (âge minimum légal de la retraite) sans avoir votre compte de trimestres pour une retraite au taux plein, il se peut que vous réunissiez les conditions (cf lien ci-après) pour un maintien de l'ARE jusqu'au jour où vous serez en situation d'avoir le taux plein (au plus tard 67 ans, âge du taux plein automatique quelque soit le compte de trimestres).

    Mais nous avons déjà eu le cas rapporté sur ce forum où le Pôle Emploi, au lieu de faire bénéficier l'allocataire éligible au maintien de son allocation au même montant qu'initialement, procède arbitrairement à la fin des droits initiaux à un rechargement qui peut être d'un montant inférieur, selon les nouveaux droits qui ont été acquis par une reprise d'emploi.

    Lien vers le maintien de l'allocation de chômage, en cliquant ici => www.unedic.org


    cordialement
    zen maritime 
    Visiteur

    Le 24-09-2020 à 14:01

    Merci pour votre éclairage.
    En cas d'acceptation de la rupture conventionnelle :
    J'ai bien compris que dans mon cas,je n'ai pas intérêt à demander à bénéficier de mon droit d'option et que si je suis demandeur d'emploi à 62ans ,l'indemnité qui me sera versée jusqu'à ma retraite ne sera pas forcément celle en vigueur à ce moment mais peut être recalculée sur les bases de mon emploi actuel(à priori je réunis les conditions de maintien de
    l'allocation),au bon vouloir de  pole emploi.
    Merci encore.
    Cric
    Moderateur

    Le 24-09-2020 à 14:19

    En fait ce n'est pas au bon vouloir du Pôle Emploi, cela se produit s'ils n'appliquent pas stricto sensu la circulaire juridique de l'UNEDIC sur le règlement de l'assurance chômage.

    A partir du moment où vous atteignez 62 ans ou plus en étant en cours d'indemnisation depuis au moins 365 jours, que vous n'avez pas votre compte de trimestres pour une retraite à taux plein mais que vous avez au moins 100 trimestres déjà validés, et que vous avez au moins 12 ans d'affiliation au régime de l'assurance chômage, dont une année continue (ou deux années discontinues) au cours des 5 dernières années avant la perte de votre emploi (en 2019), alors à l'épuisement de vos droits le maintien de votre allocation doit vous être attribué.

    Mais si à l'épuisement de vos droits votre agence procède d'office, comme c'est déjà arrivé, à un rechargement moins intéressant que le maintien de l'ARE initiale, alors il faut écrire à la direction de l'agence, voir faire intervenir le médiateur pour faire appliquer votre droit au maintien.

    cordialement
    zen maritime

     
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page