Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Licenciement & Rupture conventionnelle

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


[Résolu] Patron hors la loi, négocier sa rupture conventionnelle

Visiteur

Le 03-08-2022 à 15:23

Bonjour,

 Je suis salarié responsable en CDI dans une PME qui Embauche des travailleurs Autoentrepreneur. J'ai pu constater de nombreux points où le patron est en dehors des lois en ce qui concerne la société et les conditions de travail :
Travail dissimulé (heures supp des salariés payées en facturation Autoentrepreneur plutôt que salaire);
Salariat déguisé (lien de subordination envers les travailleurs Autoentrepreneur);
Détournement fiscal (facture sous différentes statuts professionnels pour éviter les trop gros chiffres d'affaires);
Outils de travail peu entretenus, non homologués pour la route, et dans un état dangereux à utiliser;
Et j'en passe ...
J'hésite à prévenir l'inspection du travail.
Je veux depuis un moment quitter cette entreprise dont l'éthique est détestable, mais ne peux opter pour une démission car j'ai besoin d'une assurance chômage le temps de retrouver un autre travail. Je souhaiterais pouvoir négocier ma rupture conventionnelle. Alors voilà ma question :

Puis-je me servir de ce que j'ai constaté dans l'illégalité pour faire levier sur l'acceptation de ma rupture ? Ou risquerais-je une attaque en justice de sa part pour menace ou chantage ? Je n'ai jamais parlé de tout ça avec le patron, j'attends de savoir quoi faire correctement de ces informations.

Merci de votre réponse =)


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Membre

    Le 03-08-2022 à 16:10

      + 200 messages


    Hello !
     
    Alstor, la PME dont vous etes salarié "n'embauche pas des travailleurs autoentrepreneurs". Elle passe avec eux des contrats de prestations de services ou de travaux. Du coup je ne comprends pas que vous évoquiez des heures supp (?) d'autoentrepreneurs qui leur seraient payées en salaire puisqu'ils ne sont pas salariés.

    Ce que vous envisagez pour obtenir de votre employeur l'acception d'une demande de rupture conventionnelle c'est peu ou prou du chantage (si vos constats sont avérés) ou peut-être de la diffamation (?) si c'était faux et fait devant témoin).

    En tout cas je doute que ce soit une bonne stratégie de négociation pour espérer obtenir une rupture conventionnelle que votre employeur n'a absolument aucune obligation d'accepter de toute façon.

    A+
    Membre

    Le 03-08-2022 à 16:32

    Merci pour votre réponse rapide !

    Alors, concernant les travailleurs Autoentrepreneur, j'ai utilisé le terme "embaucher" car selon moi c'est un réel salariat déguisé. En effet, là où un prestataire de service (comme un Autoentrepreneur) ne devrait pas avoir de lien de subordination envers son client fournisseur car aucun contrat de travail, dans cette société le lien de subordination est clairement caractérisé (ordres donnés par le patron, sanctions, etc.).
    De plus, l'autoentrepreneur ne peut avoir qu'un seul client, et doit donc diversifier sa clientèle. Le patron pousse parfois ces Autoentrepreneur à ne pas avoir de 2eme clients et à devenir leur client exclusif.

    Ensuite, concernant les heures supp, je parles des salariés. Nous sommes tous d'anciens Autoentrepreneur qui ont été promu dans la société avec un contrat de travail. Donc nous avons tous encore un statut Autoentrepreneur à côté. Les salaires sont bien payés avec fiches de paie, mais concernant les heures supplémentaires, le patron veut que nous lui fassions une facture avec notre statut Autoentrepreneur que nous utilisions avant, au tarif de prestation. De ce que je sais et que l'on m'a expliqué, c'est bien du travail dissimulé. Je ne sais pas si j'ai été assez clair pour l'explication. 

    Corrigez moi si mes raisonnements sont erronés.

    Effectivement ce n'est pas la meilleur méthode pour la négociation de la rupture, je me doutais bien que ce serai du chantage, je voulais m'en assurer. Je vais explorer d'autres pistes alors.
    Membre

    Le 03-08-2022 à 16:45

    bonjour
    vous dites :"Les salaires sont bien payés avec fiches de paie, mais concernant les heures supplémentaires, le patron veut que nous lui fassions une facture avec notre statut"
    L'avez vous accepté?
    avez vous fait une ou plusieurs factures?
    Membre

    Le 03-08-2022 à 16:54

    Le contrat de travail que j'ai signé parles des heures supplémentaires de façon classique et prévues par le code du travail (payé au tarif horaire, avec majoration etc.). Mais c'est le patron qui m'a dit que les heures supp on s'arrangera comme ça en faisant une facturation à part avec mon statut Autoentrepreneur. Je ne lui ai jamais répondu "Oui" à cela, mais je n'ai pas énoncé d'opposition. Cela vaut acceptation ? Je n'ai encore jamais eu à déclarer des heures supplémentaires, car il mes les fait rattraper en lissant sur le mois. Par contre, un collègue salarié a déjà dû plusieurs fois lui facturer des heures supplémentaires de cette manière pour être payé

    Afficher les 4 commentaires

    0
    + -
  • Moderateur

    Le 04-08-2022 à 10:23

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Pour répondre à votre question première, le principe d'une rupture conventionnelle est qu'elle procède d'un libre accord, aucune des deux parties ne faisant pression et moins encore chantage pour pousser l'autre à un accord contre son gré. Une rupture conventionnelle ainsi obtenue serait grevée d'un vice de consentement.

    Maintenant, si votre objectif est de quitter l'entreprise avec des droits au chômage indemnisé, une façon de faire consisterait peut-être à aller d'abord déposer plainte devant les forces de l'ordre au motif d'un acte délictueux dont vous êtes victime - le travail dissimulé même partiel est constitutif d'un délit - puis le récépissé de ce dépôt de plainte pourra justifier auprès du Pôle Emploi que votre démission soit légitimée, c'est-à-dire vous ouvre droit à une allocation de chômage.

    Voyez un avocat de sorte à fonder solidement votre plainte.

    cordialement
    zen maritime 
    +2
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page