Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Période d'essai et Covid-19

Visiteur

LaetitiaT 2020-05-24 22:54:43

Bonjour,

J'ai été embauché chez mcdonald's le 26 février 2020, ma période d'essai était de 2 mois et se terminait donc le 26 avril 2020.
Cependant, mon employeur a décidé de rompre mon contrat pour "période d'essai non satisfaisante", alors que que nous sommes le 24 mai 2020, soit presque un mois après la fin de la période d'essai. 
Est il en tord et me doit donc des indemnités ou bien est ce que le fait que le restaurant ait été fermé quelques semaines peut avoir mit sur "pause" ma période d'essai ? 
En vous remerciant par avance de vos réponses ! 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    FD Le 25-05-2020 à 05:10

      + 1000 messages


    Bonjour,
    L’employeur devra justifier que la rupture a bien eu lieu en raison de l’insuffisance des compétences professionnelles du salarié.
    Si l’entreprise ou l’établissement est totalement fermé, la période d’essai est suspendue et reprendra son cours au moment de la réouverture. Si l’activité partielle prend la forme d’une réduction du temps de travail, la période d’essai est prolongée à due proportion : par exemple, en cas d’activité partielle 2 jours par semaine pendant 8 semaines, le salarié travaillera 16 jours de plus à l’essai.
    L'état de crise sanitaire ne peut en aucun cas justifier une rupture de la période d'essai. En effet, l'essai a pour but de tester les capacités professionnelles du salarié. Il ne peut donc être rompu que pour un motif lié aux aptitudes de l'intéressé.
    Cordialement.
    Souirce DALLOZ.
    0
    + -
  • Moderateur

    milou27 Le 25-05-2020 à 07:38

      + 1000 messages


    Bonjour.
    .
    En fait , en cette période de pandémie , bon nombre de périodes d'essai ont été rompues abusivement compte-tenu de l'absence de visibilité sur la reprise économique dans les semaines et mois à venir .
    .
    Les ruptures dites abusives peuvent faire d'objet d'une procédure prud'homale à l'effet de demander des dommages et intérêts mais ...
    - Les conséquences indemnitaires se limiterront à celles d'un licenciement sans cause réelle et sérieuse , c'est à dire 1 mois de salaire sur la base du barême Macron
    - Le paiement du préavis non effectué.
    - Article 700 du code civil
    .
    Sachant :
    -  Qu'il est difficile de démontrer devant les juges que la rupture du fait de l'employeur repose sur un motif autre que les compétences du salarié ( Ex : crise économique liée à la pandémise)
    - Que la procédure va prendre entre 12 et 24 mois compte tenu de l'afflux de nombreux dossiers dans les semaines et mois à venir .
    - Qu'il faut nécessairement se faire accompagner par un défenseur pour instruire  la procédure de A à Z (prévoir honoraires d'avocat)
    .
    Bref... Il faut y regarder à deux fois avant de se lancer dans une procédure interminable pour un gain à attendre hypothétique qui aura un coût financier quel que soit le résultat .
    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés