Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


PSE et retraite

Visiteur

thys 2020-10-25 12:05:51

Bonjour,

Je suis né 22/09/1961, j’ai donc 59 Ans,

Mon poste sera supprimé le  01/10/2022 (motif « restructuration, éclatement de l’entreprise en plusieurs unités indépendantes)

Je suis rentré dans la société le 01/06/1983 donc au 01/10/2022 j’aurai plus de 39 Ans d’ancienneté

Au 01/10/22, je n’aurai pas tous mes trimestres (162 au lieu de 168)

mon âge légal taux plein (retraite de base), mais minoration sur ma retraite complémentaire de 10 %  est donc prévu 01/04/2024

Pour être à taux plein sur les deux caisses je dois donc partir au 01/04/2025 , je dépends de la convention collective 3100 Import / Export

Pour cette restructuration mon employeur engage un PSE, qui se fait en 2 phases, une première vague de départ qui aura lieu entre la validité du PSE par la  direccte et le 01/10/2021

La deuxième vague entre 01/10/2021 et le 01/10/22, (pour soit disant les postes sensibles "supports" qui sont mobilisés pour l'aide à la mise en place dans de bonnes conditions de la nouvelle restructuration dans les diverses nouvelles divisions)

 

Bien que mon poste soit donc supprimé, mon employeur m'avertit que ne bénéficierai pas du PSE "au motif que je suis proche à la retraite", et envisage de me proposer, un versement de mon salaire 'minoré' dont je ne connais pas encore le %,  entre ma période de licenciement jusqu'à la date supposé à taux plein de ma retraite, (soit pour eux le 01/04/2024) alors qu'à cette date je suis à taux plein uniquement sur la retraite de base mais pas sur ma retraite complémentaire.

Les employés encore loin de la retraite, en revanche, auront droit, soit au reclassement interne (mais très limités puisque sur 40 postes il n'en restera que 4 à prendre, dont 2 en province), soit partir, mais dans le cadre des conditions du PSE

Mes questions sont donc les suivantes,

Sachant que je perds mon emploi au 01/10/2022, mon employeur est t-il en droit de me refuser le PSE  (beaucoup plus avantageux) que la solutions qu'ils envisagent pour moi ?

A savoir que dans le cas d'un versement de salaire minoré, ont-ils le droit de prendre la date la plus favorable pour eux, donc  ici le 01/04/2024 (où je perds 10% sur ma retraite complémentaire) ?

De manière générale il me semble que normalement c'est l'employé qui décide de sa date de départ à la retraite, ai-je donc le droit d'exiger le 01/10/2025 (où, à cette date je suis à taux plein sur les 2 caisses), voir même jusqu'à 67 ans, qui elle la date à taux plein automatique ?

merci d'avance

Sincères salutations


Répondre au sujet

Répondre Répondre

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page