Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Licenciement & Rupture conventionnelle

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Regret après avoir signé un CDI, comment rompre la période d’essai ?

Visiteur

Mela880 2021-01-23 23:24:10

Bonjour,

 

J’ai signé un contrat en CDI la semaine dernière pour une debut à partir du mois de février. Cependant, le processus de recrutement étant allé très vite et n’ayant pas d’autres pistes à côté, je me retrouve à regretter un peu et de ne pas avoir réfléchis un peu plus longuement avant la signature de ce CDI. En effet il s’agit d’un poste complètement différent et dans un secteur complètement différent que ce que j’ai pu connaître auparavant. Dans le cas où je ne saurai vraiment pas convaincu par ce poste, j’envisage donc de rompre la période d’essai dès la première semaine afin de ne pas faire perdre de temps à l’entreprise. Cependant je me pose deux questions : - est ce que l’entreprise a moyen de « négocier » Afin de me faire changer d’avis lorsque je leur annonce mon souhait de partir ? Et est ce qu’un départ annoncée la première semaine pour une période d’essai de deux mois ne peut-elle pas être jugée abusive par mon employeur ? - enfin j’espère touche les allocations chômage depuis le 1er décembre (suite a l’arrêt de mon cdd précédent). Est ce que ma décision de rompre la période d’essai va entraîner une perte de mon chômage ? En espérant avoir des réponses rapidement Merci

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Zen Maritime Le 24-01-2021 à 07:48

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Une rupture anticipée de contrat en période d'essai est libre, moyennant ce que l'on appelle le délai de prévenance. Si vous faites moins de 8 jours dans l'entreprise ce délai de prévenance n'est que de 24 heures. Ex : vous annoncez un mardi que vous ne donnez pas suite au contrat, vous venez travaillez le mercerdi, et dès le jeudi vous êtes libre.

    Vous parlez de l'arrêt de votre CDD précédent. Mais vous ne dites pas comment il s'est arrêté, dans quelles circonstances.

    cordialement
    zen maritime 
    Membre

    Mela880 Le 24-01-2021 à 11:10

    Bonjour et merci pour votre retour. Le CDD precedent avait pris fin car il s?agissait de la date de fin de contrat prévue.
    Moderateur

    milou27 Le 24-01-2021 à 12:17

    Bonjour,

    J'ajoute que la rupture de ce CDI après 2 jours de présence dans l'entreprise n'aura pas d'incidence sur vos droits au chomage

    Contactez l'employeur pour lui dire que cet emploi ne vous intéresse plus et que vous seriez appelé à rompre la période d'essai dès le 1er jour d'embauche  , ce qui le conduira peut être à accepter d'annuler ce contrat.
    Membre

    Mela880 Le 24-01-2021 à 12:34

    Bonjour @milou27 Merci de votre retour. J?ai pourtant vu à plusieurs reprise qu?une rupture d?une période d?essai était considérée comme une démission et stoppait donc les allocations chômage ? Concernant le fait de contacter l?employeur maintenant je vous avoue avoir un peu peur... je ne connais pas vraiment la mentalité de l?entreprise et je crains donc qu?ils se retournent contre moi en me demandant des DI pour le temps que je leur ai fait perdre...ils risquent également de me dire que je ne peux pas savoir si le poste va me convenir étant donné que je n?ai même pas travaillé une journée chez eux ... qu?en pensez-vous ?

    Afficher les 5 commentaires

    +1
    + -
  • Membre

    Mela880 Le 24-01-2021 à 18:37

      + 10 messages


    @Milou27 Merci de votre retour. En effet je me doute bien que cela serait mal venu d’annoncer dès le 1er jour que je ne compte pas rester. Je le pensais plutôt faire une semaine « d’essai » afin de me faire une idée de l’environnement de travail, et des missions. Je pense qu’en une semaine cela me permettrait de me faire une idée assez large pour prendre une decision. Mais ma crainte est que l’entreprise me reproche de stopper trop vite étant donné que j’ai deux mois de période d’essai. Concernant l’allocation chômage, je suis inscrite depuis le 1er décembre. Depuis cette date j’avais travaillé une vingtaine de jours sur le mois de décembre sur une petite mission. Et mon CDD précédent avait durée plus d’un an. J’avais donc le droit à environ un an et demi de chomage. Avec ces éléments savez-vous si les allocations chômages me seront toujours versées ? Merci beaucoup pour vos réponses
    Moderateur

    milou27 Le 24-01-2021 à 18:55

    OUi - la rupture de la période d'essai ne posera pas problème vis à vis de la reprise des droits tant que la rupture d'un emploi repris interviendra avant d'avoir travaillé 65 jours en tout depuis le 1er Décembre 2020  (en comptant la vingtaine de jours déjà retravaillés + durée travaillée dans le futur CDI ) 

    Vous disposez donc d'un marge appréciable pour tester ce nouvel emploi 


    Membre

    Mela880 Le 24-01-2021 à 19:07

    D?accord cela me rassure alors, je vous remercie pour ces indications ! Dernière chose et je ne vous embête plus. Je ne sais pas vraiment quelle est votre profession mais en general cela peut-il arriver qu?une entreprise refuse d?accepter le souhait d?un salarié de rompre une période d?essai ? Notamment en trouvant la raison injustifiée ou en trouvant que cela se fait trop rapidement ? ?tant depuis peu sur le marché du travail (car j?ai terminé mon bac +5 récemment), j?appréhende reellement l?annonce de ma rupture de période d?essai à l?entreprise. Celle-ci ayant refusé d?autres candidats pour moi et ayant pris une décision très vite pour mon profil , j?ai peur que leur déception soit grande me concernant et que cela entraîne un conflit ...
    Moderateur

    milou27 Le 24-01-2021 à 19:36

    C'est sur que leur déception sera grande mais comme le l'ai dit, personne ne peut vous empêcher de rompre la période d'essai quand vous le souhaitez ( y compris le 1er jour de présence) sans que l'employeur puisse s'y opposer ni même vous demander un dédommagement via les prud'hommes

    C'est moins vrai lorsque la rupture est à l'initiative de l'employeur qui en théorie ne peut rompre une période d'essai qu'après avoir testé les compétences du salarié au poste de travail confié mais en réalité , il ne craint pas grand chose financierement parlant puisque les dommage accordés par les prudhommes se limiteront à 1 mois de salaire (au prix d'une procédure compliquée pour un profane et longue ( + de 12 mois) 

    LIEN : Période d'essai : ce qu'il faut savoir (travail-emploi.gouv.fr)

    Afficher les 4 commentaires

    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.
  • Moderateur

    Alainverce Le 24-01-2021 à 21:45

      + 1000 messages


    Bonjour.

    "cela peut-il arriver qu?une entreprise refuse d?accepter le souhait d?un salarié de rompre une période d?essai ?"

    Jamais.

    Vous inventez des situations qui ne peuvent pas exister.

    On peut vous raconter des salades, mais votre droit de mettre fin à un contrat en CDI est inaliénable.

    Pas plus qu'un salarié ne peux s'opposer à la volonté de l'employeur de le licencier, un employeur ne peut en aucun cas empêcher un salarié de quitter son emploi.

    Vous n'avez même pas à donner de raison.

    Faites comme vous a dit Milou et soyez rassuré.

    Vous lui faites un courrier poli ou vous expliquez que réflexion faite vous ne vous sentez pas à exécuter ce travail et il sera bien content de ne pas avoir à entamer un contrat qui serait rapidement rompu, lui évitant au surplus tout un tas de paperasses inutiles...

    Cdt.
    Membre

    Mela880 Le 24-01-2021 à 22:07

    Bonsoir, Merci de votre réponse. En effet je suis assez inquiété par rapport à leur réaction d?où mes questions peut être un peu « bêtes »... Dans tous les cas le contrat est signé et toute la paperasse ayant déjà été faite je préfère leur annoncer mon départ durant la première semaine plutôt qu?avant le début de poste. Je pourrai au moins leur dire que ma situation et mon avis a changé et évolué entre temps. Et quand je demandais s?ils pouvaient refuser je me suis mal exprimée je me demandais surtout comment ca se passerait s?ils essaient de négocier avec moi. En me disant qu?il faut que je reste plus longtemps pour me faire une idée plus claire, qu?ils peuvent adapter mes missions etc c?est plutôt ça ma crainte à vrai dire
    Moderateur

    Zen Maritime Le 25-01-2021 à 08:01

    Bonjour,

    Je ne comprends pas ce que vous voulez dire : "je suis assez inquiété"... "c?est plutôt ça ma crainte".

    Je pense que votre crainte, s'il y avait lieu de la concevoir, pourrait davantage tenir au contexte socio-économique actuel qui fait que pour beaucoup de gens ce serait, disons-le, quasiment un "luxe" que de pouvoir se permettre les mêmes tergiversations que les vôtres.

    "comment ca se passerait s?ils essaient de négocier avec moi" en pareil cas vous seriez encore dans un certain "luxe" situationnel à supposer que l'on tienne à vous garder et que l'on soit prêt à y mettre plus de prix. Imaginez que dans beaucoup d'entreprises on se bornerait à vous dire que si vous ne voulez pas du poste ne vous reste qu'à déguerpir.

    Alors s'il vous plaît, en pensant à la situation de nombreuses personnes en ce début d'année, pourriez-vous mettre un peu de retenue dans l'expression de vos atermoiements plutôt que de parler de craintes qu'il nous faudrait ici rassurer ?

    cordialement
    zen maritime

     
    0
    + -
  • Moderateur

    Alainverce Le 25-01-2021 à 08:53

      + 1000 messages


    Bonjour.

    C'est vrai que comme le dit Zen on pourrait s'interroger sur vos "angoisses inversées" !

    Avoir peur qu'un employeur veuille absolument vous garder (alors qu'on vous a dit et expliqué que ce n'était pas possible, l'esclavage étant aboli et le kidnaping un crime...), et de plus utilise de perfides moyens et tracasseries pour y arriver, faut pas exagérer !

    Au moment ou des millions de Français cherchent désespérement du travail, ayez une pensée pour eux et si vous ne voulez plus de ce job et diffusez largement les coordonnées de cet employeur qui veut absolument embaucher du personnel....

    Cdt.
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page