Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Rupture période d’essai COVID19

Visiteur

Dud21 2020-03-17 20:48:20

Bonjour, Je vous contacte car j’aimerai entamer une procédure contre mon employeur pour avoir rompu la période d’essai pour un motif non lié à mes compétences professionnelles. En effet, j’ai signé un CDI en décembre 2019 avec une période d’essai de 3 mois. Après 2 mois durant lesquels j’ai atteint les ojectifs demandés, j’ai commencé à avoir des soucis de santé, et le diagnostic est tombé, j’ai contracté la mononucléose. Au bout de deux semaines d’arrêt maladie, et souhaitant reprendre mon travail pour montrer ma bonne volonté, je me suis rendu au siège. Mon contrat a été alors reconduit, et ma période d’essai prolongée, montrant ainsi leur volonté de me garder au sein de leur équipe. Cependant, très diminué, ils m’ont conseillés de rester en arrêt et de ne revenir que quand mon état de santé me permettrait d’être à 100% de mes capacités. Mon médecin m’a alors à nouveau mis en arrêt maladie, de semaine en semaine pendant 3 semaines. Je devais reprendre le travail hier le lundi 16 mars, après que ma responsable m’ait confirmée la semaine avant, qu’il n’y avait pas de problème et qu’il m’attendait en bonne santé pour la reprise. Je me suis donc présenté le 16 mars à 10h45 pour ma reprise au siège, en pleine période de pandémie et de panique. Ma femme étant professionnelle de santé, j’ai évoqué dans la conversation le fait que celle ci avait été potentiellement exposée au covid19 avec des patients présentant des symptômes. On m’a alors demandé de quitter le lieu de travail immédiatement, et ce, sans me faire signer le moindre papier. Le soir même, j’ai recontacté ma responsable pour savoir quelles mesures avaient été prise pour la gestion de la crise sanitaire. La responsable m’a indiqué que la totalité des salariés étaient rentrés chez eux, et que pour nous transmettre les recommandations sur la suite des événements ils avaient besoin de confirmer à nouveau mon mail personnel et mon numéro de téléphone. Ce jour, le 17 mars, j’ai été appelé à 18h pour me signaler que j’allais recevoir un recommandé mettant fin à ma période d’essai. J’ai demandé le motif de l’arrêt de ma période d’essai, étant donné que j’avais remplis mes objectifs quand je n’étais pas malade et que lors des différents entretiens d’écoute et de suivi les responsables ils m’avaient toujours dit être pleinement satisfaits de mes compétences. Je me retrouve donc, en pleine pandémie, sans emploi, à la suite d’un arrêt maladie indépendant de ma volonté et d’une situation de crise sanitaire et économique. La brutalité de cette décision, prise dans un contexte exceptionnel, me laisse à penser que le motif de l’arrêt de ma période d’essai est plus lié à un désir de diminuer les coûts et de se débarrasser des salariés dans une période qui s’annonce longue et complexe pour les entreprises, plutôt qu’à un manque de compétence pour le poste que j’occupais. C’est pourquoi je m’adresse à vous par la présente, afin d’obtenir conseils sur les démarches à suivre pour faire valoir mes Droits.

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    milou27 Le 18-03-2020 à 09:11

      + 1000 messages


    Bonjour
    Pour ma part,  je ne vois pas de solution à votre problème qui se généralise pour les personnes en période d'essai tout comme pour ceux qui ont démissionné d'un emploi pour en reprendre un autre avec une promese d'embauche signée que l'employeur ne veut plus honorer.  
    .
    Les recours contre une rupture abusive sont hélàs aléatoires car un employeur n'est pas tenu de justifier sa décision et une procédure prud'homale ne peut ouvrir droit qu'à un dédommagement limité à 1 mois de salaire (barême Macron) au prix d'une procédure longue (12 mois) et l'obligation d'être assisté par un avocat . 
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés