Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement - Rupture conventionnelle » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


TELETRAVAIL REFUSER MALGRES ORDONNANCE

Visiteur

LaMissNathalia 2020-10-16 11:38:03

Bonjour,

 je suis interimaire dans une entreprise très connu dans l'energie depuis mi septembre. Lors de l'entretient la responsable m'indique que si nous passons en alerte maximal, le teletravail serais accepeter. J'ai une personne très fragile à la maison. J'ai donc accepeter le poste avec ces conditions la. Lorsque que mon departement est passer en zone alerte maximal, lors d'une visite medical pour la personne a risque, le medecin me demande expressement de favoriser le teletravail car l'environnement devient très dangereux. J'emme ce document à cette reponsable qui elle accepete de vive voix et me demande si je fini ma journée ou bien je quitte mon lieu de travail maintenant. J'accepte de finir la journée. Fin de journée j'emmene mon ordinateur portable a la maison. Le lendemain le télétravail commence. Coup de theatre aujourd'hui et apres 4 jours de télétravail a la maison, je recois un coup de telephone de mon interime qui me dis que l'entreprise voudrais faire un licenciement à l'amiable car le télétravail a 100% ne pourrais pas ce faire. Je refuse cathegoriquement la demande et me dis que la société pour laquel je travail va faire jouer son service juridique. Je comprend tout à fait que le télétravail a 100% ne peux pas ce faire, alors pourquoi ne pas me proposer 2 jours sur site comme le font les autre personnes déjà presente? Ou bien pendant le confinement comment on-t-il bien pu faire avec le teletravail obligatoire et confinement? Et pourtant mon poste me permet tout a fait de faire du travail à distance car dès le premier jour on nous parle du télétravail. Que peuvent-il faire contre moi? Peuvent-ils me licensier pour faute grave ? Puis-je faire jouer une Jurisprudence


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Zen Maritime Le 16-10-2020 à 12:43

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Pour l'heure et aujourd'hui encore l'état d'urgence sanitaire n'a pas été re-décrêté comme c'était le cas précédemment jusqu'à la mi-juillet.

    Il n'y a donc pas de recommandations du gouvernement qui auraient force de contrainte vis-à-vis des entreprises du secteur privé. Et un salarié par conséquent n'a pas en l'état actuel un droit au télétravail, il n'a que le droit d'en faire la demande et l'employeur n'a que l'obligation de justifier un refus.

    Il faut attendre le nouveau protocole sanitaire destiné aux entreprises pour savoir quelles dispositions vont s'appliquer demain au télétravail. Cela peut venir d'ici lundi 19 octobre...

    Par ailleurs, s'agissant du partage de votre domicile avec une personne dont la santé est vulnérable, depuis le 1er septembre 2020 ce n'était plus considéré comme une situation justifiant un certificat médical d'isolement et imposant une mise en télétravail ou à défaut un chômage partiel (décret 2020-1098 du 29 août 2020).

    Mais là aussi les choses peuvent (re) changer d'un jour à l'autre selon l'évolution de l'épidémie et des hospitalisations.

    Alors que peut-on retenir contre vous ? La version dure ce serait que l'entreprise où vous travaillez en intérim rapporte à votre agence de travail temporaire un acte d'insubordination (refus de vous plier aux décisions de l'employeur et à son pouvoir de direction) et/ou un abandon de poste.

    cordialement
    zen maritime 
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Licenciement & Rupture conventionnelle ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page