Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie - Accident » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Maladie & Santé au Travail

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


arret pour burn out - inaptitude et invalidité

Visiteur

Le 06-05-2021 à 08:53

Bonjour,
Je vous ecris car je suis un peu perdue et ne sais pas vers quoi me diriger.
J'ai 36 ans et en arret pour epuisement professionnel depuis bientot 3 ans.
le medecin du travail m'a proposé de me declarer inapte, nous devions lancer la procedure cette semaine. mais depuis le moment ou je me suis penchée sur une recherche d'emploi je me suis sentie totalement incapable de trouver un emploi. en accord avec mon psychiatre nous avons stoppé la procedure et l'arret a ete prolongé.
je sais que l'arret ne pourra pas aller au dela des 3 ans, mon psychiatre me parle d'invalidité.

 J'essaie de trouver des reponses a toutes mes questions mais c'est difficile.
je veux retravailler mais me sens incapable de postuler au meme emploi.
en parallele, j'ai peur niveau financier d'etre en difficultés si je perds en salaire (j'ai un credit).
bref, je suis un peu perdue dans tout ca je n'arrive pas a avoir les idees claires.
je ne sais pas si vous pourrez m'aider mais merci d'avance,
cordialement,
tchock


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Le 06-05-2021 à 09:19

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Votre psychiatre dit juste, c'est-à-dire que lorsqu'un arrêt prolongé pour maladie ne semble pas apporter d'amélioration malgré la prise en charge, et que d'un autre côté il n'y a pas non plus d'aggravation, le médecin conseil auprès de la CPAM porte un avis de consolidation - qui ne signifie pas guérison mais stabilisation - cela met fin au service des indemnités journalières, et cela ouvre à une mise en invalidité, avec une pension d'invalidité dont le montant dépend de plusieurs paramètres (salaire de référence, catégorie d'invalidité, plafonnement...).

    Cette pension d'invalidité est ce que l'on appelle un revenu de substitution, cela vise à compenser pour partie ce que vous perdez en capacité à gagner votre vie comme avant. Mais ce n'est absolument pas une interdiction de (re)travailler si vous trouvez un emploi qui vous conviendrait.

    Cela, c'est pour l'aspect du droit de la Sécurité Sociale, qui est indépendant du droit du travail. En effet, si votre CPAM vous met en invalidité cela n'est pas communiqué à votre employeur, il ne le sait que si vous décidez de lui en faire part (notamment vous regarderez dans le contrat avec la mutuelle ou l'assureur de l'entreprise si vous avez une garantie prévoyance susceptible d'intervenir en cas d'invalidité).

    Maintenant du côté du travail, il n'y a qu'en revoyant le médecin du travail en visite de reprise que celui-ci peut prononcer votre inaptitude, et que partant de là votre employeur pourrait procéder à votre licenciement / inaptitude.

    Outre les indemnités de licenciement, vous partiriez avec une période de portabilité gratuite de la mutuelle complémentaire santé (jusqu'à pendant un an), sous condition de vous inscrire au chômage indemnisé. Votre période d'arrêt maladie prolongé ne serait pas prise en compte pour le calcul de votre allocation chômage, le montant en serait calculé sur un salaire habituel de référence. Le fait de toucher une pension d'invalidité pourrait influer sur ce montant, je laisse à Milou27 de vous renseigner à ce sujet, de tous les modérateurs ici il connaît le mieux le règlement de l'assurance chômage. Espérant que ces quelques informations peuvent éventellement vous aider,

    cordialement
    zen maritime 
    Membre

    Le 06-05-2021 à 21:56

    Bonjour, je vous remercie beaucoup pour cette réponse détaillée. Pouvez vous me dire à quel moment la demande d?invalidité doit être faite ? Et par qui? Faut il attendre d?être contactée par la Cpam ? Merci d?avance pour votre retour Bien cordialement Tchock
    Moderateur

    Le 07-05-2021 à 10:52

    Les modalités sont expliquées sur le site AMELI de l'Assurance Maladie, voir le lien ci-après. Vous et votre médecin pouvez faire la demande, ou sinon cela peut venir du médecin-conseil auprès de la CPAM à partir du moment où il estime que cela n'a plus d'utilité en termes de santé que vous soyez maintenu en arrêt.

    Lien en cliquant ici => www.ameli.fr

    cordialement
    zen maritime 
    0
    + -
  • Visiteur

    Le 28-09-2022 à 09:08

      visiteur


    Bonjour 
    J'ai une question si le médecin conseil me déclare en invalidité et que je ne peux plus reprendre le travail il y aura un licenciement pour inaptitude  au poste mais ai je droit au complément de la prévoyance alors que je ne serai plus dans entreprise  et si oui est ce que je vais le percevoir jusqu'à la retraite ? Ou faut il continuer à travailler pour avoir le complément de la prévoyance.?
    Merci de votre retour 
    Moderateur

    Le 28-09-2022 à 09:37

    Bonjour,

    Vous faites certaines confusions, car si le médecin conseil de votre CPAM vous reconnaît en invalidité c'est selon le Code de la Sécurité Sociale, et cela n'implique pas forcément que vous soyez reconnue inapte à votre emploi selon le Code du travail, et quand bien même, cela n'impliquerait pas inévitablement votre licenciement.

    Pour commencer, sachez donc que votre caisse d'assurance maladie ne signalera pas à votre entreprise votre mise en invalidité (maladie non professionnelle), il vous appartiendra de décider si vous en informez ou non l'employeur, selon vos intérêts en terme de prévoyance.

    A ce sujet, s'agissant des garanties du contrat de prévoyance je vous conseille vivement de bien en lire la notice d'information, il peut y avoir des conditions relatives à la catégorie d'invalidité, il peut y avoir des clauses spécifiées à ne pas ignorer.

    Par ailleurs, comprenez bien à propos d'inaptitude que seul le médecin du travail sera habilité à en juger lorsque vous passerez votre examen de reprise. Il peut recommander un aménagement de votre poste (aptitude sous conditions), ou il peut vous déclarer inapte mais sans que ce ne soit forcément incompatible avec un éventuel reclassement par votre employeur. 

    cordialement
    zen maritime

     
    Visiteur

    Le 29-09-2022 à 14:06

     Bonjour Je reviens vers vous pour d'autres questions si rechute du burn out chez le nouvel employeur et que le médecin cpam accorde la rechute le nouvel employeur peut il contester?
    Peut il connaître le motif de l'arrêt ? Merci
    Moderateur

    Le 29-09-2022 à 15:00

    Dans la mesure où le burn out n'a pas été pris en charge au titre du régime professionnel (accident du travail ou maladie professionnelle) l'employeur ignore tout du motif médical d'un arrêt de travail, le motif pathologique n'est indiqué que sur les volets 1 et 2 destinés au service médical de la CPAM, pas sur le volet 3 destiné à l'employeur.

    Et s'agissant du régime maladie (non professionnelle) il n'y a pas de contestation de la part de l'employeur, mais s'il verse un complément aux indemnités journalières de sécurité sociale il est en droit de demander un contrôle de l'arrêt de travail à votre domicile, par un médecin contrôleur de son choix.

    cordialement
    zen maritime 

    Afficher les 7 commentaires

    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Maladie & Santé au Travail ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page