Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie - Accident » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Forum Maladie & Santé au Travail

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Chantage employeur suite arrêt maladie

Visiteur

camille1910 Le 20-10-2021 à 10:14

Bonjour,
Voilà ma situation : voilà plusieurs mois que nous sommes en sous-effectif dans mon agence. Je travail en agence d'aide à la personne et je suis coordinatrice (ou asisstante d'agence) et il manque depuis plusieurs mois  reponsable de secteur, et depuis un mois un second responsable de secteur. Cela fait donc plusieurs mois que je fais le travail de plusieurs personnes, seule. Je suis fatiguée de cela. Lundi, je me suis faite insultée par une de nos auxiliaire de vie, et ait rapporté les faits à ma manager par mail + sms. Le soir en rentrant, j'ai fais une très grosse crise d'anxiété (je précise que j'ai une ALD concernant ce pbl de santé). J'ai donc fais un message à ma manager (qui était en réunion) pour lui dire que je ne viendrai pas le lendemain et que j'allais consulté mon médecin dès le lendemain matin.
Elle m'a rappeler (sur mon portable personnel et en dehors de mes horaires de travail), pour que je lui explique le motif ... Outre le fait que je n'ai eu aucune aide de sa part concernant la violence à laquelle j'ai fais fasse en me faisant insulter, j'ai aussi eu le droit à ses remarques : "tu mets l'équipe dans la merde, tu sais que nous sommes déjà pas assez en agence." ; "je vais devoir annuler mes congés" ; "ton collègues qui avait rdv avec la DRH va devoir décaler son rendez-vous"; "je comptais sur toi pour être présente jusqu'à la fin de ton préavis".

Cela a été d'une violence inouie pour moi. Malgré que je sois démissionnaire, mon contrat se terminant au 05/11, j'ai toujours voulu faire en sorte d'être présente jusqu'au bout. Je lui ai dis, mais la souffrance psychique a atteint tel niveau que je ne peux pas venir au travail. j'ai la boule au ventre, envie de vomir, ... Ce n'est pas pour rien que je pars de cette entreprise.

Ma question est : Existe t-il un terme correspondant à ma situation ? Sincèrement, je ressent de la presqsion depuis déjç plusieurs mois et j'ai dis cela à ma manager. On me dit que ça ne peut pas être du harcèlement moral car l'acte n'a pas été "répété" à plusieurs reprises. j'aimerait que l'on puisse m'indiquer un mot / terme correspondant à ce que j'ai vécu, et que je puisse lui dire lors d'une potentielle rencontre. 
A la suite de cela, j'ai contacté ma DRH pour lui expliquer les faits. Elle a approuvé le fait que mon employeur n'avait pas à me dire cela.
Merci d'avance pour vos retours.
Camille 

 


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Zen Maritime Le 20-10-2021 à 12:19

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Si je comprends, ce doit être lundi 18 octobre en fin de journée, rentrant chez vous, que vous avez laissé un message à la fois par courriel et par SMS notifiant à votre responsable que vous seriez absente le lendemain mardi 19 octobre, et lui donnant à entendre que vous justifieriez médicalement cette absence.

    Suite à quoi, prenant connaissance sans doute de votre SMS elle vous rappelle à ce numéro (votre numéro de portable), pour essayer d'en savoir davantage. Ce qui peut se concevoir puisque vous dites que l'agence est en sous-effectif, votre responsable peut avoir besoin pour des dispositions à prendre d'essayer de savoir si vous allez être absente une demi-journée, une journée, ou jusqu'à la fin de votre préavis de démission.

    A noter que vous pouviez ne pas répondre à son appel, puisque vous dites qu'il intervenait en dehors du temps d'exécution de votre contrat de travail.

    Ou ayant décroché, vous pouviez ensuite ne pas répondre à des questions portant sur votre état de santé, qui sont des données personnelles confidentielles, et vous en tenir à simplement souligner que vous aviez rendez-vous le lendemain avec votre médecin traitant et qu'il aviserait selon votre état, et que vous ne manqueriez pas bien sûr de transmettre l'arrêt justificatif de votre absence.

    Enfin, face à des réflexions ressenties par vous comme culpabilisantes, rien ne vous obligeait à écouter davantage les propos de mécontentement de votre responsable. Propos, d'après ce que vous en rapportez, qui n'ont toutefois été aucunement insultants, même s'ils étaient empreints de reproches. Vous pouviez raccrocher sitôt que la tournure en est devenue déplaisante (plutôt que d'une "violence inouïe", ce qui semble quelque peu excessif).

    "j'aimerait que l'on puisse m'indiquer un mot / terme correspondant à ce que j'ai vécu":  votre responsable a fait montre d'indélicatesse, a exprimé de façon inappropriée son mécontentement de devoir faire face à votre absence inopinée, a formulé des reproches intempestifs.

    cordialement
    zen maritime

     
    Membre

    camille1910 Le 20-10-2021 à 14:17

    Merci pour votre retour. Je tiens simpement à souligner quelques petites choses : Le fait de me recontacter est, en effet, tout à fait normal. Déjà car souvent la relation avec cette reponsable sort du contexte professionnel, et car elle devait avoir besoin de savoir pour combien de temps environ elle pensait que j'allais être absente, et pouvoir ainsi pallier à mon remplacement. Et je suis vraiment volontaire à pouvoir être arrangeante, et donc dire au plus vite à ma reponsable ce qu'il en est. Cependant, à peine lui ai-je dis que j'allais voir un médecin demain, elle a alors commencé à formuler son mécontentement, me culpabilisant en poarlant de "manque de solidarité de ma part" ; "de conséquences pour mes collègues", ...  Je reçois des arrêts maladies chaque jour du personnel auxiliaire de vie que l'on encadre, et moi-même je me permet de leur demander si elle compte voir un médecin, et si elles ont un temps d'absence aproximatif à donner.
    Hors, jamais je n'ai demandé le motif de l'absence, ni le motif de la consultation d'un médecin, ni le motif de l'arrêt maladie. Je n'ai pas non plus à tenir des propos culpabilisant, en disant que l'absence était complexe pour l'entreprise, même si c'est le cas.
    Effectivement, les propos sont des reproches. Je vous remercie pour les termes qui m'ont été donnés, et les utiliseraient pour en reparler avec elle de façon plus sereine je l'espère. 
    Cordialement, 
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Maladie & Santé au Travail ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page