Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie - Accident » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Luxation épaule, maladie professionnelle ou accident travail

Visiteur

Akim06nice 2019-05-01 09:26:43

Bonjour, Le 24/04/18 je me subluxe l’épaule droite sur mon lieux de travail. Je travaille dans la métallurgie plus précisément sur des barres de plombs sur une machine à pressé. On me conduit à l’hôpital, on me met dans une attelle, arrêt de travail pendant une semaine le médecin lui même me dit ces rien dans une semaine vous pouvez travailler va falloir mettre de la pommade pour les muscle. Ma semaine passer le 02/05/18 je reprend le travail, en juin là CPAM me demande un certificat final je vais à mon médecin traitant pour et lui me le fait sauf qu’il me précise que j’aurais pas dû reprendre le travail donc il me coche une casse sur mon triptyque guéririons apparente mais possibilité ultérieure de rechute. Le 21/09/18 le même épisode se produit de sub-luxation d’épaule avec des douleurs encore plus intenses, je part directement à l’hôpital là on me dit faut fait de la kinésithérapie pendant un peut plus d’un moi. En vain je sens toujours mon épaule instable il me dit faut opérer qui se produit en janvier. La CPAM me repris ma feuille de soins. Actuellement je suis payer donc en maladie, grâce à l’assistance sociale de la sécurité sociale, peut pas suivre mais séance de balnéothérapie et kinésithérapie. Le médecin conseil me refuse la rechute de AT du 24/04/18 pour motifs, manque de aggravation. Et bien sûr le patron veut me mettre à la porte. Que faire maintenant, mon médecin généraliste me lance la procédure de maladie professionnelle es la contestation de refus de rechute. Cela ces produits sur mon lieux de travaille ou cause de me travaille non ??? Je sait pas quoi faire plus. Merci

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Zen Maritime Le 01-05-2019 à 12:16

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Du point de vue de la Caisse d'Assurance Maladie, si quelqu'un se tord la cheville au travail (entorse) ou se démet l'épaule (luxation) il y a bien sûr accident du travail.

    Si cette même personne a une instabilité articulaire qui la prédispose à ce que l'accident se répète, ce n'est pas pour autant le fait d'une maladie professionnelle si cette personne est sujette à se faire des entorses ou des luxations qui se reproduisent.

    Dans le cas d'une subluxation de l'épaule - c'est-à-dire pas de déboîtement complet, la tête de l'humérus a tendance à sortir de sa cavité dans l'omoplate mais ne reste pas démise - les éléments de causalité, ce qui cause l'instabilité, peut venir aussi bien d'une certaine conformation anatomique de naissance; d'une hyperlaxité des ligaments de la capsule articulaire; plus ou moins une ancienne chute de vélo ou scooter etc.

    Il en va de même pour un joueur de tennis qui ferait une subluxation de l'épaule, une fois, deux fois; cela révèle l'instabilité de son articulation de l'épaule, mais ce n'en est pas pour autant la cause, qui peut être constitutionnelle.

    Bref, rien n'indique au regard de la CPAM que votre instabilité de l'épaule aurait pour origine une maladie professionnelle; et rien n'indique que le deuxième épisode de subluxation corresponde à une aggravation du premier épisode. L'intervention chirurgicale a vraisemblablement visé à corriger un facteur anatomique prédisposant et contribuant à cette répétition.

    Après cela, il s'agit maintenant de voir avec la médecine du travail si cela remet en question votre aptitude à votre poste dans cette entreprise.

    cordialement
    zen maritime 
    Visiteur

    Akim06nice Le 30-09-2019 à 08:40

    J?ai saisie le TASS, mon dernier appels à contestation à la CPAM qui mon pas répondu dans Le délais informés de deux mois. Je voulais savoir, si je me luxe l?épaule sur mon lieux de travail avec possibilité de rechute qui se produit 6mois après ces bien une rechute ou un nouveau accident travail ? La CPAM m?a refusé la rechute pour manque d?aggravation. Mais du moment que je me blesse sur mon lieux de travail ça doit être un accident travail ? Ou je rêve ? Je l?es comprends vraiment pas la sécurité sociale.
    Moderateur

    Zen Maritime Le 30-09-2019 à 13:07

    Bonjour,

    Il y a eu réforme des juridictions sociales, depuis cette année c'est le pôle social du tribunal de grande instance (TGI) qui traite le contentieux auparavant traité par le TASS.

    En ce qui concerne la survenue d'une nouvelle luxation de l'épaule pendant l'exécution de votre contrat de travail, je pense qu'il est préférable que votre médecin fasse un certificat initial de nouvel accident de travail.

    En effet, comme je vous l'écrivais précédemment en mai dernier, il est difficile de faire le lien avec un premier accident, qui aurait entraîné une instabilité séquellaire, créant une disposition aux récidives.

    Bref, plutôt que d'essayer de démontrer qu'il s'agit d'une reprise évolutive dans le sens d'une aggravation d'une lésion initiale, autant déclarer à mon avis un tout nouvel accident de travail.

    cordialement
    zen maritime 
    Visiteur

    Zoy Le 28-05-2020 à 19:45

    Bonjour, j?ai une question svp .. c?est ma 3 eme luxation de l?épaule , j?ai fait radio scanner vu le chirurgien.. 1er rendez-vous avec le spécialiste chirurgien il me dis que je ne vais pas pouvoir forcé mais faire quelques mouvements pour me muscler.. 2ème rendez vous il me donne la date d?opération pour 1 mois après , Et la il me dis que je peux aller travailler ( ce n?est pas un accident de travail mais un arrêt maladie du coup ) sachant que je fais un travail physique.. du coup je vais chez mon médecin traitant pour pouvoir continuer mon arrêt car impossible de me laver les cheveux avec mon épaule en vrac. Mon médecin ne veut pas me faire d?arrêt jusqu?à ma date d?opération . Est ce normale que je souffre et que je dois aller au travail ? Est ce normale qu?on donne des mois d?arrêt à des gens qui sont sensés être dépressifs .. et moi qui est souffrant sachant qu?on va m?opérer ? ?claircissez moi stp

    Afficher les 4 commentaires

    +2
    + -
  • Visiteur

    Akim06nice Le 30-09-2019 à 13:52

      visiteur


    D’accord, comment je peut fair pour déclarer un nouveau accident de travail qu’il ces produits l’an dernier ? Il serait pas accepté ? Surtout que le patron dit que j’avais des douleurs auparavant avant mon premier AT du 24/04/18 le deuxième la rechute le 21/09/18 et qu’il voulait surtout pas que j’appelle les pompiers ou ambulanciers je suis partie de mon propres moyen pour me rendre au urgence ? Merci encore Zen Maritime. cdt
    Moderateur

    Zen Maritime Le 01-10-2019 à 09:42

    Bonjour,

    Effectivement, j'avais perdu de vue que c'était un accident de l'an dernier, il aurait fallu ce jour là un certificat initial de votre médecin pour que ce soit pris en compte par la caisse de l'Assurance Maladie. Même si l'employeur avait émis des réserves, ou même s'était opposé à établir la déclaration pour la caisse, un certificat initial du médecin aurait permis d'agir.

    Quant à votre saisine du pôle social du TGI (auparavant TASS), j'imagine que c'est donc pour contester le rejet d'une rechute..? Ce sera donc au tribunal de statuer sur votre litige si vous avez bien déposé votre recours dans le délai de deux mois.

    Vous dites "mon pas répondu dans Le délais informés de deux mois", non, le délai de deux mois c'est pour saisir le tribunal de votre affaire à partir du jour où vous avez reçu la notification de la décision que vous voulez contester.

    Ensuite, et à condition que votre requête ait été recevable (c'est-à-dire complète avec tous les documents nécessaires) il faudra attendre une convocation et pour cela c'est plus ou moins long selon le lieu du tribunal et le volume de dossiers qu'il doit traiter.

    Pourquoi n'avez-vous pas demandé les services d'un avocat, car si l'enjeu en vaut la peine c'est mieux dans ces litiges d'être assisté(e).

    cordialement
    zen maritime 
    0
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Maladie & Santé au Travail ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page