Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie - Accident » Forum

Forum Droit du Travail Salarié

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


Peut ton refusé l'aménagement de poste proposé par le médecin du travail avec attestation de suivi ?

Visiteur

ced. 2019-10-31 01:39:40

Bonjour, j'ai 40 ans  je suis mécanicien automobile et utilitaire dans un garage et dépannage 24/24 7j/7j depuis 11ans. moi je fais toute la grosse mecanique moteur embrayage voiture utilitaires camping-car avec plus ou moins les ponts adapté a ces gros engins. j'ai beaucoup forcé pour avoir un bon rendement et aussi pour venir en aide aux autres collègues.Mais voila que il y a un an et aprés avoir forcé malgré de forte douleur de type tendinite au coude droit et pour ne pas faire défault a mon patron j'ai continué a forcé mais voilà que un jour le corp a dit stop je ne pouvais plus rien levé même une bouteille d'eau truc de fou.Donc arrêté depuis janvier 2019 examens radios infiltrations  kiné etc..déclarer maladie professionnelle pour épycondylite fissuraire chronique.Aprés un examen par le médecin conseil de la sécu qui ma mis en consolidation chose que je conteste car toujours trés mal encore aujourd'hui, j'ai dû aller a la médecine du travail pour la reprise et le médecin du travail et aprés les visites au garage et entretien avec moi en juin et septembre 2019 ma fait une attestation de suivi au 14 octobre 2019 avec aménagement du poste de travail donc il marque en gros établir diagnostics de premier niveau avec aide d'un collaborateur, accueil conseil clients ,encadrer former et conseiller les apprentis,laver les véhicules, reconduire les clients gérer les commandes de pièces détacher balayé l atelier et entretenir les outils  enfin voilà c'est plus vraiment de la mécanique quoi c'est préparateur de vhéicules et récéptionnaire .
Donc ma question est la suivante: est ce que je suis en droit de refusé cet aménagement de poste ?? sachant que je viens de recevoir le 30 octobre 2019 une lettre de mon employeur m'indiquant qu il allait se tenir aux exigences formuler par le médecin du travail.
en faite je comprend pas de trop car maintenant il ya plusieur fomulaire médecine du travail d'apres ce que je comprend il y a inaptitude et attestation de suivi donc je suis inapte ou pas ?

 merci pour votre aide..


Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Zen Maritime Le 31-10-2019 à 07:10

      + 1000 messages


    Bonjour,

    Du point de vue du médecin du travail vous êtes apte sous réserve des changements préconisés dans vos conditions de travail.

    La question pour vous de refuser ou d'accepter ces changements ne se pose pas, car les consignes du médecin du travail s'imposent à l'employeur, votre patron est obligé d'en tenir compte et d'adapter votre poste de travail, sans quoi il ne respecterait pas son obligation de sécurité.

    Les tendinités du coude peuvent être à la fois douloureuses et invalidantes, quand vous dites " je ne pouvais plus rien levé même une bouteille d'eau" ce n'est pas surprenant, certaines personnes ne peuvent même plus prendre un ticket au péage d'autoroute tant certains mouvements sont limités par les douleurs.

    Pour dire que les recommandations du médecin du travail, dans un atelier de mécanique, sont prudentes. D'autre part ce n'est qu'en reposant l'articulation de votre coude sans forcer sur les tendons et ligaments que l'épicondylite pourra se résoudre.

    Un dernier mot sur la consolidation que vous contestez, le certificat de consolidation ne signifie pas guérison, le médecin déclare la consolidation quand cela n'évolue plus, ni vers mieux, ni vers pire. Cela ne veut pas dire que vous ne souffrez plus, cela veut dire qu'il y a stabilisation, les douleurs ne s'améliorent pas mais n'empirent pas. Et les soins post-consolidation restent possiblement pris en charge à 100%.

    cordialement
    zen maritime 

     
    Membre

    ced. Le 31-10-2019 à 10:48

    merci pour votre réponse
    Membre

    ced. Le 31-10-2019 à 10:55

    pour la secu le médecin conseil ma dit que je n'aurais plus les indémnités journalière et ma mis 8% d'incapacité c'est pour cela que j'ai du faire la visite de reprise et de plus il ya une evolution car entre temps et étant en congé pour avoir un salaire a la fin du mois j ai refais une écho. qui démontre que je suis passé d'un stade inflammatoire au stade épicondylite avec fissuration.
    Moderateur

    Zen Maritime Le 31-10-2019 à 11:06

    Oui cela se passe ainsi, d'abord mise en consolidation avant de pouvoir fixer un taux d'incapacité pour les séquelles.

    Mais cela n'arrête pas définitivement les choses, il peut très bien y avoir comme dans votre cas des signes ultérieurs d'aggravation, et en fonction de ce que déclare alors votre médecin traitant cela peut entraîner une révision de la situation par la CPAM.

    cordialement
    zen maritime 

    Afficher les 9 commentaires

    +1
    + -
  • Membre

    ced. Le 01-11-2019 à 09:53

      + 10 messages


    Milou 27 Merci pour votre attention ..
    pour le medecin du travail il ma juste informé que je pouvais refusé mais ne me la pas conseiller de le faire 
    Toujours est-il que j'ai envoyer une lettre de refus à mon patron en réponse à sa lettre reçu le 30 octobre alors que ma reprise mdt était le 14 octobre qui stipule en gros qu'il accepte les aménagements de la mdt et que je suis apte et que la je suis en congé jusqu'au 4 novembre et donc je dois reprendre le 4 .
    Je sais pas quoi faire déjà sachant que j'ai toujours mal ..dois je me remettre en arrêt  maladie alors que la cpam ma mis en consolidation et donc j'aurais plus d'indemnité ? Ou faut je vois avec mon médecin pour faire-valoir que ma maladie a évolué démontré  par ma dernière écho ? J'ajoute  que jai aussi envoyer une lettre de contestation à la cpam pour être vue par un médecin expert  mais pas vraiment de réponse aujourd'hui juste une lettre me disant qu'ils avaient pris note et qu'ils allaient se rapprocher de mon médecin voilà.. 
    Pfff...prend la tête tout ça...
    +3
    + -
  • Vous cherchez un avocat en Droit du Travail pour défendre vos droits ? Faites-vous recontacter par 3 avocats et choisissez celui qui vous convient le mieux ! Envoyez une demande de contact aux avocats en Droit du Travail près de chez vous exerçant en Droit du Travail en quelques secondes, ou appelez le 01 75 75 70 70 du lundi au vendredi de 9h30 à 18h.
  • Membre

    ced. Le 01-11-2019 à 10:36

      + 10 messages


    Ou alors attendre le licenciement d'après ce que j'ai compris il a un mois après la date de reprise donc reste 14 jours pour se décider sinon après les salaires reprennent comme si j'étais à mon poste ? 
    Moderateur

    milou27 Le 01-11-2019 à 11:07

    Le délai d'1 mois à compter de la visite de reprise ne vaut que si votre inaptitude avait été prononcée. (à défaut de reclassement possible et accepté) ce qui n'est pas le cas puisque vous êtes apte avec restrictions  ..
    .
    Là..., il n'y pas de délai précis pour vous licencier
    Il faut attendre les suites données à votre lettre de refus.
    Si votre medecin traitant le veut bien, il pourrait vous arrêter à nouveau mais je ne suis pas sur que la sécu verse des indemnités journalières
    .
    Si vous ne pouvez pas vous faire arrêter , il vaut mieux vous présenter à votre poste de travail dès le 5 Novembre pour faire acte de présence (sans travailler) afin qu'on ne vous reproche pas d'avoir fait un abandon de poste
    .
    C'est effectivement pénible cette situation due à l'imprécision des textes qui conduisent à une impasse aussi bien du coté de l'employeur que du votre;
    .
    Si j"étais à votre place, je me rapprocherai d'un avocat spécialiste (droit du travail) pour qu'il vous conseille et vous évite de faire un faux pas en fonction de l'évolution de la situation.
    Moderateur

    Zen Maritime Le 01-11-2019 à 11:32

    Bonjour,

    Mon avis c'est que le médecin du travail avait préconisé une solution temporaire, à réévaluer trois mois plus tard. Il a certainement pensé qu'il fallait donner une chance au processus inflammatoire (tendinite / épicondylite) de se "refroidir" en aménageant les conditions de travail de sorte à ce que l'articulation du coude soit beaucoup moins sollicitée. L'épicondylite c'est ce que l'on appelle le tennis elbow des joueurs de tennis, moyennant repos et soins appropriés cela n'empêche pas de rejouer un jour même à haut niveau. Et même fissuraire (déchirure de fibres tendineuses) il y a moyen d'en favoriser et obtenir la cicatrisation.

    Aussi quand le médecin du travail a proposé "on se revoit dans 3 mois ou pas selon mon choix" personnellement j'aurai opté pour temporiser et réévaluer la situation ultérieurement.

    cordialement
    zen maritime 
    Moderateur

    milou27 Le 01-11-2019 à 12:22

    oui ZEN je comprends bien mais est-ce à dire qu'il est proposé au salarié de d'accepter un reclassement provisoire sur un  autre poste de travail pour ménager son inflammation afin de faire le point dans 3 mois pour dire que le salarié est apte ou inapte à réintégrer son poste de travail comme mécanicien  ?

    Afficher les 4 commentaires

    +1
    + -
  • Membre

    ced. Le 01-11-2019 à 15:53

      + 10 messages


    Arrêter depuis janvier, en juin j'ai déjà fait une reprise avec restriction de faire de la mécanique légère pour voir si je pouvais car en arrêt je pouvais pas savoir car c'était quand je forçais ou des geste nerveux que la douleur se montrait sauf que au bout de 8 jours rebelote j'arrivais plus a rien .donc re arrêt jusqu'à ce que la cpam me coupe mes indemnités donc obligé de faire la reprise .pour dire la chance de rétablissement pour le moment j'y crois pas moi au vu de mon écho faite il y a 10 jours et une douleur quasi permanente..par contre le résultat de l'écho le médecin travail ne le sais pas encore donc est ce que je dois reprendre rdv avec lui pour l'informer de cette évolution ? 
    Sinon oui il ma donner une feuille attestation de suivi et une autre feuille proposition de mesure individuelles d'aménagement,d'adaptation ou de transformation du poste de travail.. sans la case coché à: avec l'avis d'aptitude 
    Moderateur

    Zen Maritime Le 01-11-2019 à 17:02

    Bonjour,

    Il y a quelque chose qui me questionne. Lorsque la CPAM a mis fin à votre arrêt de travail, vous avez été convoqué par votre employeur a une visite de reprise auprès du médecin du travail ? C'est bien cela ?

    Mais si je comprends la suite, le médecin du travail n'a pas voulu se prononcer à l'occasion de cette seule visite de reprise sur votre (in)aptitude, et il n'a pas formellement coché qu'il vous jugeait apte à votre poste ? Cependant il a recommandé des mesures d'adaptation du poste.

    Alors oui, je serai à votre place je solliciterai directement un nouveau rendez-vous au service de santé au travail, avec un courrier de votre médecin traitant et le compte-rendu de la dernière échographie objectivant les lésions tendineuses.

    Et si pour retravailler cela implique, non pas une adaptation de votre poste, mais comme vous l'avez bien souligné un tout autre poste qui n'a plus rien à voir, alors le médecin du travail a obligation de vous déclarer inapte à votre poste.

    Cela laisse à l'employeur de vous proposer le reclassement, cela vous laisse à vous de le refuser, et cela mène alors au licenciement pour inaptitude.

    Assurez-vous avant toute procédure qu'engagerait l'employeur que vous l'avez informé (courrier recommandé) de la demande qui a été faite à la CPAM de reconnaissance en maladie professionnelle.

    Au cas où tout cela se finirait en licenciement pour inaptitude l'employeur vous devra le double d'indemnité légale par rapport à une inaptitude de cause non professionnelle.

    cordialement
    zen maritime

     
    Membre

    ced. Le 02-11-2019 à 10:09

    Oui donc je vais à la mdt d'abord de toute façon la je vois le faite de m'habiller ou d'ouvrir une bouteille d'eau ou même d'appuyer sur la télécommande tv ça me fait un point douloureux donc je me vois pas lavé un véhicule car faut appuyer avec l'éponge et faire des cercles je suis droitier ou faire une vidange car faut dévisser et revisser le bouchon et les filtres et si faut je demande de l'aide a chaque fois autant ne pas être là 
    0
    + -
  • Membre

    ced. Le 01-11-2019 à 19:47

      + 10 messages


    Oui c'est bien ça ZEN  le médecin conseille ma dit que a partir du 11 octobre je serais plus en arrêt maladie et m a expliqué que j'allais être déclaré inapte par la mdt et expliquer mes droits et le déroulement des choses et l'indemnité licenciement etc...elle m a même dit qu'elle laissera une note au médecin du travail...et du coup oui Rdv pris par mon patron pour aller à la visite de reprise 
    Au rdv de reprise le mdt ma donner les 2 feuilles et moi je lui ai dit que j'avais toujours mal et que je venais de refaire une infiltration et lui ai donner une attestation de mon médecin et aussi que je devais faire une autre écho et un irm et voilà il ma dit ses conclusions aménager ..
    Enfin je pense que mon patron a du lui dire de pas me mettre en inaptitude car c'est le médecin du travail du garage depuis de longues dates et ils se connaissent bien...et même mon médecin ma dit qu'il était pas professionnel 
    Au début il me parlait d'inaptitude et après le Rdv avec mon patron le discours n'était plus le même c'était on va ressayer mécanique douce je lui ai dit que on avait déjà fait un essai enfin bon même le rapport du chirurgien dit qu'il préconise un reclassement professionnel 
    Sinon mon patron est bien au courant pour la maladie professionnelle car c'est marqué sur fiche de salaire 
    Et encore Merci à vous zen et milou pour votre attention 


    Membre

    ced. Le 01-11-2019 à 20:28

    En tout cas si reconduire les clients, former des apprentis qu'il n y a pas, diagnostiqués et faire des vidanges avec l'aide d'un collègue qui d'ailleurs lui va perdre du temp sur son boulot ,nettoyé des véhicules, réceptionné des clients et gérer les commandes et entrée des pièces neuves et d'occasion ça s'appelle aménager un poste dun mécanicien confirmé échelon 5 je trouve ça comme un foutage de geule pardonnez moi l'expression...
    Membre

    ced. Le 01-11-2019 à 22:48

    Face à une déclaration d?inaptitude vous devez tout tenter pour reclasser votre salarié sur un autre poste. Cette obligation s?impose également à vous en cas d?inaptitude au poste mais d?aptitude à un autre poste. En effet, il peut arriver que le médecin du travail estime que le salarié est inapte à son poste, par exemple un poste de technicien de maintenance, mais qu?il soit apte avec restriction à exercer un autre emploi de l?entreprise, tel qu?un emploi administratif.Cet autre emploi doit être approprié à ses capacités tout en suivant les observations données par le médecin du travail. Cela est d?autant plus vrai lorsque le salarié est déclaré inapte à son poste mais apte à exercer un autre type de poste moyennant des aménagements décrits par le médecin du travail.En la matière, la Cour de cassation a souvent rappelé que le salarié dispose de la faculté de refuser vos propositions de reclassement. Ce refus ne constitue en aucun cas une faute.

    Moderateur

    Zen Maritime Le 02-11-2019 à 05:52

    Bonjour,

    Je vous confirme que cela donne l'impression d'un petit arrangement entre le médecin du travail et le patron du garage.

    J'avais pensé au début que le médecin du travail avait voulu, en vous déclarant apte avec adaptation de votre poste, donner une chance de vous maintenir dans votre emploi.

    En réalité, dès lors qu'il était face à la nécessité pour vous maintenir dans l'emploi de préconiser non pas une (soi-disant) adaptation de votre poste mais une affectation à un poste qui n'a plus rien à voir avec le vôtre il aurait dû prononcer votre inaptitude, ce qui imposait à l'employeur de vous trouver un reclassement - que vous auriez été en droit de refuser - ou de vous licencier pour inaptitude, en l'occurrence de cause professionnelle (indemnité doublée)

    Maintenant les solutions,

    1/ par rapport à votre état de santé vous demandez "..dois je me remettre en arrêt  maladie alors que la cpam ma mis en consolidation"

    compte tenu d'éléments nouveaux, échographie montrant que la tendinopathie s'est compliquée de fissuration, IRM (?) vous pouvez voir avec votre médecin traitant qu'il vous déclare en rechute

    en effet, même après consolidation selon le médecin-conseil de la CPAM, il n'y a pas pour autant guérison, il peut toujours y avoir déclaration d'une rechute

    2/ par rapport à la médecine du travail :

    - si la position du médecin du travail avec ses recommandations de (soi-disant) aménagement de poste datent de moins de 15 jours, il y aurait d'emblée le recours possible devant les prud'hommes en procédure de référé, afin de contester cet avis du médecin du travail

    - sinon, comme déjà évoqué, la possibilité d'envisager une nouvelle visite auprès du médecin du travail avec des éléments nouveaux, l'échographie montrant la complication fissuraire de la tendinopathie, l'IRM (?), et la mise en rechute éventuellement par votre médecin traitant 

    tout cela devrait enfin mener clairement à un avis d'inaptitude à votre poste, et le médecin du travail dans le cadre d'une inaptitude professionnelle doit alors vous remettre un formulaire de demande d'ITI (indemnité temporaire d'inaptitude), le temps que la procédure de licenciement ait lieu (avec indemnité de licenciement doublée)

    Voyons ce que Milou en dira avec les informations dont nous disposons maintenant.

    cordialement
    zen maritime

    Afficher les 8 commentaires

    0
    + -
  • Membre

    ced. Le 04-11-2019 à 12:04

      + 10 messages


    Bonjour, bon voilà je reviens de la médecine du travail .j'ai donner ma dernière écho et expliquer mon mécontentement par rapport à l'aménagement du poste et donc le médecin ma répondu en gros qu'il doit aller revoir mon patron pour expliquer mon évolution ..
    Moderateur

    Zen Maritime Le 04-11-2019 à 12:12

    Bonjour et merci de nous tenir au courant... et ne les laissez plus parler comme cela les arrange d'aménagement ou adaptation de votre poste, alors qu'en réalité il s'agit de façon déguisée d'un reclassement à un autre poste.

    Insistez donc bien pour que le médecin du travail fasse ce qu'il doit faire, c'est-à-dire émettre un avis d'inaptitude. Et si c'est avec reclassement vous serez parfaitement en droit de refuser, d'où licenciement... 

    cordialement
    zen maritime

     
    Membre

    ced. Le 04-11-2019 à 21:03

    Pensez vous que je dois appeler le médecin travail car il ma dit qu'il passerait voir mon patron cet après-midi et j'ai pas de nouvelles ou dois je appeler mon patron car pas de nouvelles aussi car là je suis normalement en congé jusqu'au 6 mais la lettre du patron me dit de venir aujourd'hui  ou j'attends encore..en faites là je sais pas trop quoi faire si le médecin s'active pas plus..
    -1
    + -
  • Membre

    ced. Le 05-11-2019 à 09:18

      + 10 messages


    Bonjour je viens d'appeler le médecin du travail qui ma limite rembarré en me disant qu'il avait appelé mon patron et que je devais  faire l'essai de reclassement car mon patron lui a dit que depuis ma reprise je ne suis pas venu et que si je refuse la proposition j'en avais le droit et que je vois avec mon patron voilà..et ma limite raccroché au nez en me disant qu'il ne peut pas me parler comme ça plus longtemps car il a des patients..j'ai insisté sur le fait qu'il me mette réellement en inaptitude mais m a dit qu'il comprenait ma situation que je prenais ça pour une régression de mon poste mais c'est parceque j'ai mon problème de santé donc je peut faire que cela..enfin vraiment malgré mon insistance il veut pas réellement me mettre inapte même au vu des nouveaux éléments que je lui ai remis..que dois je faire a vôtre avis...et il me parle bien de reclassement en plus et aussi ma dit qu'il  n a pas marqué que je suis apte a faire mécanique mais a faire éventuellement ce qu'il a marqué..
    0
    + -
  • Membre

    ced. Le 05-11-2019 à 10:39

      + 10 messages


    J'essaie d'appeler les prud'homme mais impossible de les avoirs ils surchargés..le problème c'est que le temp presse.. est-ce que je me remets en arrêt?
    mais en arrêt est-ce que je peux saisir les prud'homme ..de peur que mon patron me mette en abandon de poste 
    Moderateur

    milou27 Le 05-11-2019 à 11:06

    Inutile d'appeler les prud'hommes, Il ne vous renseigneront pas sur votre droits , ça ne relève pas de leur compétence et ça ne règlera pas votre problème actuel ;
    .
    Votre entretien avec le MDT confirme bien qu'il ne veut pas revenir sur sa décision d'aptitude malgré que le reclassement provisoire concerne un autre poste de travail qui ne relève pas de celui pour lequel vous avez été embauché (mécanicien).
    .
    J'avoue ne plus trop comprendre cet entêtement des MDT à vouloir à tout prix éviter la reconnaissance d'une inaptitude au même poste de travail  et ce d'autant plus que votre pathologie ne laisse pas espérer une réintégration définitive à votre poste de mécanicien (?)
    .
    Dans l'urgence qui se présente,  je vous conseille de vous faire arrêter de nouveau  (pour justifier votre absence) . .
    .
    D'un point de vue juridique , vous seriez fondé à refuser le reclassement provisoire sur un poste de travail qui est différent de celui pour lequel vous avez été embauché mais je ne sais pas trop ce qui en découlera concrétement parlant dans la mesure ou vous êtes reconnu apte pour un reclassement provisoire accepté par l'employeur sur un poste moins éprouvant au niveau des articulations  (?) 
    .
    Attendons l'avis de Zen Maritime .  
    .
    A défaut et dans l'urgence , contactez un avocat en ligne ( voir à droite de la présente page)
    Moderateur

    Zen Maritime Le 05-11-2019 à 11:56

    Bonjour,

    Voici ce qui est énoncé dans l'article L 4624-4 du Code du travail, tel que modifié par la loi n°2016-1088 :

    Après avoir procédé (...) à une étude de poste et après avoir échangé avec le salarié et l'employeur, le médecin du travail qui constate qu'aucune mesure d'aménagement, d'adaptation ou de transformation du poste de travail occupé n'est possible et que l'état de santé du travailleur justifie un changement de poste déclare le travailleur inapte à son poste de travail. L'avis d'inaptitude rendu par le médecin du travail est éclairé par des conclusions écrites, assorties d'indications relatives au reclassement du travailleur."

    Vous êtes bien dans ce cas de situation où le médecin du travail a jugé que votre état de santé justifiait un changement de poste (reclassement), et le Code du travail lui impose dès lors de prononcer votre inaptitude.

    C'est clair et net, si on relit ce que le médecin du travail a recommandé : "établir diagnostics de premier niveau avec aide d'un collaborateur, accueil conseil clients ,encadrer former et conseiller les apprentis,laver les véhicules, reconduire les clients gérer les commandes de pièces détacher balayé l atelier et entretenir les outils" cela ne correspond plus à un aménagement / adaptation de votre poste antérieur de mécanicien échelon 5, cela définit un autre poste, donc une mutation / reclassement. Par conséquent l'avis d'inaptitude à votre poste s'impose (art. 4624-4 du CT)

    Le problème vient que le médecin du travail est retors, vraisemblablement en collusion avec l'employeur, vraisemblablement pour lui éviter d'avoir à payer les indemnités d'un licenciement / inaptitude de cause professionnelle. 

    Et donc, au lieu de clairement prononcer un avis d'inaptitude avec recherche de reclassement, il fait comme si l'on était dans le cadre d'une aptitude à votre poste avec aménagement. Et il reporte ainsi sur vous et l'employeur de vous en débrouiller.

    Là dessus j'ai un petit doute sur ce que dit Milou à propos des prud'hommes "
     ça ne relève pas de leur compétence ". Naguère cela n'était pas de leur compétence, il fallait s'adresser à l'Inspection du travail en cas de désaccord sur une position du médecin du travail. Mais à présent lorsque l'on veut contester un avis du médecin du travail, on a pour ce faire 15 jours pour saisir les prud'hommes en procédure de référé. Et ce sont les prud'hommes qui estiment s'il y a lieu de faire intervenir le médecin inspecteur du travail.

    Mais bref, le délai de 15 jours est de toute façon dépassé (?). Alors même avis au final que celui de Milou, d'un côté vous voyez avec votre médecin traitant pour être déclaré en rechute et être couvert vis-à-vis de toute absence injustifiée; et de l'autre côté vous confiez votre dossier à un avocat, sinon vous ne vous en sortirez pas devant le tandem toxique médecin du travail et employeur.

    cordialement
    zen maritime 
     
    0
    + -
  • Membre

    ced. Le 05-11-2019 à 13:28

      + 10 messages


    Zen vous avez clairement dit et exactement ma situation et pour les 15 jours sachant qu'il y'avais un jour férié et que les prud'homme ne réponde pas du faite de leur saturation et aussi mon patron ma envoyé sa lettre vraiment au dernier moment je sais pas..mais la date reprise mdt c'était a partir  du 14 octobre 
    0
    + -
  • Membre

    ced. Le 05-11-2019 à 13:35

      + 10 messages


    Pouvez vous aussi m'éclairer sur le prix d'un avocat et encore grand merci a vous zen et milou 
    Moderateur

    milou27 Le 05-11-2019 à 16:24

    Pour ce qui concerne les prud'hommes, je voulais juste préciser qu'ils ne pourront pas vous renseigner sur la décision à prendre si c'est ce que vous vouliez dire .
    .
    Ils ne donnent pas de renseignements juridiques
    .
    Vous pourriez prendre un RV avec un avocat pour une consultation juridique , Le cout d'une consultation s'échelonne entre 80 et et 120 euros
    Voyez un avocat spécialisé en droit du travail .
    .
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Vous avez besoin d'un conseil d'avocat pour Maladie & Santé au Travail ?

3 avocats vous proposent, sous 48h, un RDV en cabinet

Envoyer votre demande

Retour en haut de la page