Accueil » Droit de la Santé - Droit Médical » Responsabilité du professionnel » Forum

Forum Droit de la Santé

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


2 couronnes sur implants qui se sont désolidarisées

Visiteur

Emjay 2019-08-14 12:30:00

Bonjour,

Mon dentiste m'a posé, l'année dernière, 4 couronnes sur implants posés par un chirurgien-dentiste.

Au bout de 8 jours l’une d’entre-elles bougeai.

Je suis donc retourné voir mon dentiste qui m’a dit qu’il avait mal serré le pilier implantaire. Il m’a remis la couronne sans me facturer l’acte.

Il y a 15 jours une autre couronne s’est complètement désolidarisée.

Mon dentiste étant absent, je suis allé chez mon chirurgien-dentiste qui me l’a recollé gratuitement et m’a expliqué que la couronne avais été collée avec un ciment « provisoire ». Il l’a donc recollé avec un ciment plus puissant.

Hier une troisième couronne a commencé à bougé de manière importante. Je rappelle mon dentiste et messagerie : « Docteur X absent pour congés jusqu’au 2 septembre ». Partant en vacances le weekend prochain j’appelle le chirurgien. Idem sur messagerie : « en congés jusqu’au 19 aout. En cas urgence implantaire, appelez le Docteur Y au xxxxxxxxxx ».

Je prends RDV en urgence avec le Docteur Y, il me recolle la dent et me dit lui aussi qu’elle avait été collée avec une colle provisoire.

Il me facture l’acte, non-remboursable par la SECU, à 55 ce qui est normal ayant effectué un travail et ne me connaissant pas.

Je vais bien sur retourné voir ma dentiste au retour de mes congés.

Ma question est donc la suivante : puis-je espéré me faire rembourser ces 55 par mon dentiste ?

Merci pour votre réponse


Répondre au sujet

Attention : les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées. Si vous êtes victime d'un litige et avez besoin d'agir immédiatement, vous pouvez résoudre votre litige en ligne ou faire appel à un avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Zen Maritime Le 14-08-2019 à 13:22

      + 1000 messages


    Bonjour,

    A mon avis ce sera de gré à gré. Je veux dire par là que si vous l'accusez véhémentement d'avoir commis une erreur de scellement avec un mauvais matériau il (ou elle) pourrait, disons se braquer, et être de mauvais gré. En sachant bien que vous n'irez certainement pas porter plainte devant le conseil de l'ordre professionnel.

    Mais si vous lui exposez combien vous avez été gêné et subi d'inconvénients, à plusieurs reprises, pendant cette période de vacances, possiblement il (ou elle) s'en montrera désolé(e), vous présentera ses excuses, et vous proposera un acte gratuit sur tel ou tel soin.

    NB : à supposer que vous puissiez avoir encore un tant soit peu confiance ?

    cordialement
    zen maritime 
    Membre

    Emjay Le 14-08-2019 à 14:00

    Bonjour et merci zen maritime pour votre réponse rapide !

    Je n'ai, bien sur, pas l'intention d'arriver comme un sauvage en l'accusant de faute mais s?il refuse de reconnaître ses tords, car tords il y bien quand même, je "m'assoie" donc sur mes 55? ?!

    Si c'est cette situation qui se présente, n'ai je pas d'autres recours car vous me dites "et vous proposera un acte gratuit sur tel ou tel soin" ?

    Si il me propose, par exemple, un détartrage gratuit, ou est mon intérêt, c'est un soin pris en charge par la S?CU et ma mutuelle.

    Je reste toujours avec une facture de 55? que j'ai payé de mes deniers !

    Moderateur

    Zen Maritime Le 14-08-2019 à 14:28

    Vous n'allez évidemment pas vous priver de lui expliquer que vous avez dû consulter en son absence Y et Z, et que les deux ont diagnostiqué un descellement lié à une fixation cimentée provisoire. Qu'il vous en coûté des frais non remboursés dont vous pourrez montrer la facture...

    Mais qu'en sera-t-il d'une proposition de vous dédommager, c'est imprédictible.

    On connaît malheureusement - et cela dans tous les métiers - des professionnels qui ont bien des réticences à reconnaître lorsqu'ils commettent une erreur préjudiciable. Pour cette raison d'ailleurs les procédures en justice ne manquent pas d'être fréquentes mais faut-il encore que l'enjeu soit conséquent, sinon c'est une affaire de principe qui risque de s'avérer finalement plus coûteuse que le dommage.

    cordialement
    zen maritime 
    Membre

    Emjay Le 14-08-2019 à 14:53

    En effet je n'irai pas intenter une action juridique pour 50 Euros !
    Merci encore pour vos conseils.
    Et bonne journée...à La Rochelle :-)
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

A voir également

Retour en haut de la page

Publicité

Autres thèmes associés


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés