Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit Social » Temps de travail » Forum

Forum Droit des Employeurs - Droit Social

Vous avez une question ? Posez-la sur notre forum juridique


[Résolu] Polémiques au sujet du temps effectif de travail

Visiteur

Flo94 2015-03-13 17:43:21

Bonjour,
 
Suite à la saisie de l' inspection du travail, mon employeur (grosse entreprise d'assurances) a été condamnée à régler une série d'heures supplémentaires sous le qualificatif " travail dissimulé " à une poignée de salariés travaillant sur une plate forme téléphonique.
Tous les salariés non-cadres sont soumis à un " badgeage ", et donc leur temps de travail est cadré par un outil via internet.
Les salariés travaillant en plate forme, sont eux aussi soumis au badgeage, mais également ont un accord spécifique à ce métier en termes de compensations ( prime mensuelle 102 euros et 6 jours ARTT supplémentaires) avec des tranches horaires particulières. Comme tous les SRC.
Certains, au delà de leur obligations horaires, ont pris plus de temps le soir, pour finir de ranger leurs bureaux, et ont donc dépassé leurs obligations horaires.(on parle de 8 personnes sur 800 !) 
Ils ont donc, avec l'aide d'une OS, saisi l'inspection du travail, avec le dénouement cité plus haut, et force tapage....
Hors, depuis ce jour ( début décembre 2014) la DRH, furieuse est partie contre ce  syndicat, dans une surrenchère revancharde, dont les dommages collatéraux sont tous les salariés non-cadres de l'entreprise, avec comme mesure de rétorsion: toutes les petites souplesses en termes de pauses ( cigarettes, cafés, ou autre ) sont interdites, sauf à "débadger" ( ok, c'est dans la législation : temps de pause= temps non rémunéré ), et surtout avec ordre à tous les managers d'avertir les contrevenants et de les signaler à la DRH, avec sanctions, c'est à dire: sans solde, obligation de prendre une 1/2 journée ARTT pour un retard de 5 minutes ( véridique ), remise en cause du règlement intérieur qui sera renforcé, etc.....
Ma question est la suivante: quel recours avons nous ( CE, DE, CHSCT) pour arrêter cette boucherie en termes d' abus d'autorité de la part des managers, et surtout de la part de la DRH, dont notre O.S considère le comportement revanchard puéril et indigne de son statut ? Nous sommes en plein COPIL QVT, et c'est exactement le contraire qui se produit !  l' O.S qui a mis le feu aux poudre, est également dans l'escalade de vangeance, et vient de refaire une démarche auprès de l'Inspection du travail pour se venger de la DRH qui s'est vengée... on n'en finit pas, et ça va trop loin pour tous les autres....
Help ... quels sont nos outils, puisque juridiquement l'entreprise a le droit de faire appliquer à la lettre le règlement intérieur, au sens le plus strict, alors que tout le monde s'accomodait parfaitement des petites souplesses en la matière, tout en subissant comme dans la majorité" des entreprises, un travail en flux tendu, avec pression pour les objectifs, RPS, etc.
Merci de m'aider, c'est urgent, la charge psychologique devient pénible, et la colère monte, les salariés se trouvant dressés les uns contre les autres ( moi j'ai été sanctionné, et pas lui qui était avec moi, etc )
bien cordialement,                    

Répondre au sujet

Attention : Les réponses apportées ci-dessous peuvent être juridiquement erronées.
Nous vous invitons pour toute question pouvant avoir des répercutions à consulter un Avocat.

Répondre Répondre

  • Moderateur

    Alainverce Le 13-03-2015 à 17:51

      + 1000 messages


    Bonjour.
    Un outil formidable: la grève !
    Mais ça suppose que vous ne commenciez pas par critiquer les 8 salariés qui ont eu le courage de ne pas se laisser faire.
    Et que vous ne vous battiez par contre les syndicats non plus ! 
    Membre

    Flo94 Le 13-03-2015 à 18:22

    Merci pour votre retour, mais oups, il y a un malentendu: je ne critique pas les 8 salariés qui se sont fait proprement embarquer (ils le reconnaissent maintenant) dans une escalade qui leur échappe et dont ils n'avaient pas mesuré les conséquences.(ils disent: tout ça pour 1h15 dissimulée ) Bon, je vois que le malentendu est présent : peut être me suis je trompée de forum, puisque je suis moi même syndiquée ( non catégorielle ), élue CE, DP et secrétaire CHSCT, grosse boîte multi filiales, et depuis le mois de décembre, je passe mon temps ( sans compter mon temps) à recevoir les salariés sanctionnés, soutien moral, ramasser les morceaux avec mes camarades, affronter la direction pour défendre les personnes accusées abusivement, CHSCT extraordinaire contre la psychorigidité de la direction " outragée "...c'est pas grave.. quant aux fondamentaux de la grève, croyez bien que je suis d'accord avec vous, c'est la seule " arme" efficace, mais la dernière fois, appel à la grève pour la NAO qui était lamentable, nous étions, allez, 20 personnes sur 800, avec appel unanime de tous les syndicats. Bonne soirée, et désolée pour le dérangement
    Moderateur

    Math64 Le 13-03-2015 à 19:56

    Bonjour,
    On est ici dans un forum juridique. On ne va pas quand même vous conseiller des éléments qui vont contre la loi.
    L'employeur est en droit d'utiliser son pouvoir disciplinaire tout comme salariés sont en droit de demander le paiement de leurs heuvres !
    Si des dommages collatéraux il y a, il est à la charge des salariés de se regrouper de faire face à son employeur.
    Après on a souvent l'employeur que l'on se mérite !
    Si les salariés ne sont pas unis pour faire une grève alors que l'employeur abuse, faut pas non plus qui se plaignent de leur situation !

    Ce n'est pas aux élus, vous compris, de faire à leur place!

     
    On accompagne, oui, aide, oui, mais on ne fait pas à la place des salariés

    Gare à na pas vous faire bouffer par des salariés détruits qui, lorsque l'on leur avais demandé de bouger, préféraient rester dans leur coin passant outre les pb de autres et qui maintenant crient à l'aide! 
    Moderateur

    Alainverce Le 14-03-2015 à 09:16

    Bonjour.
    Excellente réponse de Math64.
    Il ne faut pas tomber dans les pièges patronaux qui savent très bien faire se battre les salariés entre eux.
    Je sais, ce n'est pas facile d'unir les salariés, mais il y a danger à vouloir à tout prix servir de "tampon".
    Ce n'est effectivement pas le rôle des élus, qui risquent au final de se retrouver avec les insatisfaits d'un côté, les pas contents de l'autre, et le patron qui se frotte les mains.
    On est sorti du cadre juridique, mais bon courage à vous.
     
    0
    + -
  • Membre

    Flo94 Le 16-03-2015 à 09:45

      + 10 messages


    Bonjour et merci à Math64 et Alainverce. Vous avez raison, c'est à moi de faire attention à ne pas servir de fusible, c'est à dire, ne pas me faire bouffer par des salariés qui savent venir me trouver pour les défendre et les accompagner, et c'est mon boulot, mais a également les mettre devant leurs responsabilités, alors que personne ne veut m'accompagner témoigner auprès de la direction. En 30 ans, mon entreprise s'est transformée en usine en termes de cadence, avec son lot de burn out et RPS, et la "peur" ainsi que l'individualisme règnent. Quant à la direction, diviser pour régner reste un postulat :-( c'est exactement ça ! Je mesure mes marges de maneuvre, qui sont courtes dans ce genre de conflit.... bonne journée, cordialement
    0
    + -

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

La rédaction vous recommande

A voir également

Vous avez des questions sur le sujet Temps de travail  ?

Posez-la à un expert Juritravail et obtenez une réponse sous 48h

Vous êtes...

  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en haut de la page