Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Licenciement pour faute grave ou lourde : vérifier sa validité

Les conséquences de la non dénonciation d’un délit

L'histoire :

Un salarié embauché par une société informatique se voit confier un ordinateur par un client en vue d'une réparation. Il découvre alors des photos pornographiques à caractère pédophile dans cet ordinateur. Le salarié supprime les fichiers en question et restitue l'appareil au client. Par la suite, il informe son employeur de cette découverte.
Il est licencié pour faute grave en raison de la non dénonciation de ce délit.
Il saisit le Conseil de prud'hommes afin d'obtenir des dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Ce que disent les juges :

Les juges constatent que lorsque le salarié a découvert l'existence des photos à caractère pédophile, il a supprimé les fichiers et restitué l'ordinateur au client, au lieu de retenir l'appareil, de sauvegarder les fichiers et d'informer l'autorité compétente.




Actualisation

Depuis la décision du Conseil Constitutionnel du 2 mars 2016, le salarié licencié pour faute lourde a droit à une indemnité de congés payés.


Retour au dossier : Faute Grave ou Lourde : que faire en cas de licenciement ?


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés