Accueil » Droit du Travail Salarié » Conflits & Relations de Travail » Absence injustifiée, abandon de poste : les risques de licenciement

Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Abandon de poste et absence injustifiée : maîtriser les conséquences

La volonté de démissionner ne se présume pas par l’embauche au service d’un second employeur

Dans une affaire, une salariée a été engagée en qualité de serveuse et a été placée en arrêt maladie du 3 au 19 septembre 2004. A compter de cette date, elle n’est plus retournée à son poste de travail malgré l’avertissement de son employeur lui reprochant une absence injustifiée. Le 19 novembre 2004, la salariée a été engagée par contrat à durée déterminée par un autre établissement en qualité de serveuse et d’employée polyvalente. Par lettre du 10 janvier 2005, la salariée a indiqué à son employeur initial qu’elle se tenait toujours à sa disposition. Par lettre du 15 janvier 2005, son employeur initial lui a à nouveau reproché ses absences injustifiées.
 

Par la suite, la salariée a été déclarée inapte par le médecin du travail et a été licenciée par son employeur initial.
 

Les juges de la Cour d’appel ...




Actualisation

Lorsqu'un salarié entend prolonger son congé parental d'éducation, il doit avertir son employeur au moins un mois avant le terme initialement prévu. Si ces formalités ne sont pas respectées, le salarié se trouve, à défaut de justifier d'une demande de prolongation ou d'autres causes de son absence à l'issue du congé parental d'éducation, en situation d'absence injustifiée, justifiant donc son licenciement. Cour de cassation, Chambre sociale, 3 mai 2016, n° 14-29190


Retour au dossier : Absence injustifiée, abandon de poste : les risques de licenciement


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés